Livre d'or
Livre d'or

Supers articlesarticles à enrichir
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Olivier

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Olivier
Olivesfromjordan.jpg
Nom commun Olivier
Nom scientifique Olea europaea
Classification Famille des Oléacées
Carte de répartition de l'olea europaea.
Carte de répartition de l'olea europaea.
voir modèle • modifier


L'olivier, dont le nom botanique Olea europaea signifie « olivier européen », est une espèce de petit arbre ou arbuste de la famille des Oléacées que l'on trouve traditionnellement dans le bassin méditerranéen. Son arbuste est connu sous le nom d'olivier nain. L'espèce est cultivée dans tout le pourtour méditerranéen ainsi qu'en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Amérique du Nord et du Sud et en Afrique du Sud.12 C'est l'espèce type de son genre, Olea. L'arbre et ses fruits donnent leur nom à la famille végétale des Oléacées, qui comprend également d'autres espèces comme le lilas, le jasmin, le forsythia et le frêne.

Le fruit de l'olivier, appelé « olive », revêt une importance agricole majeure dans les régions méditerranéennes grâce à l'extraction de l'huile d'olive, qui est l'un des principaux ingrédients des cuisines méditerranées et du Moyen-Orient. Des milliers de cultivars d'oliviers sont reconnus. Ces derniers peuvent être principalement utilisés pour la production d'huile, pour la consommation du fruit ou bien les deux. Les olives destinées à la consommation sont généralement appelées « olives de table ». Environ 80 % de toutes les olives récoltées sont néanmoins transformées en huile, et environ 20 % servent d'olives de table.

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Le mot olive est dérivé du latin ŏlīva, du même sens,3 peut-être issu de l'étrusque 𐌀𐌅𐌉𐌄𐌋𐌄 (eleiva) ou de la forme proto-grecque archaïque *ἐλαίϝα (*elaíwa), ἐλαία, elaía en grec ancien.4 Le mot huile désignait à l'origine seulement l'huile d'olive, de ŏlĕum, ἔλαιον (élaion, « huile d'olive »). Le mot « huile » dans plusieurs autres langues dérive également du nom de cet arbre et de son fruit. Les formes attestées les plus anciennes du mot grec sont d'origine mycénienne (e-ra-wa, e-ra-wo ou e-rai-wo), écrites en linéaire B.5

Description[modifier | modifier le wikicode]

Schéma du XIXe siècle.

L'olivier, Olea europaea, est un arbre ou arbuste à feuilles persistantes originaire des régions méditerranéennes d'Europe, d'Asie et d'Afrique. Il est assez court et trapu et ne dépasse que rarement 8 à 15 m de hauteur. La « pisciottana », une variété unique comprenant 40 000 arbres que l'on retrouve uniquement dans la région de Pisciotta, en Campanie, dans le sud de l'Italie, dépasse fréquemment ces valeurs. Les feuilles vert argentées de l'olivier sont oblongues et mesurent 4 à 10 cm de long pour 1 à 3 cm de largeur. Le tronc est généralement noueux et distordu.

Ses petites fleurs blanches et duveteuses, avec des sépales et pétales à dix fentes, deux étamines et un pistil bifide, sont généralement portées sur le bois de plus d'un an et jaillissent en grappe à la base des feuilles.

Le fruit est une petite drupe (fruit à noyau) de 1 à 2,5 cm de long à maturité, à la chair plus fine et plus petite chez les spécimens sauvages que chez les cultivars du verger. Les olives sont récoltées à l'étape où leur peau passe du vert au violet.6 L'Olea europaea contient ainsi un pyrène (noyau).7

Classification[modifier | modifier le wikicode]

Spécimen d'Olea europaea silvestris en bonsaï - ces arbres poussent à l'état sauvage dans les montagnes de l'île espagnole de Majorque et sont appréciés pour leurs petites feuilles et leur écorce rugueuse.

