Séoul

« Séoul » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Séoul
Administration
Pays Corée du Sud
Localisation
Superficie 605,52 km2
Démographie
Population 10 000 000 hab.
Densité 16 515 hab./km2
voir modèle • modifier

Séoul est la capitale économique et historique de la Corée du Sud depuis plus de 600 ans. Séoul fut la capitale de la Corée pendant 600 ans, avant que la guerre n'éclate et ne divise le pays en 1953.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

L'histoire de Séoul remonte à 18 avant J.-C. Cette année-là, le nouveau royaume de Paekche construisit sa capitale dans la région de Séoul sous le nom de Wiryeseong (慰禮城). À l'époque où les Trois Royaumes se disputaient le contrôle de la Corée, Séoul fut souvent le site où se réglèrent les conflits. On considérait que seul le royaume qui contrôlerait la région aux alentours était capable de contrôler toute la péninsule. C'est pourquoi au XIe (11) siècle le dirigeant de la dynastie Koryŏ construisit un palais à Séoul, qui était considérée comme la capitale du Sud.

Vers la fin du XIXe (19) siècle, après des centaines d'années d'isolement, Séoul a ouvert ses portes aux étrangers et a commencé à se moderniser (à devenir moderne). Séoul est devenu la première ville en Asie de l'Est à avoir l'électricité, le tramway, l'eau courante, le téléphone, et le télégraphe. Beaucoup de ces avoirs (possessions) étaient dûs au commerce avec les États-Unis. Par exemple, la Seoul Electric Company, Seoul Electric Trolley Company, et Seoul Fresh Spring Water Company étaient des entreprises possédées par les américains. En 1904, un Américain nommé Angus Hamilton a visité la ville et a dit : « Les rues de Séoul sont magnifiques, spacieuses, propres, admirablement faites et bien drainées... Séoul est dans la mesure de devenir la plus importante, la plus intéressante et la plus propre des villes dans l'est. »

En 1905, le Japon établit un protectorat en Corée, suite au traité de Portsmouth qui clôt la Guerre russo-japonaise, faisant de Séoul une capitale coloniale. Sous l'occupation japonaise (1910-1945), la ville a été appelée Kyŏngsŏng (경성 ; 京城, en japonais Keijō). Le Japanese General Government Building (détruit en 1995) a servi comme siège du Gouvernement colonial japonais. Après la Seconde Guerre mondiale et la libération de la Corée, la ville a pris son nom présent de Séoul. Quand la République de Corée (Corée du Sud) a été déclarée, le nouvel état a adopté la ville comme la capitale.

En 1950, la guerre de Corée a éclaté et Séoul a changé plusieurs fois d'occupants entre les Coréens du nord appuyés par la Chine et les Coréens du sud soutenus par l'ONU, la ville a été gravement endommagée pendant cette guerre. Une évaluation des dégâts étendus déclare qu'au moins 191 000 bâtiments, 55 000 maisons, et 1 000 usines étaient en ruines. De plus, une foule de réfugiés du Nord venant peupler la ville, qui était déjà en pénurie de logements. Avec les afflux de réfugiés la population était estimée à 2 500 000 personnes à la fin de la guerre.

Avec l'aide des États-Unis, Séoul est devenu le centre d'une reconstruction immense et de modernisation. La ville a été disons reconstruite. La croissance économique rapide accomplie pendant l'industrialisation des années 1960 et 1970 a considérablement élevée le niveau de vie des habitants. Les tours de bureaux et les appartements ont commencé à être construits partout dans la ville pendant le boom des constructions des années 1980. La pollution et les embouteillages sont devenus des problèmes majeurs alors que l'urbanisation dans le pays s'accélérait et de plus en plus de personnes ont commencé à migrer vers Séoul et ses régions environnantes. En dépit d'une ceinture verte établie autour de la ville pour éviter l'agrandissement, la zone métropolitaine de Séoul va aussitôt devenir l'une des plus grandes du monde en matière de population et une des plus entassées.

Pendant les années 1990, la ville a commencé à attirer beaucoup d'ouvriers d'autres pays. Précédemment, presque tous les résidents de Séoul étaient coréens, sauf l'exception d'une petite minorité chinoise. Aujourd'hui, il est estimé que 200 000 ressortissants étrangers habitent à Séoul. Ceux-ci incluent des travailleurs du Bangladesh, Chine, Inde, Indonésie, Mongolie, Nigeria, Pakistan, Philippines, Ouzbékistan et Vietnam.

Séoul a accueilli les Jeux olympiques de 1988 et la coupe du monde de football 2002

Son nom[modifier | modifier le wikicode]

La ville vit changer son nom de Hanyang (漢陽) en Hansŏng (漢城) lorsqu'elle devint la capitale de la dynastie Chosŏn en 1394 (elle fut connue sous ce nom en chinois -Hancheng- jusqu'en octobre 2005, mois eu fut adopté Shou'er 首爾 à la demande du maire de Séoul). Elle fut rebaptisée Kyŏngsŏng (京城) lors de l'occupation japonaise et retrouva finalement le nom de Seoul à la libération en 1945. Ce mot avait été utilisé depuis le royaume Silla (57 av. J.-C.-935). Il provient des mots anciens sŏbŏl ou 'sŏrabŏl'. Tous deux désignaient Kyŏngju, alors capitale de Silla, et signifiaient capitale. Ils furent ensuite translittérés en plusieurs types reflétant les changements progressifs au cours du temps et arrivèrent à Séoul. Le hanja kyŏng (京) signifie aussi « capitale » et est utilisé pour représenter Séoul dans les noms des lignes ferroviaires et des autoroutes - par exemple la ligne ferroviaire Kyŏngbu (Seoul-Busan) et l'autoroute Kyŏngin (Seoul-Inch'ŏn).

Population[modifier | modifier le wikicode]

Séoul compte environ 10 000 000 habitants et la densité s'élève à 483 hab. /km². Elle est la troisième ville la plus peuplée au monde

Séoul, d'une vue aérienne

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Le centre historique de la ville est édifié sur un site près d'une montagne et ouvert vers le fleuve Han, répondant ainsi à des critères géomanciques favorables. La colline de Namsan (la montagne du sud), juste au sud du centre historique, est maintenant un point de repère pratique permettant de repérer le centre ville de presque partout, grâce à sa tour de télévision.

Climat[modifier | modifier le wikicode]

Séoul se trouve en zone ni chaude ni froide. La température moyenne annuelle est de 12,2 °C. La différence de température entre les saisons est très importante ; ainsi, la température maximale en été est en moyenne 38,4 °C, tandis que la température la plus basse en hiver est de -23,1 °C.

Sport[modifier | modifier le wikicode]

Son club de football est le FC Séoul.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Séoul. Wikipédia. (Page consultée le 6 janvier 2008)
  • Séoul en images. Journal du Net. (Galerie consultée le 6 janvier 2008)
Article mis en lumière la semaine du 31 août 2009.
Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...
Portail de la Corée du Sud —  Accédez au portail sur la Corée du Sud

37° 33′ 57″ N 126° 58′ 41″ E / 37.5657, 126.978