bavardages  • le Livre d'or
Cordon, le Balcon du Mont-Blanc - panoramio (28).jpg Astuces, statistiques et interview d'une contributrice, lisez la Gazette hiver 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Kim Il-sung

« Kim Il-sung » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait officiel de Kim Il-sung

Kim Il-sung était le fondateur et le premier dirigeant de la Corée du Nord. Il est né le 15 avril 1912 et est mort le 8 juillet 1994. Il dirigea son pays de 1948 jusqu'à sa mort.

Parcours[modifier | modifier le wikicode]

Kim Il-sung commence la politique à la fin des années 1920. Il fonde des petits groupes communistes de résistance à l'occupation japonaise qui sévit alors en Corée et en Mandchourie. Lors de l'offensive de l'armée japonaise sur ces armées résistantes, il est le seul commandant à rester sain, sauf et libre. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il entre à Pyongyang, en Corée, ville libérée par les soldats soviétiques. Il est alors installé par les soviétiques à la tête du Comité provisoire du peuple. Il fonde alors une armée professionnelle dans son pays qui sera aidée par l'armée russe.

Les soviétiques occupent le nord de la péninsule de Corée et les américains le sud. Les Nations-Unies organisent des élections en 1948 pour permettre l'unification. Celles-ci échouent et le pays est divisé en deux. Kim deviendra le premier ministre de la partie nord qu'il rebaptise la République populaire démocratique de Corée.

En 1949, la Corée du Nord devient une dictature communiste et un culte de la personnalité est pratiqué envers Kim Il-sung. Il est appelé le Grand Leader. Sa décision d'envahir la Corée du Sud en 1950 entrainera un violent conflit: la Guerre de Corée. Après la guerre, il industrialise son pays qui connait une croissance importante. Celle-ci devient négative avec la disparition des régimes communistes dans les années 1990. Il s'est toujours tenu de manière relativement distante avec les autres régimes communistes et notamment l'URSS et la Chine. Il meurt en 1994 d'une attaque cérébrale. Sa mort entraine des scènes de pleurs collectifs de la part de la population. Des scènes qui parurent peu crédibles dans les pays occidentaux quant à la sincérité des pleurs. Son fils Kim Jong-il lui succéda en 1994.

Kim Il-sung était vénéré par la population nord-coréenne. Il est toujours nommé le Grand Leader. Kim Jong-il, son fils et successeur, lui décerne le titre posthume de Président éternel en 1998. Son corps fut embaumé et il est exposé dans un mausolée à Pyongyang où les nord-coréens se recueillent.

Portail de la Corée du Nord —  Tous les articles sur la Corée du Nord
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.