Les six espèces naturelles d'Olea europaea sont réparties sur une large aire géographique :89

  • O. e. de la sous-espèce europaea (bassin méditerranéen) ;

La sous-espèce europaea se divise en deux variétés, l'europaea, qui s'appelait autrefois Olea sativa, et la silvestris, qui correspond à l'ancienne espèce sauvage O. oleaster.10 La silvestris se caractérise par sa dimension d'arbuste produisant des feuilles et des fruits plus petits.11

  • O. e. de la sous-espèce cuspidata (de l'Afrique du Sud à toute l'Afrique de l'Est, l'Arabie et le sud-ouest de la Chine) ;
  • O. e. de la sous-espèce cerasiformis, également connue sous le nom d'Olea maderensis (Madère) ;
  • O. e. de la sous-espèce guanchica (îles Canaries) ;
  • O. e. de la sous-espèce laperrinei (Algérie, Soudan, Niger) ;
  • O. e. de la sous-espèce maroccana (Maroc).

Les sous-espèces cerasiformis et marrocana sont respectivement tétraploïde (trois lots de chromosomes) et hexaploïde (six).12 Les formes sauvages de l'olivier sont toutes désignées comme appartenant à l'espèce Olea oleaster. Certains arbres d'Asie du Sud-Est sont parfois confondus avec des oliviers par la similitude de leurs fruits (blancs ou noirs, comme les olives) mais sont en réalité des espèces du genre Canarium.13

Cultivars[modifier | modifier le wikicode]

Des centaines de cultivars d'oliviers sont reconnus dans le monde. Le cultivar d'un olivier a un impact significatif sur la couleur de ses fruits, leur taille, leur forme et leurs caractéristiques de croissance ainsi que sur les qualités de leur huile. Les cultivars d'oliviers peuvent être essentiellement dédiés à la production d'huile, pour la consommation voire les deux. Les olives destinées à la consommation sont généralement appelées « olives de table ».

Étant donné que de nombreux cultivars d'oliviers sont auto-incompatibles (ne peuvent se féconder par eux-mêmes) ou presque, ils sont généralement plantés par paires avec un seul cultivar primaire et un cultivar secondaire sélectionné pour sa capacité à fertiliser le précédent. Ces derniers temps, les efforts sont orientés vers la production de cultivars hybrides présentant des qualités utiles aux agriculteurs telles que la résistance aux maladies, une croissance rapide et des récoltes plus importantes et surtout plus régulières.14

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Bassin méditerranéen[modifier | modifier le wikicode]

Des preuves fossiles indiquent que l'olivier puise ses origines dans l'Oligocène sur les terres qui correspondent de nos jours à l'Italie et au bassin oriental de la Méditerranée.15 Il y a environ 100 000 ans, les hommes exploitaient déjà l'olivier comme combustible et fort probablement aussi pour la consommation en Afrique, sur la côte atlantique du Maroc.16 Des oliviers sauvages sont attestés en Méditerranée orientale depuis environ 19 000 ans avant l'ère commune. Le génome des oliviers cultivés indique leur origine sur la base de ces anciens arbres sauvages de la Méditerranée orientale. L'olivier a été cultivé pour la première fois il y a environ 7 000 ans dans les régions méditerranéennes.

Pendant des milliers d'années, l'huile d'olive a été produite uniquement pour alimenter les lampes sans souci pour sa saveur culinaire.17 L'origine de l'oléiculture peut être attribuée au Levant sur la base de tablettes écrites, de noyaux d'olives et de fragments de bois d'oliviers retrouvés dans des tombes anciennes. Dès 3 000 av. J.-C., les olives se retrouvent au cœur d'un commerce florissant en Crète et pourraient avoir été la source de la prospérité de la civilisation minoenne.18

L'ascendance de l'olivier est inconnue. Du pollen fossilisé d'Olea a été trouvé en Macédoine et dans d'autres sites du pourtour méditerranéen, indiquant que ce genre est bien originaire et endémique de la flore méditerranéenne. Des feuilles fossilisées d'Olea ont étés trouvés dans les sols de l'île volcanique de Santorin et sont datées d'environ 37 000 ans. Des empreintes de larves d'Aleyrodidae ont été trouvées sur les feuilles. Le même insecte est couramment retrouvé sur les feuilles d'oliviers contemporains, ce qui témoigne que les relations coévolutives plantes-animaux n'ont pas changé depuis cette époque.19 D'autres feuilles retrouvées a posteriori sur la même île remontent à plus de 60 000 ans avant notre ère, ce qui en font les plus anciens fragments d'oliviers attestés dans la Méditerranée.20

Hors Méditerranée[modifier | modifier le wikicode]

Stockage d'olives sur la Dere Street, Tacuinum sanitatis, XIVe siècle.

