Logo Vikidia es.png
Contributeur
la cabane • le Livre d'or • la boîte à idées
Vous voulez essayer de contribuer à Vikidia ? Ajoutez une image du jour pour la page d'accueil ou pour le Portail:Animaux Super méga cool !

Empereur romain

« Empereur romain » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Statue d'Auguste, premier empereur romain

L'empereur est le monarque qui détenait, durant la période de l'Histoire romaine appelée « Empire romain », l'ensemble du pouvoir : législatif, politique, administratif, militaire, judiciaire et même religieux.

L'empereur[modifier | modifier le wikitexte]

Article à lire Article à lire : Empire romain#L'empereur

C'est Octave, devenu Auguste, qui le premier accapara tous les pouvoirs des magistrats de la république romaine, sans pour autant mettre fin officiellement à celle-ci.

Jusqu'à la fin de l'Empire romain, durant près de 500 ans, les empereurs successifs ont conservé tous les pouvoirs.

Ils étaient considérés comme des dieux vivants et, à leur mort, « divinisés », c'est-à-dire élevés au rang de véritables divinités auquel on rendait un culte et élevait des temples.

L'empereur du Haut-Empire[modifier | modifier le wikitexte]

Le Haut-Empire romain dure de 27 av. J.-C. à 284 apr. J.-C.. L'empereur est le princeps, c'est à dire le premier des citoyens romains. Il est le prince du Sénat c'est-à-dire le sénateur qui parle le premier sur les sujets ou non à l'ordre du jour de la séance. Il « donne ainsi le ton » de la discussion. Les historiens appellent ce régime le « principat ». Progressivement sous le principat d'Auguste (27 à 14), le princeps obtient tous les pouvoirs.

Pendant cette période l'empereur porte le titre d'Imperator César Auguste. Imperator est le titre que les soldats donnaient sous la République à leur général victorieux. Il est désormais réservé au princeps. Cela montre que l'empereur tire son pouvoir d' abord du soutien de l'armée qui l'acclame au moment de sa prise du pouvoir.

Le titre de César rappelle qu'Auguste alors nommé Octave a été adopté par son grand-oncle Jules César (qui rappelons-le n'était pas un empereur romain). César était le troisième nom ou cognonem de Caius Julius. Les premiers empereurs qui forment la dynastie julio-claudienne (voir plus bas dans l'article) ont des liens de parenté avec Auguste donc avec César. Le titre sera gardé par les empereurs des dynasties suivantes alors que ces liens de parenté n'existent plus .

L'empereur porte aussi le titre d'Auguste. Auguste, est un titre honorifique accordé par le sénat en à Octave en 27 av. J.-C.. C'est d'ailleurs sous ce nom que cet empereur est connu. Ce titre signifie d’abord «  consacré par les augures », ou « reconnu par les dieux et protégé par eux ». De cette façon le sénat reconnaissait qu’Octave était porteur d’une puissance particulière, juridique et morale: l’auctoritas . Jusque là seul le sénat avait l'auctoritas qu'il partage désormais avec l'empereur.

L'empereur romain n'est pas un magistrat car il n'est soumis ni à l'élection, ni à l'annualité et à la collégialité de la fonction. Pourtant les empereurs disposent des plus grands pouvoirs jusqu'alors réservés au hauts-magistrats : il a l'imperium, l'auctoristas et la puissance tribunicienne. Jusqu'alors ces pouvoirs étaient dispersés entre divers magistrats, désormais ils sont réunis dans la personne de l'empereur.

Alors que Jules César avait été assassiné pour éviter le rétablissement de la royauté, Auguste veut garder les apparences du régime républicain. Pour cela il conserve les magistratures traditionnelles, mais en modifie le fonctionnement en sa faveur.

Les empereurs se présenteront, et seront élus, à des fonctions de magistrats comme consul avec le droit d'imperium permanent qui permet de commander les armées et de présider les assemblées. L'empereur peut déléguer cet imperium à d'autres personnes (les légats) qui le représentent aussi bien dans les armées que dans les provinces, ces délégués dépendent directement de l'empereur et non plus du sénat.

L'empereur devient le censeur (désormais appelé préfet des mœurs), cette fonction lui donnant le droit de nommer qui il veut au Sénat.

