Royaume d'Italie (1861-1946)

« Royaume d'Italie (1861-1946) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Victor-Emmanuel II, le premier roi d'Italie.

Le Royaume d'Italie correspond à l'État italien fondé en 1861, à la suite des guerres menées par le royaume de Sardaigne pour réaliser l'unification nationale italienne. Il a cessé d'exister en 1946 et a été remplacé par la République italienne.

Formation du royaume d'Italie[modifier | modifier le wikicode]

Le royaume d'Italie se forme en plusieurs étapes. En 1860, le duché de Parme, le duché de Modène et le Grand-Duché de Toscane plébiscitent (par un vote) l'union avec le Royaume. La même année, à la suite de l'Expédition des Mille de Giuseppe Garibaldi, une partie du Royaume des Deux-Siciles, la Romagne, les Marches, l'Ombrie sont également annexés, ainsi que Bénévent et Pontecorvo, pris aux États pontificaux. Tous ces territoires sont annexés officiellement par plébiscite.

La naissance du royaume est rendue officielle le 17 mars 1861, lorsque Victor-Emmanuel II de Savoie, déjà roi de Sardaigne, reçoit pour lui et ses descendants le titre de « roi d'Italie ». La capitale du royaume est Turin et Cavour devient le premier président du Conseil des ministres du nouvel Etat. En 1870, Rome (qui appartient alors au pape) est conquise par un groupe de tirailleurs et devient la capitale de l'Italie l'année suivante.

Le royaume d'Italie au XXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

En 1915, l'Italie participe à la Première Guerre mondiale aux côtés du Royaume-Uni, de la France et de la Russie ; cependant en octobre 1917, le front italien subit une lourde défaite à Caporetto. Le gouvernement dirigé par Vittorio Emanuele Orlando, participe à la Conférence de paix de Paris et l'Italie obtient notamment le Trentin-Haut-Adige, Trieste, Gorizia, l'Istrie, Zara et les îles de Carnaro.

Le 9 mai 1936, Benito Mussolini, le chef du gouvernement italien, proclame la naissance de l'Empire italien, qui en 1940 comprend l'Albanie, une partie de la Dalmatie, la Libye, l'Érythrée, une partie de l'Éthiopie, la Somalie et les îles grecques de Rhodes et Saseno.

Article à lire Article à lire : Politique extérieure de l'Italie fasciste

Mussolini engage en 1940 l'Italie aux côtés de l'Allemagne nazie dans la Seconde Guerre mondiale ; le roi Victor-Emmanuel III ne s’y oppose pas. L'Italie est vaincue et, en avril 1945, les troupes alliées libèrent le nord du pays. Après la guerre, la population italienne est politiquement divisée ; à cela s’ajoutent les difficultés d'une nation occupée d'abord par les Allemands, puis par les Alliés. Le Royaume perd toutes ses colonies, ainsi que l'Istrie et Trieste. En mai 1946, Victor-Emmanuel III abdique en faveur de son fils Humbert II d'Italie mais son règne sera de courte durée, car en juin 1946 a lieu un référendum où les électeurs doivent choisir entre la monarchie ou la république. Les Italiens votent pour la république, et le chef du gouvernement Alcide De Gasperi, après avoir pris note du résultat, assume les fonctions de chef provisoire de l'État républicain. Le roi Humbert II part en exil et jusqu’en 2002, ses descendants ne seront pas autorisés à revenir en Italie.

Source de la traduction[modifier | modifier le wikicode]

Symbol Translate.svg
Cet article est la traduction d'un autre texte.
Il provient de Vikidia en italien.
voir le texte source : [1]
Portail de l'Italie —  Tous les articles sur l'Italie.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.