Aucune sous-espèce d'olivier n'est originaire des Amériques. Ce sont les colons espagnols qui ont introduit l'olivier dans le Nouveau Monde et ont fait prospérer sa culture au Pérou, au Chili et en Argentine. Les premiers plants espagnols ont été plantés à Lima par Antonio de Rivera en 1560. La culture de l'olivier s'est rapidement répandue le long des vallées de la côte pacifique aride d'Amérique du Sud, où le climat est semblable à celui de la Méditerranée. Des missionnaires espagnols ont plus tard importé l'arbre au XVIIIe siècle en Californie. Il y est cultivé pour la première fois par la mission San Diego de Alcalá en 1769 ou vers 1795 au plus tard. Des vergers d'oliviers sont ensuite créés par d'autres confréries mais, en 1838, une enquête n'a recensé que deux oliveraies en Californie. Ce n'est qu'à partir des années 1860 que le commerce de l'huile d'olive rencontre un réel succès dans la région.21

Au Japon, les premiers plants d'oliviers connus remontent à 1908 sur l'île de Shōdo-shima, qui est toujours aujourd'hui la principale cultivatrice d'oliviers sur l'archipel japonais.22

En 2016, l'Inde se lance à son tour dans la production d'huile d'olive en plantant des oliviers dans le désert du Thar, au Rajasthan.23

Favorisées par le réchauffement climatique, plusieurs petites exploitations oléicoles ont également été implantées à des latitudes assez élevées en Europe et en Amérique du Nord depuis le début du XXIe siècle.24252627

On estime qu'il y avait 865 millions d'oliviers dans le monde en 2005, la grande majorité d'entre eux se trouvant dans les pays méditerranéens. Les arbres situés hors Méditerranée ne représentaient alors que 25 % des oliviers et pas plus de 10 % de la production d'huile d'olive.28

Symbole[modifier | modifier le wikicode]

Grèce antique[modifier | modifier le wikicode]

Vase grec représentant représentant deux hommes adultes (barbus) et un plus jeune cueillant des olives sur un arbre (peinture d'Antimène, vers 520-510 av. J.-C.).

On pense que l'olivier a été domestiqué au plus tard au troisième millénaire av. J.-C., époque à laquelle il est devenu, avec les céréales et le raisin, une des trois composantes de la trilogie méditerranéenne d'après Colin Renfrew, dont les cultures ont alimenté l'émergence de civilisations de plus en plus élaborées et complexes. Les olives, et plus particulièrement leur huile, sont devenues un produit d'exportation majeur lors des ères minoenne et mycénienne. L'archéologue néerlandais Jorrit Kelder a révélé que les Mycéniens envoyaient des cargaisons d'huile d'olive, probablement accompagnées de branches d'oliviers, à la cour du pharaon égyptien Akhenaton comme cadeau diplomatique.29 En Égypte, ces branches d'oliviers importées ont potentiellement acquis des significations rituelles puisqu'elles ont servi d'offrandes sur le mur du temple d'Aton ou encore dans la confection de couronnes pour la sépulture de Toutânkhamon. Il est fort probable qu'en plus d'être utilisée à des fins culinaires, l'huile d'olive servait également de parfum.

