Bible hébraïque

« Bible hébraïque » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La Bible hébraïque, ou TaNaKh1, est un ensemble de livres sacrés du judaïsme (la religion des juifs). Cette Bible est écrite en hébreu. La rédaction a été faite par des scribes religieux résidant en plusieurs endroits et s'est étalée sur plusieurs siècles. Elle a été écrite entre le VIIIe siècle et le IIe siècle avant Jésus Christ, alors que le peuple des Hébreux vit différents événements marquants (Guerre contre l'Empire assyrien, fin des royaumes d'Israël et de Juda, déportation à Babylone, conquêtes par les Grecs...). Les textes fixent à l'écrit des récits transmis pendant des centaines d'années à l'oral et subissent l'influence des événements vécus par les Hébreux à ce moment-là.

Les chrétiens nomment Ancien testament cette partie de leur Bible. En effet, ils y rajoutent le Nouveau testament, un ensemble de textes rédigés dans les premiers siècles suivant la mort de Jésus de Nazareth, qui racontent la vie et l'enseignement de ce dernier et de ses premiers adeptes).

Contenu de la Bible hébraïque[modifier | modifier le wikicode]

Divers épisodes de la vie d'Adam et Ève, tels qu'ils sont racontés dans la Genèse, premier livre de la Torah. Tableau de Lucas Cranach

Le texte définitif de la Bible hébraïque a été fixé à la fin du Ie siècle. Il se répartit en 24 livres.

Elle comprend :

  • la Torah ou La Loi (5 livres) qui regroupe les récits de la création du monde, des patriarches, du départ en Égypte, de l'Exode sous la conduite de Moïse. En font également partie les livres définissant les règles religieuses et les Dix commandements.
  • Les livres prophétiques (ou Nabiim) : Six livres regroupent les récits de la conquête de la Terre promise par les Hébreux et les règnes des rois qui gouvernèrent le pays. Quinze livres regroupent les textes de l'enseignement des prophètes et qui sont surtout consacrés aux malheurs d'Israël après la destruction des royaumes et les déportations à Ninive et Babylone et aux moyens à mettre en œuvre pour retrouver la bienveillance divine.
  • Treize autres écrits (Ketubim) comme les Psaumes, le livre de Job, le Cantique des cantiques de natures diverses.

Une dizaine de textes supplémentaires n'ont pas été retenus dans la version définitive et forment les textes apocryphes; mais ils figurent dans la version en langue grecque appelée Septante.

Rédaction de la Bible hébraïque[modifier | modifier le wikicode]

Moïse brandissant les Tables de la Loi. Tableau de Rembrandt

L'immense majorité des historiens et archéologues considèrent que la Torah est une compilation de récits et de règles religieuses des différentes tribus qui ont formé le peuple hébreux. Ces récits ont reçu une première mise en forme assez tardive vers le VIIIe siècle av. J.-C. ou VIIe siècle av. J.-C. dans le cadre du royaume de Juda (partie méridionale de la Terre Promise) encore indépendant mais très menacé.

L'exil des juifs à Babylone (au VIe siècle av. J.-C.), qui les prive d'un roi et d'une terre, donne de l'importance au texte biblique qui reste le seul lien entre les Hébreux exilés et ceux qui sont restés en Terre promise. Les derniers textes inclus dans la Torah dateraient du début du IVe siècle av. J.-C., donc après le retour de Babylone, mais sous l'occupation des Perses.

La communauté juive installée à Alexandrie fait traduire, au milieu du IIIe siècle av. J.-C. la Bible hébraïque en langue grecque, ce qui devient la Septante ; cette version de la Bible contient de nombreux textes supplémentaires.

Le texte définitif (que l'on appelle un canon), c'est-à-dire le choix des textes qui restent ou non dans la Bible hébraïque, est élaboré par une école de rabbins existant en Terre promise entre 70 et 110.

La multiplication des rédacteurs, leurs préoccupations religieuses qui évoluent au cours du temps et la rédaction étalée dans le temps, font que certains faits ou détails rapportés dans la Bible sont différents d'un livre à l'autre ou contiennent des anachronismes.

Elle est reconnue comme une partie de la Bible par le Christianisme qui la désigne sous le nom d'Ancien testament et de l'Islam qui la désigne par le nom Tawrat.

L'Ancien testament (dans les Bibles des catholiques et des luthériens, et pas les autres protestants), contient, en plus de la bible hébraïque, des livres deutérocanoniques, c'est-à-dire admis dans le canon en second.

Note[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le mot provient des initiales des trois groupes de livres qui forment la Bible hébraïque : la Torah, les Nabim et les Ketubim
Portail des religions —  Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...
Judaism Symbol.png Portail du Judaïsme - Tous les articles concernant le Judaïsme.