Grèce antique

« Grèce antique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'Histoire
Préhistoire
Âge de la pierre
Âge du bronze
Âge du fer
Antiquité
Moyen Âge
Époque moderne
Renaissance
Siècle des Lumières
Époque contemporaine


Images sur la Grèce antique Vikidia possède une catégorie d’images sur la Grèce antique.
L'acropole d'Athènes au Ve siècle av. J.-C., un des lieux phares de la Grèce antique

La Grèce antique désigne l'histoire et l'évolution du monde grec pendant l'Antiquité.

L’étendue du monde grec[modifier | modifier le wikicode]

Une même langue et une même religion...[modifier | modifier le wikicode]

Ce que l’on appelle la Grèce dans l’Antiquité n’est pas vraiment un pays. Ce sont plutôt des territoires dispersés tout autour de la mer Méditerranée, qui ont comme point commun que les habitants y parlent le grec ancien. De plus, ils ont les mêmes dieux, construisent des temples très semblables, et se rassemblent régulièrement dans des villes devenues célèbres, Olympie par exemple1.

... mais des régions différentes.[modifier | modifier le wikicode]

À l’époque de Périclès (environ 450 ans avant Jésus-Christ), le monde grec correspond en premier à la Grèce actuelle. C’est là où se trouvent les cités les plus connues (Athènes, Olympie, Delphes, Thèbes, Sparte par exemple). Plus à l’ouest, des Grecs se sont installés dans le sud de l’Italie et en Sicile, ainsi que dans le sud de la France (Marseille par exemple). On trouve aussi des Grecs en Libye actuelle, sur les côtes de Turquie, sur l’île de Chypre et autour de la mer Noire1.

Climat et paysages[modifier | modifier le wikicode]

Pour ce qui est de la météo, le monde grec n’a pas beaucoup changé par rapport à la Méditerranée d’aujourd’hui.

La sécheresse est quelque chose de fréquent à partir du mois de mars. Les pluies sont importantes (presque autant à Thèbes, 477mm par an, qu’à Paris, 530 mm par an, par exemple), mais tombent « au mauvais moment » par rapport aux cycles des plantes. Une grande partie d’entre elles tombent en hiver, quand les plantes, par manque de soleil, n’ont pas besoin d’eau. De plus, la couche de terre au dessus des roches est mince, et le calcaire souterrain ne retient pas l’eau des pluies2

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le monde grec antique a connu une grande époque sous Alexandre le Grand, roi de Macédoine.

Le monde grec est passé sous domination romaine au Ier siècle avant Jésus-Christ.

Fonctionnement politique[modifier | modifier le wikicode]

Des cités indépendantes[modifier | modifier le wikicode]

Le monde grec est divisé en territoires indépendants, avec leurs propres lois, monnaies, tribunaux... On y trouve des cités-Etats(polis en grec) comme Sparte et Athènes, des royaumes comme la Macédoine, des régions comme l’Epire3. Certaines cités, notamment Athènes, Sparte, Thèbes, essayaient parfois de dominer les autres.

C'est à ce moment-là que sont bâtis de très grands monuments (comme le Parthénon à Athènes) et qu'est née la démocratie.

Des habitants classés en catégories[modifier | modifier le wikicode]

Il y a plusieurs rangs de société :

  • Les citoyens
  • Les femmes de citoyens
  • Les enfants de citoyens
  • Les métèques (étrangers à la cité)
  • Les esclaves
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Vie en Grèce antique.


Croyances religieuses[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Vie en Grèce antique.


Savants et intellectuels[modifier | modifier le wikicode]

Quelques exemples de savants de la Grèce antique[modifier | modifier le wikicode]

De nombreux savants et penseurs encore connus aujourd’hui ont vécu dans la Grèce antique : Pythagore, Thalès, Platon, Archimède, Euclide, Aristote...

Une invention grecque, la vis d'Archimède[modifier | modifier le wikicode]

Cette pompe, très vieille, a la forme d’une vis. Elle est tres bonne le haut en utilisant un mouvement de rotation. Elle a  été créée par Archimède car il devait construire un énorme bateau pour son roi. Le bateau était tellement grand que de l’eau s’y infiltrait constamment. Cette eau aurait pu faire couler le bateau si elle n'était pas évacuée régulièrement de sa coque. Pour ne pas que les humains aient à sortir l’eau du bateau manuellement, cette pompe a été installée dans le bateau. Le principe de la pompe d'Archimède est encore utilisé aujourd’hui. Par exemple, dans les fermes, on utilise le convoyeur qui, en tournant d’un mouvement de vis, ramasse les plantes dans les potagers, les déracine et les envoie dans un contenants.La vis peut aider avec des tradition grec par exemple laver sa maison avec du sel de mère et de l'hysope.

