Chèvre

« Chèvre » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Bouc (barbe).
Super article Tu lis un « super article ».
Une chèvre Saanen, une des plus répandues.
Une chèvre Saanen, une des plus répandues.
Classification Famille des bovidés
Milieu de vie tous climats
Taille de 80cm à 1m
Poids de 15 à 80kg
Reproduction 1 ou 2 petit(s) par an
voir modèle • modifier

La chèvre est un mammifère herbivore ruminant de la famille des bovidés (comme la vache) et de la sous-famille des caprins (comme le mouton). Elle est domestiquée depuis longtemps pour sa viande, ses poils et surtout son lait, notamment pour en faire du fromage. Le terme chèvre désigne la femelle, bouc le mâle et chevreau le petit. Elle s'adapte très bien à toutes sortes de climats, particulièrement aux climats arides et montagneux.

Description[modifier | modifier le wikicode]

La chèvre peut mesurer entre 80 centimètres et un mètre et peser de 15 à 80 kg selon les races. La chèvre commune a un poil ras, mais certaines races ont une épaisse toison pour se protéger du froid.

Elle possède parfois des cornes. Parfois, l'éleveur les lui coupe car elles sont une arme redoutable1.

Ses pattes se terminent par deux onglons, sortes de doigts en peau très épaisse1.

Le bouc (le mâle de la chèvre) dégage une odeur très forte qui provient d'une glande entre ses cornes. Ses cornes sont plus tordues que celles de la femelle. Il possède une « barbiche » sous le menton, d'où le nom de la barbe, le bouc. Il est toujours entouré de quelques femelles.

La chèvre est très agile ; elle peut grimper des pentes très raides et escalader des rochers sans problème. D'ailleurs, elle est souvent élevée en montagne.

Mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

Alimentation[modifier | modifier le wikicode]

La chèvre est herbivore. Elle se nourrit d'herbe de prairie et de graminées. Quand elle fait partie d'un élevage, on la nourrit de foin, de choux et de céréales2.

C'est un ruminant : son estomac est peu efficace, alors quand elle mange, elle doit régurgiter ce qu'elle avait avalé jusque dans sa bouche pour remâcher la nourriture. Si elle ne faisait pas cela, elle ne pourrait pas digérer parce que son estomac n'est pas capable de traiter directement ce qu'elle mange, comme le fait l'être humain1.

Elle mange environ 12 kg par jour pour 10 litres d'eau. L'éleveur peut également mettre à sa disposition une pierre à sel pour lui apporter tous les minéraux dont elle a besoin.

Reproduction[modifier | modifier le wikicode]

Chevreau tétant sa mère.

La maturité sexuelle de la chèvre se situe aux alentours de sept mois. Les femelles sont prêtes à s'accoupler en automne. La gestation dure cinq mois, au terme desquels la chèvre donne naissance à un ou deux chevreaux. Les chevreaux arrêtent de téter leur mère (sevrage) à deux mois ; ils pèsent alors 15 kg.

Maladies[modifier | modifier le wikicode]

Deux chevreaux. Celui de droite possède encore son cordon ombilical.

La chèvre peut être victime de plusieurs sortes de maladies, dont les trois principales sont3 :

  • Les vers qui se développent dans le ventre de l'animal. C'est une infection dite « parasitaire » et cela peut tuer la chèvre si on ne la soigne pas rapidement ou si on ne la vermifuge pas assez régulièrement.
  • Le piétin. C'est une maladie dite « cryptogamique » qui est causée par un champignon qui se développe dans les sabots de la chèvre s'ils sont mal entretenus ; ils se mettent à pousser de façon non désirée et blesser l'animal, créant les conditions de développement de ce genre de mal.
  • Les parasites qui se plaisent dans les poils de la chèvre. Elle doit également être régulièrement traitée contre cela.

Comportement[modifier | modifier le wikicode]

Il existe plusieurs races de chèvres. Il en existe de très poilues, comme cette chèvre pyrénéenne adaptée au froid des montagnes.

La chèvre, surtout quand elle est en groupe, comme dans un élevage, contribue à changer le paysage. Elle mange l'herbe et laisse les buissons, écrase les jeunes arbres...Tout cela peut faire d'une forêt un maquis.

Selon ce qu'elle mange, son lait peut changer de goût.

