Wehrmacht

« Wehrmacht » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Wehrmacht
Emblème de la Wehrmacht
Emblème de la Wehrmacht
Nom Wehrmacht
Création 21 mai 1935
Dissolution loi 24 du 20 août 1946 du conseil des puissances alliées
Pays Troisième Reich Troisième Reich
Allégeance Troisième Reich Troisième Reich
Effectif 4,7 millions (1939)
12,1 millions (1944)
Couleurs Noir et blanc
voir modèle • modifier



La Wehrmacht à Nuremberg

La Wehrmacht (prononcer le ch comme un r) désigne l'armée allemande entre 1935 et 1945. Wehrmacht est un mot allemand. Il se traduit par force de défense. Comme tous les noms communs allemands, il a une majuscule.

Création de la Wehrmacht[modifier | modifier le wikicode]

L'Empire allemand perd la Première Guerre mondiale. En 1919, le traité de Versailles impose le désarmement de l'armée allemande. Il réduit les troupes allemandes à 100 000 hommes, et interdit toute utilisation d'aviation, d'artillerie lourde, de char de combats ou d'armes chimiques. Le 23 mars 1921, la Reichswehr (défense du Reich) est créée. Mais très vite après l'élection d'Hitler au rang de chancelier, la Reichswehr ne se plie pas aux exigences du traité de Versailles.

Allemands et soviétiques coopérèrent dans le secret pour produire ensemble de nouvelles armes.

En 1935, la Reichswehr fut rebaptisée Wehrmacht : l'armée de défense.

Organisation[modifier | modifier le wikicode]

La Wehrmacht était constituée de :

Son haut-commandement s'appelait l'Oberkommando der Whermacht (OKW)

Crimes de guerre[modifier | modifier le wikicode]

La déportation des juifs vers les camps d'extermination fut organisée par les SS, dont les tristement célèbres "têtes de mort" (Tötenkopf) . Toutefois, les troupes allemandes participèrent à l'holocauste en assassinant ou arrêtant des Juifs, bien que ce soit dans une proportion moindre.

1ère partie de la guerre[modifier | modifier le wikicode]

Le 1er septembre 1939, Hitler lance l'attaque de la Pologne. La tactique de la Blitzkrieg est un succès et la Campagne de Pologne (1939) s'achève en 1 mois. S'ensuit une période appelée la drôle de guerre, où, ni les Allemands, ni les Alliés (France et Angleterre), ne s'attaquent. Le 10 mai 1940, les Allemands passent par les Ardennes, encerclent l'armée française se trouvant en Belgique ainsi que le corps expéditionnaire anglais (CEA) à Dunkerque. Le siège dure du 26 mai au 4 juin. Grâce à la résistance des troupes franco-britanniques, la quasi-totalité du CEA réussit à rembarquer en Angleterre. Maintenant en supériorité numérique écrasante, les Allemands font route vers la France le 5 juin. Pétain, devenu chef du gouvernement, s'adresse ainsi aux troupes le 17 juin : « C'est le coeur serré que je vous dis aujourd'hui qu'il faut cesser le combat. ». Le 22 juin, l'armistice est signée.

Vient ensuite la Bataille d'Angleterre où la Luftwaffe et la RAF (aidée d'aviateurs étrangers, notamment polonais ou même français) s'affronte pour la domination de la Manche. Pendant ce temps-là, les U-Boote (les sous-marins allemands) mènent la guerre de course (Handelskrieg) pour couler les convois alliés de matériel et de ressources. Chassant en meute, ils attaquent à 2 ou 3.

Parallèlement à cela, Hitler envoie un corps expéditionnaire en Afrique du Nord, le Deutsches Afrikakorps (ou DAK), commandé par Rommel, un de ses officiers supérieurs ayant fait ses preuves en France. Les Italiens qui contrôlent la Libie, ont attaqué l'Egypte britannique mais l'armée italienne qui dispose d'un mauvais équipement et de chars obsolètes enchaîne défaite sur défaite. Mussolini a donc appelé Hitler à l'aide. Cette campagne dure de mars 1941 à mai 1943. Rommel, le commandant du DAK qui est devenu maréchal du Reich, le plus haut grade de la Whermacht, sera ensuite chargé d'inspecter le Mur de l'Atlantique, les fortifications allemandes défendant les côtes et partant de la France pour aller jusqu'en Norvège.

2nde partie[modifier | modifier le wikicode]

En 1941, après l'entrée en guerre de l'Allemagne nazie contre l'Union soviétique, la Wehrmacht dût se battre sur un nouveau front. La défaite de Stalingrad (fin '42-début'43) , de Kursk (5 juillet - 23 août '43) et le débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 (qui ouvre un nouveau front) marquent des retournements de situation et la Whermacht ne fait plus que battre en retraite. Le 20 juillet 1944, un petit nombre de généraux allemands prirent conscience que la défaite était inévitable. Ils tentèrent alors un attentat pour tuer Adolf Hitler, prendre le pouvoir et négocier un armistice. Ce complot échoua et causa une purge du haut-commandement allemand ( Rommel, par exemple, qui était pourtant un des meilleurs généraux dût choisir entre se suicider avec les honneurs ou être exécuté). Hitler qui se méfiait déjà de ces généraux ( Ils représentaient l'archétype de l'officier prussien, descendants de familles de militaires, l'exact opposé de Hitler qui venait d'un milieu petit-bourgeois), leur fît de moins en moins confiance et préféra se tourner vers der treue Heinrich (Heinrich le fidèle), Heinrich Himmler, chef de la SS et de sa branche armée, la Waffen-SS.

Environ 5 millions de soldats de la Wehrmacht furent tués et autant furent blessés. Les victimes furent nombreuses dans les 9 derniers mois de la guerre. Parmi les victimes, on compte des enfants, des adolescents et des vieillards, qui furent mobilisés (v. Volkssturm) pour défendre le territoire allemand et surtout Berlin assiégée par les Soviétiques (lire la bataille de Berlin).

Après 1945, la Wehrmacht fut renommée Bundeswehr (qui signifie défense fédérale). Dans la nouvelle Constitution de l'Allemagne, un article a été introduit autorisant les militaires à désobéir aux ordres.

Certains vétérans quittèrent l'Allemagne, s'engagèrent dans la Légion étrangère et firent la Guerre d'Indochine. ( Voir le film La 317ème section, sorti en 1965).

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de l'Allemagne —  Tous les articles sur l'Allemagne.
Reichsadler Deutsches Reich (1935–1945).svg Portail du nazisme - Tous les articles concernant le nazisme.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...