Bataille de Stalingrad

« Bataille de Stalingrad » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Stalingrad
Bundesarchiv Bild 183-R74190, Russland, Kesselschlacht Stalingrad.jpg
Informations générales
Dates 17 juillet 1942 - 2 février 1943
Lieu Stalingrad, URSS
Cause Invasion de l'URSS
Issue Victoire soviétique
Belligérants
Commandants
Forces en présence
1 103 000 soldats
1 011 000 soldats
Pertes
486 000 soldats tués, et plus de 600 000 blessés
450 000 soldats tués ou blessés
voir modèle • modifier

La bataille de Stalingrad est une des batailles les plus sanglantes de la Seconde Guerre mondiale. Elle a opposé l'armée soviétique à l'armée allemande. Elle a commencé en juillet 1942 et elle s'est terminée début février 1943. Stalingrad est l'actuelle Volgograd, une ville sur la Volga, en Russie. Cette bataille est l'une des plus importantes du Front de l'Est (invasion de l'URSS par l'Allemagne d'Hitler à partir de 1941) en termes d'importance stratégique et d'ampleur. Celle-ci amorce le début de la défaite du IIIe Reich. La ville de Stalingrad est un carrefour crucial pour l'industrie et l'armée soviétique et aussi un port sur la Volga. De Stalingrad, les armées allemandes peuvent facilement progresser vers le Caucase et donc le pétrole de l'URSS. De plus la ville est le symbole du régime puisqu'elle porte le nom de Staline, à l'époque dictateur de l'URSS et rival d'Hitler.

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

Situation[modifier | modifier le wikicode]

Le 22 juin 1941, rompant le pacte germano-soviétique, Adolf Hitler lance une offensive sur l'URSS. Après une année de succès militaires et de conquêtes de territoires, il lance une attaque en juin 1942 sur une grande ville industrielle, Stalingrad. L'hiver 1941-1942 et la résistance des Soviétiques avaient bloqué l'armée allemande devant Léningrad, Moscou et le fleuve Don. Une contre-offensive soviétique en plein hiver a même permis de faire reculer les Allemands alors aux portes de Moscou. Mais la grande ville industrielle de Stalingrad et les gisements pétroliers proches de la mer Caspienne sont menacés par les Allemands qui sont arrivés dans la région en passant par l'Ukraine.

Forces en présence[modifier | modifier le wikicode]

Un groupe de katiouchas durant la bataille de Stalingrad, 1942
Voici les chiffres de novembre 1942 :
Allemands Soviétiques
Soldats 430 000 1 100 000
Chars 750 900
Canons 3000 13 000
Aviation 820 1 100

Au delà des chiffres, des armes dévastatrices sont utilisées. Les chars, les canons et les avions ne suffisent plus, l'armée rouge utilise donc les Katiouchas (aussi nommés les "orgues de Staline"), des lance-roquettes placés sur des camions. Le lance-flammes est aussi utilisé, pour déloger les Allemands des maisons et des bâtiments.

La bataille[modifier | modifier le wikicode]

Les combats[modifier | modifier le wikicode]

Au printemps 1942, l'armée allemande lance une nouvelle attaque en Ukraine et franchit le Don en direction de Stalingrad et du Caucase.

Les Allemands entrent dans Stalingrad en septembre 1942. Mais ils butent contre la résistance acharnée des soldats et des partisans soviétiques. Ils se battent maison par maison, atelier d'usine par atelier d'usine et même d'une machine à l'autre. La ville devient un gigantesque champ de ruines infernal où la guerre urbaine fait rage.

Le 19 novembre 1942, les Soviétiques, commandés par le général Joukov, lancent, au Sud et au Nord de la Volga, une vaste offensive destinée à isoler Stalingrad. En quelques jours, toute une armée allemande et leurs alliés Italiens (environ 300 000 hommes) se trouvent encerclés dans la ville.

Ordres extrêmes[modifier | modifier le wikicode]

Staline ordonne à ses troupes de ne pas reculer, il dit dans un communiqué : "Pas un pas en arrière !", il dit également que les soldats qui refusent de se battre seront "exterminés". C'est à cause à cette pression que les Soviétiques se sacrifient pour défendre la ville, et la cause des nombreuses pertes.
À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Souffrances[modifier | modifier le wikicode]

Les soldats Allemands vivent une situation extrême. Ils ont faim, ils ont très froid car leur équipement est prévu pour une guerre en Europe, et non pas en URSS, là où il fait très froid en hiver. Les armes utilisées contre eux les terrorisent, car des bombes et des lance-flammes sont utilisés. Ils sont désespérés, car ils savent qu'ils n'auront pas de renforts, et qu'ils sont livrés à eux-mêmes. Certains même se suicident.
À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Fin de la bataille[modifier | modifier le wikicode]

Alors que les Italiens parviennent à fuir et commencent une retraite catastrophique vers l'ouest, Hitler oblige le général Paulus à rester à Stalingrad et à la défendre coûte que coûte. Les efforts allemands pour briser l'encerclement soviétique échouent. Le 3 février 1943, Paulus capitule.

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Bilan[modifier | modifier le wikicode]

Bilan Humain[modifier | modifier le wikicode]

Le bilan est lourd, aux prix d'énormes sacrifices où 1 millions d'hommes meurent, les Soviétiques ont mis fin à l'avancée allemande vers l'est. Jusque la fin de la bataille, on compte environ 300 000 pertes civiles, et un million de soldats. On estime que 80% de la ville a été détruite. La victoire de Stalingrad marque le début de la contre-offensive russe en direction de l'ouest et de l'Allemagne. C'est un tournant très important de la Seconde Guerre mondiale.

Bilan Allemand[modifier | modifier le wikicode]

450 000 morts et 95 000 prisonniers. Ceux-ci seront envoyés dans les prisons soviétiques, les goulags. Seulement 5 000 d'entre eux sortiront vivants.

Bilan Soviétique[modifier | modifier le wikicode]

490 000 morts et 600 000 blessés. On constate que les Soviétiques ont plus de pertes que les Allemands, alors que ceux-ci ont gagné la bataille. C'est principalement dû aux ordres durs de Staline.

Bilan Matériel[modifier | modifier le wikicode]

Environ 80% de la ville est détruite, le centre ville, ci dessous, à droite, représente bien la violence des combats et la destruction de la ville.
Seconde Guerre mondiale
Pays concernés :
France - Allemagne - Royaume-Uni - URSS - Empire Japonais - États-Unis - Italie
En Europe :
Invasion de la Pologne - Guerre d'Hiver - Bataille de France - Bataille d'Angleterre - Invasion de la Grèce - Bataille de Stalingrad - Débarquement - Bataille de Normandie - Bataille de Berlin
Dans l'océan Pacifique :
Attaque de Pearl Harbor - Bataille d'Iwo Jima - Bataille d'Okinawa - Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki - Bataille de Midway
(Pour modifier le modèle : voir ici).
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...
Portail de la Seconde Guerre mondiale —  Tous les articles sur la Seconde Guerre mondiale
Coat of arms of the Soviet Union.svg Portail de l'Union Soviétique - Tous les articles concernant l'URSS.

48°42′N 44°31′E / 48.7, 44.517