Les anciens Grecs enduisaient leur corps et leurs cheveux d'huile d'olive afin de préserver leur santé. L'huile servait également à oindre les rois et les athlètes. Elle était brûlée dans les lampes sacrées des temples et dans la « flamme éternelle » des premiers Jeux olympiques. Les vainqueurs de ces compétitions sportives étaient couronnés de ses feuilles. Dans l'Odyssée d'Homère, Ulysse rampe sous deux pousses d'oliviers lors d'un passage et, dans l'Iliade, le poète fait la description métaphorique d'un olivier solitaire près d'une source ; les Grecs ont observé que l'olivier prospérait rarement à une trop grande distance de la mer ce qui, en Grèce, signifie invariablement dans les montagnes. Le mythe grec attribuait au héros culturel Aristée la compréhension de l'oléiculture ainsi que de la fabrication du fromage et de l'apiculture. Le bois d'olivier était parfois utilisé pour façonner des figures de culte primitives, appelées xoana en référence à leur matériau de bois, qui ont été respectueusement préservées pendant des siècles.

C'est purement par fierté et orgueil que les Athéniens affirmaient que l'olivier avait poussé pour la première fois à Athènes. Selon le mythe fondateur d'Athènes, Athéna a gagné le patronage de l'Attique face à Poséidon en faisant don de l'olivier aux hommes. D'après Théophraste, père de la botanique au IVe siècle av. J.-C., les oliviers atteignaient ordinairement un âge de 200 ans, il mentionne même que l'olivier d'Athéna poussait encore sur l'Acropole ; on l'y apercevait encore au IIe siècle av. J.-C et Pausanias en dira : « Quant à l'olivier, les Athéniens, savent seulement que c'est celui que la déesse produisit pour prouver que le pays lui appartenait. Il fut brûlé, ajoutent-ils, lorsque les Mèdes mirent le feu à la ville, et il repoussa dans la nuit à deux coudées ou environ de hauteur. » En effet, les drageons d'olivier poussent facilement à partir de la souche et le grand âge de certains spécimens rendent possible une datation de l'olivier de l'Acropole remontant à l'âge du bronze. L'olivier était l'attribut sacré d'Athéna et il figurait sur les pièces de monnaie athéniennes. Selon un autre mythe, Elaia était une athlète exceptionnelle qui fut tuée par ses rivaux qui l'enviaient ; Athéna et Gaïa décidèrent alors de la rendre immortelle en la métamorphosant en olivier.

Théophraste, dans Les causes des phénomènes végétaux, ne donne pas un compte rendu aussi systématique et détaillé de l'oléiculture que de la vigne, mais il précise que l'olivier cultivé doit être multiplié par voie végétative ; en effet, les oliviers sauvages donnent naissance à des olives rugueuses, répandues au loin par les oiseaux. Théophraste rapporte alors comment l'olivier domestique peut être greffé sur l'olivier sauvage, pour lequel les Grecs avaient un mot distinct, kotinos. Dans son Histoire des Plantes, il déclare que l'olivier peut se propager à partir d'un morceau de souche, de la racine ou même d'une brindille.30

Rome antique[modifier | modifier le wikicode]

Femme aux cheveux roux portant une couronne d'olivier, originaire d'Herculanum, peu avant la destruction de la ville en 79 apr. J.-C.

Selon Pline l'Ancien, une vigne, un figuier et un olivier poussaient au centre du Forum romain, l'olivier aurait été planté pour apporter de l'ombre (ce petit espace arboré a été recréé au XXe siècle).31 Le poète romain Horace le mentionne en se référant à son régime alimentaire, qu'il décrit très simplement : « Les olives me nourrissent, la chicorée me nourrit ainsi que la mauve légère. » Lord Monboddo raconte en 1779 des olives qu'elles faisaient partie des aliments préférés des anciens.

Vitruve détaille l'utilisation de bois d'olivier carbonisé pour relier les murs et les fondations dans son De architectura.32

Judaïsme et christianisme[modifier | modifier le wikicode]

Les olives étaient l'un des principaux ingrédients de la cuisine israélite ancienne. L'huile d'olive était utilisée non seulement pour la cuisine et l'alimentation, mais également pour l'éclairage, les offrandes sacrificielles, l'onguent et l'onction pour les fonctions sacerdotale et royale. L'olivier est l'une des premières plantes mentionnées dans la Bible hébraïque (l'Ancien Testament chrétien) et l'une des plus importantes. Un rameau d'olivier (ou une feuille, selon la traduction) fut rapporté à Noé par une colombe pour l'informer que le Déluge était terminé.