La société de la Grèce antique[modifier | modifier le wikicode]

La place de la femme dans la Grèce antique[modifier | modifier le wikicode]

Les femmes de citoyens n’ont aucun droit dans la vie politique, elles doivent rester confinées chez elle. Cependant, elles ont l’autorité sur la maison, les esclaves si elles en ont4, et elles éduquent leurs enfants. Vu que jusqu’à ses 7 ans, le jeune enfant est laissé à sa famille, ce sont donc les femmes qui se chargent de son éducation5.

Elles apprennent la musique pour pouvoir distraire leur mari et le calcul pour tenir leur compte. Les femmes ne doivent pas s’occuper de ce qui se passe à l’extérieur cela concerne uniquement les hommes.

Les occupations et les enfants[modifier | modifier le wikicode]

Comme les femmes doivent rester à la maison, elles apprennent à leurs filles à filer la laine et tisser le fil en une fine étoffe, rares étaient celles qui savaient lire et écrire. Seuls les garçons allaient au gymnase, l’école à partir de sept ans et quelques filles mais cela reste très rare.

Les filles et les femmes passent la plupart du temps au gynécée (l’appartement des femmes).

Deux femmes qui ont marqué l'histoire de la Grèce Antique[modifier | modifier le wikicode]

Sappho
Sappho :[modifier | modifier le wikicode]

Sappho est une poétesse (une femme poète) grecque de la fin du VIIème siècle et du début du VIème siècle.

Elle dirige un pensionnat où elle apprend aux filles l’art et la religion.

Dans ses poèmes, Sappho raconte les liens entre les femmes et les filles qui se tissent à la maison ou les liens qu’elle garde elle-même des années avec ses élèves.

Cette nouvelle forme de poésie se nomme la strophe sapphique.

Ses poèmes sont écrits sur des rouleaux de papyrus.

Hypatie :[modifier | modifier le wikicode]

Cette mathématicienne et philosophe grecque est l’une des premières femmes scientifiques de l’histoire.

Elle est née vers 370 et morte en 415 assassinée.

Son père lui apprend les sciences, la philosophie et les mathématiques pour lesquelles elle se passionne.

Elle fabrique un instrument nommé astrolabe qui permet de calculer la position du Soleil, de la Lune et des étoiles.

Hypatie enseigne l’astronomie. Ses cours remportent un grand succès : les étudiants se pressent  pour l’entendre !

Elle refuse de porter les vêtements traditionnels de femmes, préférant donner ses conférences en toge de savant comme les autres professeurs.

Elle écrit des livres sur des rouleaux de papyrus, qu’elle range dans la bibliothèque d’Alexandrie. Malheureusement lors de l’incendie de nombreux rouleaux disparaissent.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Vie en Grèce antique.


Vie quotidienne[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Vie en Grèce antique.


Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Les civilisations antiques

Rome antiqueGrèce antiqueÉgypte antique

Hérodote - buste.jpg

Historiens grecs - HérodoteThucydide
Personnalités - SolonClisthèneThémistoclePériclèsAlcibiadeDémosthèneAlexandre le GrandThéron
Grèce archaïque - Guerre de Troie
Grèce classique - Guerres médiquesGuerre du PéloponnèseCité d'AthènesLa démocratie athénienneSparteLigue de Délos
Grèce romaine et byzantine - Constantinople

Portail de la Grèce — Tous les articles sur la Grèce, de l'Antiquité à aujourd'hui.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
  1. 1,0 et 1,1 P. Brulé, La cité grecque à l’époque classique, éd. Presses Universitaires de Rennes, coll. Didacthistoire, 1995, p. 1-2
  2. Idem, p. 73-76
  3. Idem, p. 3
  4. R. Tames, Vivre comme... les Grecs, éd. De La Martininière jeunesse, 2000, p. 28
  5. M. Sartre, in Histoire de la virilité vol.I, sous la direction de G. Vigarello, éd. du Seuil, 2015, p.22-23