Gojoseon

« Gojoseon » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le royaume de Gojoseon en 108 av. J.-C. pendant la dernière année de son existence.

Gojoseon (en coréen : 고조선), parfois aussi transcrit Ko-Chosŏn, littéralement Joseon ancien, est le plus ancien royaume de l'histoire de la Corée.

D'après la légende coréenne, il est fondé le 3 octobre 2333 av. J.-C. avec le mythe de Dangun, marquant l'apparition de la civilisation coréenne. Son existence réelle est attestée dans les anciens textes chinois à partir du VIIe siècle av. J.-C. dans la péninsule du Liaodong. Des sources chinoises du IIIe siècle av. J.-C. évoquent une organisation étatique avancée.

Battu une première fois par le royaume combattant chinois de Yan et relocalisé dans la région de Pyongyang vers 311 av. J.-C., il disparaît en 108 av. J.-C. d'une invasion chinoise de la dynastie Han suite à plusieurs tensions diplomatiques avec Gojoseon. L'établissement de quatre commanderies chinoises suit l'effondrement de Gojoseon avant que l'émergence des royaumes de Goguryeo, de Baekje et de Silla ne marque le début de l'ère des Trois Royaumes de Corée.

L'impact de Gojoseon dans l'histoire de la Corée est considérable. Quatorze siècles après la chute du royaume, la dynastie Yi relève le nom de Joseon (écrit aussi Chosŏn) qui devient celui du royaume pendant 500 ans. Le nom officiel de l'actuelle Corée du Nord est République populaire et démocratique de Chosŏn. Le 3 octobre, date de fondation légendaire du royaume par Dangun, est une fête nationale en Corée du Nord et en Corée du Sud.

Appellation[modifier | modifier le wikicode]

Le nom original de Gojoseon est inconnu. Le nom de Joseon vient des Chinois qui appelaient le royaume sous ce nom. Les hypothèses en vigueur estiment qu'il s'agit d'une transcription approximative en langue chinoise du nom utilisé par les habitants. Ajouté ultérieurement, le préfixe Go- (ou Ko-), qui signifie ancien, permet de le distinguer du futur royaume de Joseon.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Histoire mythique[modifier | modifier le wikicode]

Le mythe de Dangun, fondation de la nation coréenne[modifier | modifier le wikicode]

Article à lire Article à lire : Dangun

La légende coréenne veut que la nation coréenne ait vu le jour lors de la fondation de Gojoseon par Dangun le 3 octobre 2333 av. J.-C.1. Cette légende s'est transmise oralement pendant des siècles de génération en génération avant d'être écrite dans le Samguk Yusa au XIIIe siècle2.

Hwanung, un prince qui vit dans le ciel, demande à son père Hwanin, le Seigneur de l'Univers, la permission d'aller vivre sur Terre et d'y apporter paix et civilisation3. Avec l'accord de son père, Hwanung descend du ciel accompagné de trois mille courtisans3. Il s'installe sur le Mont Paektu où il fonde la ville de Shinshi qui devient la capitale du vaste royaume légendaire de Baedal3. Une ourse et une tigresse, impressionnées par les bienfaits de Hwanung, le prient de leur donner une forme humaine3. Hwanung accepte à la condition que les deux s'isolent pendant cent jours dans une grotte en se nourrissant uniquement de vingt gousses d'ail et d'un peu d'armoise3. La tigresse échoue à l'épreuve au bout de vingt jours et retourne dans la montagne3. Ses descendants feront trembler les villages coréens jusqu'au XIXe siècle4. L'ourse réussit l'épreuve et se transforme en une belle femme nommée Ungnyeo. Celle-ci est rejetée par les humains à cause de son passé3. Elle prie alors tous les jours Hwanung afin d'obtenir le droit de fonder une famille3. Ému par les prières, Hwanung se transforme en humain et épouse Ungnyeo3. Le prince Dangun naît de l'union entre Hwanung et Ungnyeo1.

Cette légende fait partie intégrante de l'identité coréenne et le 3 octobre est aujourd'hui un jour célébré à la fois en Corée du Nord et en Corée du Sud1. Le mythe aurait particulièrement gagné en popularité chez les groupes qui défendaient la vision d'une Corée indépendante.

Dangun aurait régné pendant environ 1 500 ans avant de se retirer dans les montagnes et de se transformer en esprit de la montagne.

De nos jours, les historiens coréens considèrent largement Dangun comme un mythe5. En effet, son histoire contredit les résultats des recherches archéologiques et comporte des invraisemblances ainsi que des anachronismes.

Le Joseon de Gija[modifier | modifier le wikicode]

Gija représenté sur un temple bouddhiste à Perak en Malaisie.

D'après l'histoire mythique de Gojoseon, Dangun aurait régné sur le royaume pendant 1 500 ans avant de laisser le trône à Gija (wp).

Bien que différents royaumes coréens aient développé par la suite un culte autour de Gija, les historiens se montrent plus critiques à son encontre à partir du XXe siècle. Gija, comme Dangun, est aujourd'hui considéré comme une figure mythique.

Histoire réelle[modifier | modifier le wikicode]

La Corée archaïque : confédération culturelle et religieuse[modifier | modifier le wikicode]

La Corée archaïque, confédération culturelle et religieuse dans le nord de la Corée et le sud de la Mandchourie.