L'olivier est répertorié dans le Deutéronome comme l'une des sept espèces remarquables produites par la Terre d'Israël. Selon la Halakha, la loi juive, l'olive est l'un des aliments nécessitant la récitation du me'eyn shalosh après avoir été consommée. L'huile d'olive est également l'huile recommandée pour l'allumage des lumières de Chabbat.

Le mont des Oliviers, à l'est de Jérusalem, est mentionné à de multiples reprises dans le Nouveau Testament. L'allégorie de l'olivier, dans l'Épître aux Romains, fait référence à la dispersion puis au rassemblement du peuple d'Israël. Elle oppose les Israélites, comparés à un olivier apprivoisé, aux gentes romaines, comparées à un olivier sauvage. L'olivier lui-même, outre l'olive et son huile, joue un rôle important dans la Bible.33

Islam[modifier | modifier le wikicode]

L'olivier et l'huile d'olive sont mentionnés sept fois dans le Coran,34 où l'olive est louée comme un fruit précieux. Les bienfaits du fruit et de son huile pour la santé sont présentés dans la médecine prophétique. Mahomet aurait dit : « Prenez de l'huile d'olive et massez avec – c'est un arbre béni ». Les olives peuvent remplacer les dattes, si ces dernières sont indisponibles, pendant le jeûne du Ramadan et les feuilles d'olivier sont utilisées comme encens dans certains pays musulmans méditerranéens.35

Palestine[modifier | modifier le wikicode]

Des Israéliens et des Palestiniens récoltant ensemble des olives en Cisjordanie, décembre 2008.

En Palestine, l'olivier porte des connotations symboliques de résilience, de santé, de liens ancestraux et de solidarité.36 L'arbre représente pour le peuple palestinien un moyen de sécurité et de survie, il représente leur lien à leur terre, leur communauté et leurs animaux. Il sert également de symbole à leur identité et leurs valeurs socioculturelles.37 Le peuple palestinien considère les oliviers comme les premiers témoins que la Palestine est leur patrie.

La récolte saisonnière d'olives y est considérée comme une fête nationale au cours de laquelle les enfants et leurs professeurs bénéficient de deux jours fériés pour se joindre à la récolte. Cette fête permet aux membres de la communauté de se rassembler et sert de rituel qui englobe leurs valeurs concernant la famille, la force de travail, la communauté et l'aide aux autres membres de la communauté qui ne possèdent pas de terre. La tradition consiste à toujours laisser quelques fruits sur un arbre afin que ceux qui n'ont pas de terre et ne peuvent pas participer à la récolte puissent quand même en cueillir les bénéfices.

États-Unis[modifier | modifier le wikicode]

Le grand sceau des États-Unis, utilisé pour la première fois en 1782, représente un aigle tenant un rameau d'olivier dans l'une de ses serres, représentant la force de la paix.38

Nations Unies[modifier | modifier le wikicode]

Le drapeau de l'ONU, adopté en 1946, est une carte du monde entourée de deux rameaux d'olivier.39

Spécimens les plus anciens[modifier | modifier le wikicode]

