Kim Jong-un

« Kim Jong-un » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Kim-jong-Un au sommet de Singapour, juin 2018.

Kim Jong-un ou Kim Jong-eun (en coréen : 김정은 en hangeul et 金正恩 en hanja) est un homme d'État communiste nord-coréen né le 8 janvier 1984 à Pyongyang. Son père est Kim Jong-il, le précédent chef d’État de la Corée du Nord de 1994 à 2011.

C'est l'actuel dirigeant du pays depuis 2011. Officiellement, il a le titre de « Dirigeant suprême », il est aussi Président du parti unique, et de l'assemblée populaire, et chef des armées. Réunissant une grande partie des pouvoirs entre ses mains, Kim Jong-un incarne un pouvoir autoritaire, tout comme ont pu le faire son père et son grand-père (Kim Il-sung) avant lui. Sa sœur Kim Yo-jong, qui s'occupe de l'organisation de tous ses voyages et apparitions publiques, est l'une de ses plus proches conseillères et est envisagée comme un successeur potentiel.

Après de nombreuses spéculations sur son état de santé en avril 2020, un média américain ayant même annoncé sa mort, Kim Jong-un réapparaît en public le 2 mai 20201.

Enfance et adolescence[modifier | modifier le wikicode]

Kim Jong-un a étudié en Suisse sous le nom de Pak-Un (plus précisément à Libefeld, canton de Berne)2 où il a été à l'école et a vécu comme un européen. Il était cependant placé sous surveillance et n'était pas totalement libre de ses actions.

Politique[modifier | modifier le wikicode]

En 2010 il devient le vice-président du Comité de la défense nationale et est nommé successeur officiel de Kim Jong-il en cas de décès.

En 2011, il devient officiellement le président du Parti du travail de Corée (le parti unique en Corée du Nord), chef de l'Armée populaire de Corée et le président de la Commission des affaires de l'État.

C'est le troisième représentant de la « dynastie Kim » (après Kim Il-sung et Kim Jong-il) au pouvoir depuis 1948).

Kim Jong-un perpétue ainsi la continuité de la première dynastie communiste de l'histoire.

Après sa prise de pouvoir, il affirme vouloir apaiser les tensions avec la Corée du Sud3 et les États-Unis. Cependant, le pays mène de nombreux essais nucléaires par la suite4 et Kim Jong-un menacera les États-Unis5, le Japon et la Corée du Sud d'une guerre nucléaire. Son action politique vise deux choses, développer économiquement le pays tout en essayant d'obtenir l'arme nucléaire. En effet, avant, les dépenses militaires de recherche sur le nucléaire, coûteuses, avaient ralenti l'économie du pays. Pour autant, la course à l'arme nucléaire reste l'une des priorités du régime, qui compte sur la politique de l’Équilibre de la terreur pour s'imposer sur la scène internationale.

Le parc d'attraction de Mangyongdae

Avec l'élection de Donald Trump, les tensions avec les États-Unis ont augmenté. Les échanges ont alors été assez violents entre les deux dirigeants6.

D'après les informations que l'on arrive à obtenir, la Corée du Nord étant l'un des derniers pays fermés et dont les informations sont très filtrées, la Corée du Nord change sous la direction de Kim Jong-un. Une classe moyenne semble se développer, et avec elle le développement des loisirs7. Pour autant, une ouverture du régime, l'un des plus répressifs du monde, n'est pas d'actualité. La Corée du Nord continue de compter des camps pour ses prisonniers politiques8, et toute expression politique critique du régime entraîne répression, quand ce n'est pas tout simplement la mort en camp de travail.

En avril 2020, des médias étrangers remarquent une absence inhabituelle de Kim Jong-un, en particulier le jour de l'anniversaire de son grand-père Kim Il-sung, ce qui donne lieu à de nombreuses spéculations sur son état de santé, certains allant même jusqu'à annoncer la mort du dirigeant nord-coréen. Selon le média sud-coréen Daily NK tenu par des transfuges nord-coréens, Kim Jong-un aurait subi une opération cardiaque. Le gouvernement sud-coréen « n'a constaté aucun mouvement particulier »9,10. Selon le Dong-a Ilbo, l'un des trois plus importants quotidiens de Corée du Sud, Kim Jong-un aurait été observé par des images satellites à Wonsan en train de marcher sans aide et se serait éloigné de Pyongyang après des cas de COVID-19 parmi plusieurs personnalités de haut rang11.

« Il a été identifié que Kim Jong-un avait séjourné à Wonsan pendant toute la semaine dernière. Il a été vu marcher seul entre le 15 et le 20 avril. [...] Comme certains des hauts fonctionnaires de Kim Jong-un ont contracté le COVID-19, Kim Jong-un semble avoir quitté Pyongyang, qui a une forte densité de population, à titre préventif. »

— Un responsable du gouvernement américain11

Kim Jong-un réapparaît en public le 2 mai 20201.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens[modifier | modifier le wikicode]

Buryeongsa.jpg

Lieux géographiques : SéoulPyongyangMont PaektuJejudoGyeongjuChongjinZone coréenne démilitariséeKaechonSuwonSeongnamHahoe
Histoire de la Corée : GojoseonSamhanTrois Royaumes de Corée (GoguryeoBaekjeSillaGaya) • Silla unifiéBalhaeGoryeoJoseonEmpire coréenOccupation japonaiseGuerre de CoréeCorée du Nord Corée du NordCorée du Sud Corée du Sud
Personnalités historiques de la Corée : DangunSejong le GrandYi Sun-shinShin Saimdang
Dirigeants politiques de la Corée moderne : Kim Il-sungPark Chung-heeKim Jong-ilKim Dae-jungRoh Moo-hyunKim Jong-unPark Geun-hyeMoon Jae-inKim Yo-jong
Culture coréenne : Cuisine coréenne
Musique coréenne : ArirangSamulnori

Portail de la Corée du Nord —  Tous les articles sur la Corée du Nord
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.