La chèvre est très sensible à la solitude. Ainsi, un élevage devra compter au moins deux animaux, faute de quoi la chèvre pourrait faire une dépression4.

Avec l'homme[modifier | modifier le wikicode]

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

La chèvre a été domestiquée au cours du Néolithique, il y a environ 12 000 ans. C'est un des premiers animaux que l'homme éleva, avec la vache et le mouton. C'est également un des premiers animaux domestiqués, après le chien. La chèvre sauvage est devenue très rare à cause de cela.

Aux débuts de l'élevage, les hommes ont d'abord tué les prédateurs des chèvres pour les protéger celles-ci sans avoir besoin de s'en occuper, faisant d'eux les seuls maîtres du destin des animaux. Puis ils ont appris à les domestiquer, à les regrouper, puis les enfermer pour les élever sans avoir à les protéger continuellement puis à les chasser. Ainsi, la conservation des produits (lait, viande...) devint plus facile5.

Dans l'Antiquité, on apprit à l'utiliser pour transporter des aliments liquides, par exemple dans des outres qui présentent l'avantage de ne pas fuir.

Au Moyen Âge, on découvrit que la peau de la chèvre pouvait être transformée en parchemin, qui devint le support le plus couramment utilisé pour l'écriture.

Légendes[modifier | modifier le wikicode]

Dans la mythologie grecque[modifier | modifier le wikicode]

Amalthée était une chèvre, nourrice de Zeus enfant, dont une corne fut cassée par le jeune Dieu. Cette corne devint la Corne d'Abondance. On dit aussi qu'à sa mort, sa peau fut transformée en un bouclier par Zeus, qui devint alors invincible.

Dans la même mythologie, la Chimère a un corps de chèvre.

Jason, descendant d'Éole, part à la conquête de la Toison d'or avec les Argonautes.

Pour finir, il y a Pan, Dieu de la nature, qui a une forme de bouc.

Dans la mythologie scandinave[modifier | modifier le wikicode]

Dans les pays nordiques, la chèvre représente l'esprit du blé, et Heidrun est la chèvre-nourrice des guerriers d'Odin, chef des Dieux.

Dans la Bible[modifier | modifier le wikicode]

La chèvre est présente dans l'Ancien Testament, où elle est au centre des rituels. Elle est souvent offerte en sacrifice car son sang représente la pureté. Elle y fait de nombreuses apparitions, notamment en comparaison à d'autres personnages.

Dans les croyances populaires provençales[modifier | modifier le wikicode]

Il existe en Provence de nombreuses légendes de trésor parlant d'une "chèvre d'or", en témoignage du passage des Sarrazins, appelés localement les Maures. Paul Arène et Frédéric Mistral ont tous deux écrit une histoire.

Dans la littérature[modifier | modifier le wikicode]
Le bouc de Jules Renard, vu par Benjamin Rabier.

Personne ne lit la feuille du Journal officiel affichée au mur de la mairie.
Si, la chèvre.
Elle se dresse sur ses pattes de derrière, appuie celles de devant au bas de l’affiche, remue ses cornes et sa barbe, et agite la tête de droite et de gauche, comme une vieille dame qui lit.
Sa lecture finie, ce papier sentant bon la colle fraîche, la chèvre le mange.
Tout ne se perd pas dans la commune.

Élevage[modifier | modifier le wikicode]

Un troupeau de chèvres.

On peut élever des chèvres pour leur viande (nourriture) ou leurs poils (vêtements) mais surtout pour leur lait, à base duquel on peut faire de nombreux fromages.

Pour avoir des animaux en bonne santé, il leur faut un certain confort ; la chèvre craint énormément l'humidité et les courants d'air. Néanmoins, elle ne craint pas le froid. Elle doit pouvoir accéder à un terrain aménagé en plein air2.

Deux fois par an, l'éleveur peut effectuer la transhumance avec son troupeau. Cela consiste à déplacer les bêtes, soit de la plaine à la montagne (transhumance estivale), soit de la montagne à la plaine (transhumance hivernale). Ainsi, les chèvres ne manquent jamais d'herbe ; quand elles sont à un endroit, l'herbe pousse à l'autre. Il n'est pas obligé de déplacer ses chèvres, mais ce peut être un besoin en zone montagneuse, surtout s'il ne possède pas de grand champ.