  • Un olivier à Mouriscas, Abrantes, Portugal (oliveira do Mouchão), est l'un des plus anciens oliviers connus encore vivants à ce jour, avec un âge estimé à 3 350 ans, planté approximativement au début de l'âge du bronze atlantique ;
  • Un olivier de la ville de Bar, au Monténégro, possède un âge estimé entre 2 000 et 2 480 ans40 ;
  • Un olivier de l'archipel de Brioni, en Croatie, a une datation au radiocarbone d'environ 1 600 ans. Il donne encore des fruits (environ 30 kg par an), qui sont transformés en huile41 ;
  • On pense qu'un olivier de l'ouest d'Athènes, appelé « l'olivier de Platon », était un vestige du bosquet où se trouvait l'Académie du philosophe, ce qui lui conférait un âge estimé à 2 400 ans.42 L'arbre était constitué d'un tronc caverneux duquel des branches poussaient encore en 1975, lorsqu'un accident de la route a obligé un bus à l'arracher. Par la suite, le tronc a été conservé à l'université d'agriculture d'Athènes. En 2013, la partie restante du tronc a été volée, prétendument par des sans-abris pour servir de bois de chauffage ;
  • L'âge d'un olivier de Crète, Finix, est estimé à plus de 2 000 ans. Cette estimation est basée sur l'âge des vestiges archéologiques entourant l'arbre ;
  • L'olivier de Voúves, en Crète, a un âge estimé entre 2 000 et 4 000 ans ;
  • On estime qu'un olivier, appelé Farga d'Arió, d'Ulldecona, en Catalogne, Espagne, remonte à 314 apr. J.-C., ce qui signifierait qu'il a été planté lorsque Constantin le Grand était empereur romain43 ;
  • On pense que certains oliviers italiens remontent à la Rome antique (du VIIIe siècle av. J.-C. au Ve siècle apr. J.-C.), bien que cela reste difficilement prouvable ;
  • La ville de Bcheale, au Liban, prétend posséder les plus vieux oliviers du monde (4 000 av. J.-C. pour les plus anciens) mais aucune étude scientifique ne vient étayer ces affirmations. Des arbres de la ville d'Amioun semblent toutefois avoir au moins 1 500 ans44 ;
  • Plusieurs arbres du Gethsémani (de l'hébreu gat shemanim, pressoir à olives), à Jérusalem, remontent à l'époque de Jésus.45 Une étude menée par le Conseil national de la recherche d'Italie en 2012 a fait usage de la datation au carbone 14 sur trois troncs du Gethsémani et ont abouti aux dates de 1092, 1166 et 1198 apr. J.-C. mais les tests ADN démontrent que les arbres ont été plantés sur les racines d'arbres plus anciens46 ;
  • Les oliviers bidni de Malte, vieux de 2 000 ans d'après la datation au carbone,47 sont protégés depuis 1993 et répertoriés dans la base de donnée de l'UNESCO en tant que patrimoine culturel. En 2011, après avoir reconnu leur valeur historique et paysagère, et reconnaissant qu'« il ne reste que 20 arbres sur 40 au début du XXe siècle »,48 les autorités maltaises ont déclaré l'ancienne oliveraie de Bidnia comme une zone protégée.

Économie[modifier | modifier le wikicode]

Les principaux producteurs d'huile d'olive européens sont49 :