Surtout les empereurs reprendront la « trouvaille » de Jules César qui s'était fait donner pour la vie la puissance des tribun ( à laquelle en tant que patricien il n'avait pas droit). Cela lui permettait de bloquer les lois votées et rendait sa personne sacrée (quiconque attentait à la personne d'un tribun était voué aux dieux infernaux et pouvait être mis à mort par qui que ce soit). Comme tribun il pouvait intervenir dans le cours de la justice puisque l'on pouvait lui présenter un appel à des décisions judiciaires.

Bénéficiant de l'auctoritas l'empereur avait en fait plus de pouvoir que les autres magistrats occupant la même fonction que lui.

L'empereur a des fonctions de juge et petit à petit est considéré comme une des sources du droit. Grâce à son droit de recevoir les appels et à ses envoyés dans les provinces il est le juge suprême. Grâce à son auctoritas ses décisions sont supérieures aux décisions prises par les tribunaux traditionnels. Ce qu'il décide devient une référence à laquelle les jugements futurs des tribunaux ou de ses légats devront se conformer (jurisprudence).

Progressivement les spécialistes en droit romain (les juristes) reconnaissent que grâce à son pouvoir d'imperium permanent l'empereur peut modifier des lois plus anciennes. Il est autorisé à prendre des décisions de portée générale qui deviennent de nouvelles lois, y compris contre ce que prévoyaient des lois anciennes.

On voit par ce cumul des fonctions que l'empereur dispose de tous les pouvoirs.

Liste d'empereurs romains[modifier | modifier le wikitexte]

Mémorisation

Il est très difficile de se souvenir du nom de tous les empereurs dans le bon ordre !
On cherche à retenir des mots formés des syllabes initiales des noms des empereurs :

  • Julio Claudiens : Au-Ti-Cal-Clau-Né
  • Flaviens : Ves-Ti-Do
  • Antonins : Ner-Tra-Had / Ant-Ma-Co
  • Sévères : Sep-Car

On peut aussi adapter et se faire sa petite liste personnelle, chacun selon ses besoins !

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Empire romain#Des successions impériales difficiles.

Haut Empire (liste complète)[modifier | modifier le wikitexte]

Chronologie des premiers empereurs romains

Julio-Claudiens[modifier | modifier le wikitexte]

Les liens de parenté des julio-claudiens

Les empereurs de la dynastie julio-claudienne sont liés par des liens de parenté ou d'adoption (Auguste adopté par Jules César, Tibère choisi comme successeur par Auguste). Par Antonia (fille de Marc-Antoine et épouse de Drusus) ils sont également rattachés à Marc-Antoine, le rival malheureux d'Auguste.

Année des quatre empereurs (69)[modifier | modifier le wikitexte]

  • Galba : 68 - 69
  • Othon : jan. - avr. 69
  • Vitellius : avr. - déc. 69

Flaviens[modifier | modifier le wikitexte]

Les Flaviens se succèdent par filiation. Titus et Domitien sont les deux fils de Vespasien.

Antonins[modifier | modifier le wikitexte]

Les Antonins se succèdent grâce au choix de son successeur par l'empereur régnant. Il peut y avoir des liens de parenté (Trajan et Hadrien étaient cousins, Commode était le fils de Marc-Aurèle, mais ce dernier ne comptait pas donner le pouvoir à son fils).

Deuxième année des quatre empereurs (193)[modifier | modifier le wikitexte]

  • Pertinax : jan. - mars 193
  • Didius Julianus : mars-juin 193

Sévères[modifier | modifier le wikitexte]

Les Sévères se succèdent par liens de parenté (et avec l'appui des soldats). Géta et Caracalla sont les fils de Septime Sévère. Élagabal est le cousin de Caracalla et Sévère Alexandre est le cousin d' Élagabal.

  • Macrin 217 - 218 et Diaduménien : 218

Bas Empire (liste partielle)[modifier | modifier le wikitexte]

Aux IIIe et IVe siècles, l'instabilité est telle que les empereurs, souvent des généraux acclamés par leurs soldats, se succèdent à un rythme effréné. On retient quelques noms de chefs véritablement marquants :

Théodose est le dernier empereur à diriger la totalité de l'Empire romain. Ses successeurs sont ses fils Arcadius, chargé de l'Orient, futur « Empire byzantin », qui perdure jusqu'en 1453, et Honorius, chargé de l'Occident, dénommé « Empire romain d'Occident », qui s'écroule au Ve siècle.

Portail Rome antique - Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.