On estime qu'il y a plus de 830 000 000 (830 millions) de chèvres d'élevage dans le monde, dont 1 250 000 en France (pour 66 millions d'habitants).

Production[modifier | modifier le wikicode]

Une chèvre angora.
Lait et fromage[modifier | modifier le wikicode]

Le lait de chèvre peut être plus facilement digéré que le lait de vache, car il contient moins de lactose : de 40 à 45 grammes par litre (le lait de vache en contient autant alors que le lait humain en compte jusqu'à 70 grammes)6. On en fait de nombreux fromages au goût fort, allant du simple fromage de chèvre à d'autres plus connus :

Quatorze fromages de chèvre français portent le label AOP.

Viande[modifier | modifier le wikicode]

Dans le monde, la chèvre est le plus souvent élevée pour sa viande7. Elle est même la viande la plus consommée au monde car elle est peu grasse et peu calorique6. En effet, les musulmans mangent de la viande cachère, c'est-à-dire qui convient aux règles de leur religion, et la chèvre est acceptée. Ils ne mangent pas seulement cette viande, mais le porc est délaissé au profit de la chèvre qui prend ainsi une place importante dans la consommation mondiale.

Poils et peau[modifier | modifier le wikicode]

La peau de la chèvre est utilisée dans la fabrication d'instruments de musique à percussion, comme le tambour ou le tam-tam. Tendue, elle forme la partie supérieure, le « couvercle » de l'instrument. On l'utilise aussi parfois pour faire des vêtements, notamment à partir du cuir, ou du parchemin, l'ancêtre du papier.

La chèvre peut être tondue ; on récupère ainsi sa toison, ses poils, sans la tuer. Les poils de la chèvre angora peuvent servir à fabriquer du mohair, une sorte de laine très réputée. Toutes les races peuvent servir à faire une laine très isolante, et c'est pour cette raison qu'on en fait des vêtements ou des couvertures ; quand on les réchauffe avec le corps, la chaleur ne part pas. On a donc très vite chaud.

Différentes races[modifier | modifier le wikicode]

Parmi les dizaines de races de chèvre, il y en a qu'on peut citer particulièrement8 :

Celle qu'on a le plus de chances d'apercevoir si on n'habite pas en haute montagne est la Saanen (première photographie de l'article), la plus présente dans l'élevage. Elle a un poil court uniformément blanc, et elle ne possède souvent pas de corne.

La chèvre angora, qui peut ressembler à un mouton si elle a vraiment beaucoup de poils, est relativement petite, avec 65 cm au garrot.

La chèvre pyrénéenne est un mélange de Saanen et d'angora, pour faire simple. À la différence de cette dernière, son poil ne pousse pas vers l'extérieur en frisant, comme pour le mouton, mais il est long et rigide et pend le long de son corps.

La chèvre naine porte bien son nom car c'est la plus petite des chèvres ; elle ne mesure que 50 cm au garrot au maximum. Elle est très appréciée pour son caractère et elle est parfois adoptée en tant qu'animal de compagnie.

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Sans corne !
Quand une chèvre ne possède pas de corne, on dit que c'est une chèvre « motte ». Ce n'est pas une anomalie, certaines races n'en ont naturellement pas1.

Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]

Images sur les chèvres Vikidia possède une catégorie d’images sur les chèvres.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Dossier sur la chèvre, sur univers-nature.com
  2. 2,0 et 2,1 Michel de Simiane, les cahiers de l'élevage, La chèvre, éditions Rustica.
  3. La chèvre naine, sur les animaux de la ferme miniature.
  4. Forum sur la chèvre naine.
  5. Naderi, Saeid, « The goat domestication process inferred from large-scale mitochondrial DNA analysis of wild and domestic individuals » PNAS 2008 105:17659-17664; publié en ligne le 12 novembre 2008.
  6. 6,0 et 6,1 (en) Nutritive value of goat meat (Valeurs nutritives de la viande de chèvre), consulté le 2 mars 2010.
  7. Selon la FAO sur le site La chèvre, consulté le 29 mars 2010.
  8. La chèvre naine, sur chevre-naine.com.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Chèvre de Wikipédia.
Article mis en lumière la semaine du 21 octobre 2013.
Mouse.svg Portail des mammifères —  Tous les articles sur les mammifères.