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. https://powo.science.kew.org/?name_id=355112
  2. https://bonap.net/MapGallery/County/Olea%20europaea.png
  3. https://www.perseus.tufts.edu/hopper/text?doc=Perseus:text:1999.04.0059:entry=oliva
  4. https://www.perseus.tufts.edu/hopper/text?doc=Perseus:text:1999.04.0057:entry=e)lai/a
  5. https://www.palaeolexicon.com/Word/Show/16727
  6. https://books.google.fr/books?id=iBsmDwAAQBAJ&pg=PA129&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false
  7. https://books.google.fr/books?id=J7gfBQAAQBAJ&pg=PA113&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false
  8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2706730/
  9. https://www.researchgate.net/publication/226023886_Genetic_characterisation_of_olive_trees_from_Madeira_Archipelago_using_flow_cytometry_and_microsatellite_markers
  10. https://www.researchgate.net/publication/315747227_Oleiculture_in_progress
  11. https://www.biomedcentral.com/epdf/10.1186/s12870-016-0947-5?sharing_token=Tnay6oLp-FbCP_BJ7ECUCm_BpE1tBhCbnbw3BuzI2RMT8wHmmjw4jRZJYZg_2uAn1mgVoXo7vy69sYqc81qkMBLGnF2EtDd922v1LEiWaxh6P5dRSUbPQCV91o5moZs_K7kDqVxUdYd7N5_k2hww13IeNbxNZ3jLe1f95utWVlU%3D
  12. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2701839/
  13. https://web.archive.org/web/20190215050351/https://www.nparks.gov.sg/gardens-parks-and-nature/heritage-trees/ht-2005-136
  14. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC9994353/
  15. https://books.google.fr/books?id=dXqXXeHI_PcC&pg=PA1&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false
  16. https://www.nature.com/articles/s41477-022-01109-x
  17. https://journals.ashs.org/hortsci/view/journals/hortsci/42/5/article-p1093.xml
  18. https://web.archive.org/web/20141208032145/http://www.epikouria.com/issue1/10+1-things-olives.php
  19. https://therafoundation.org/
  20. https://web.archive.org/web/20160208070740/http://www.oliveoilmuseums.gr/ecportal.asp?id=55&nt=18&lang=2
  21. https://www.sandiegohistory.org/journal/v54-3/pdf/v54-3carter.pdf
  22. https://web.archive.org/web/20170907230150/http://www.town.shodoshima.lg.jp/en/index.html
  23. https://www.telegraphindia.com/business/an-agri-marvel-takes-root-in-thar-sands/cid/1458888
  24. https://www.obst-und-garten.de/das-noerdlichste-olivenoel-der-welt,QUlEPTY3MzQyMzYmTUlEPTEwMDAx.html
  25. https://www.independent.co.uk/climate-change/news/britain-s-first-olive-grove-is-a-sign-of-our-hotter-times-6097129.html
  26. https://www.walesonline.co.uk/news/wales-news/first-welsh-olive-grove-planted-2262852
  27. https://www.oliveoiltimes.com/world/canadian-farmer-succeeds-with-olives-and-gives-kelp-seaweed-some-of-the-credit/47124
  28. https://web.archive.org/web/20170818161143/http://www.internationaloliveoil.org/projects/paginas/Section-a.htm
  29. https://www.thetimes.co.uk/article/the-olive-oiled-greeces-trade-with-egypt-0p8wnmf3z5h
  30. https://archive.org/details/enquiryintoplant01theouoft/page/106/mode/2up?view=theater
  31. https://penelope.uchicago.edu/~grout/encyclopaedia_romana/romanforum/ficus.html
  32. https://archive.org/details/bub_gb_La4aAAAAYAAJ
  33. https://archive.org/details/b28065219
  34. https://books.google.fr/books?id=VBOC_RQPUvcC&pg=PA23&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false
  35. https://www.cyprus44.com/culture/olive-leaf-burning.asp
  36. https://al-kindipublisher.com/index.php/ijllt/article/view/5182
  37. https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/14427591.2017.1378119
  38. https://statesymbolsusa.org/symbol-official-item/national-us/state-seal/united-states-seal
  39. https://www.un.org/en/about-us/un-emblem-and-flag
  40. https://www.bbc.com/serbian/lat/balkan-61175303.amp
  41. https://www.np-brijuni.hr/en/explore-brijuni/sites-worth-visiting/the-olive-tree-on-brijuni
  42. https://www.oliveoiltimes.com/world/platos-sacred-olive-tree-vanished/32262
  43. https://www.ara.cat/societat/certifiquen-olivera-dulldecona-antiga-lestat_1_1410685.html
  44. https://albabblog.blogspot.com/2011/08/ancient-olive-trees-of-bechealeh.html
  45. https://www.abc.net.au/news/2012-10-20/jerusalem-olive-trees-among-oldest-in-world/4324342
  46. https://comptes-rendus.academie-sciences.fr/biologies/articles/10.1016/j.crvi.2014.03.002/
  47. https://www.independent.com.mt/articles/2011-08-16/news/2000-year-old-trees-still-producing-olives-297296/
  48. https://web.archive.org/web/20211126195656/https://eufunds.gov.mt/en/EU%20Funds%20Programmes/European%20Agricultural%20Fund/Documents/National%20Rural%20Development/Rural%20Development%20Programme%202007%20-%202013.pdf
  49. Les % représentent la part mondiale.
Portail de la botanique —  Tous les articles sur la botanique