Même si les sources coréennes ultérieures décrivent une lignée de rois, l'historiographie estime que la Corée de la période Gojoseon avant le VIIe siècle av. J.-C., contrairement aux États chinois, n'était pas encore un royaume avec un souverain au sens où on l'entend, mais une confédération chamane culturelle aux frontières changeantes6.

Étant essentiellement constituée de montagnes et de forêts, la Corée (et le sud de la Mandchourie) se caractérise par une géographie très différente des vastes plaines agricoles des États chinois de l'ouest6. En Chine, l'agriculture dans les plaines conduit la population à se répartir les terres, à creuser des canaux d'irrigation et à approvisionner les bourgs, ce qui aboutit à des formes d'organisation centralisée6. Dans la Corée archaïque, le terrain se prête moins aux liens entre les populations6. Par conséquent, la Corée archaïque se constitue en communautés autonomes et fortifiées qui forment des alliances fragiles et peuvent aussi se faire la guerre6. Ainsi, des cités-États se forment dans le nord de la Corée et le sud de la Mandchourie jusqu'au VIIIe siècle av. J.-C. sous l'effet du développement des échanges et de l'immigration de populations chassées par la pression démographique des plaines chinoises6.

Apparition du royaume[modifier | modifier le wikicode]

L'efficacité du modèle étatique chinois conduit à une forte transformation de la Corée6. Les cités-États, qui avaient commencé à se former suite à l'immigration chinoise en Corée et aux échanges avec les royaumes de l'ouest, se sédentarisent, ce qui aboutit à l'adoption d'un véritable système étatique d'inspiration chinoise et de population coréenne : le royaume de Gojoseon se forme6.

Le royaume de Gojoseon est mentionné pour la première fois dans les anciens textes chinois au VIIe siècle av. J.-C.7. Il y est décrit comme une entité qui pratique du commerce maritime avec le royaume combattant chinois de Qi8.

Des débats existent sur la localisation exacte de Gojoseon à cette époque qui a longtemps été estimée être le nord de la Corée et le sud de la Mandchourie. L'archéologie et les sources coréennes les plus récentes estiment que le royaume se trouvait dans la péninsule du Liaodong.

Le Joseon de Wiman[modifier | modifier le wikicode]

Vers 190 av. J.-C., un général chinois du royaume combattant de Yan du nom de Wiman, personnage bien réel lui, fuit à Gojoseon après la conquête de Yan par le royaume de Qin et l'écrasement de la rébellion sous la dynastie Han. Il renverse le roi Jun qui s'enfuit vers Jin et parvient à imposer sa lignée sur Gojoseon en adoptant les coutumes.

Invasion chinoise et chute[modifier | modifier le wikicode]

Après la chute de Gojoseon, quatre commanderies Han s'établissent sur le territoire.

Depuis l'usurpation du trône de Pyongyang par Wiman, Gojoseon veut afficher son indépendance face aux Chinois9. L'arrivée de la dynastie Han en Chine marque le début de la fin du royaume de Gojoseon9. Le petit fils de Wiman, Ugo, essaie d'obtenir une alliance avec les tribus mongoles ennemies de la Chine tout en essayant d'empêcher les échanges entre la Chine des Han et la confédération coréenne de Jin au sud de la péninsule9.

La défiance de Gojoseon met fortement en colère l'empereur chinois Wudi qui lance une offensive en 109 av. J.-C.9. Les Han envahissent la vallée du Liao, puis en 108 av. J.-C. la vallée du Daedong9. L'invasion marque la chute de la première nation coréenne, annexée par les Han qui placent quatre commanderies sur son territoire9. De ces quatre commanderies, une va jouer un rôle particulièrement important par la suite : celle appelée Lelang par les Chinois et Nakrang pour les Coréens9.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • (fr) Livre imprimé [livre] Pascal Dayer-Burgeon, Histoire de la Corée - Des origines à nos jours, 2012 (ISBN 978-2-84734-835-4)
  • (en) Livre imprimé [livre] Peter H. Lee, Sourcebook of Korean Civilization: Volume One: From Early Times to the 16th Century, Columbia University Press, 13 août 2013 - 750 pages (lire en ligne) (ISBN 9-780231-079129)
  • (en) Livre imprimé [livre] Gina Barnes, State Formation in Korea: Historical and Archaeological Perspectives, Richmond: Curzon, 2000 (ISBN 978-0-7007-1323-3)
  • (en) Livre imprimé [livre] Michael J. Seth, A History of Korea: From Antiquity to the Present, Rowman & Littlefield Publishers, 2010 (ISBN 978-0-7425-6717-7)

Annexes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Pascal Dayez-Burgeon, p. 33
  2. Gina Barnes, p. 11
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4, 3,5, 3,6, 3,7 et 3,8 (fr) Ressource en ligne [en ligne] Gaecheonjeol, un jour de fête nationale pour la fondation légendaire de la nation coréenne, par Nokyz le 2 octobre 2019 sur www.c-k-jpopnews.fr (consulté le 22 novembre 2020)
  4. Pascal Dayez-Burgeon, p. 34
  5. Michael J. Seth, p. 443
  6. 6,0, 6,1, 6,2, 6,3, 6,4, 6,5, 6,6 et 6,7 Pascal Dayez-Burgeon, p. 36
  7. (en) Livre imprimé [livre] Mark Peterson et Phillip Margulies, A Brief History of Korea, 2009 (ISBN 9781-4381-2738-5), p. 9
  8. (ko) Ressource en ligne [en ligne] 고조선, sur Doopedia (consulté le 21 décembre 2020)
  9. 9,0, 9,1, 9,2, 9,3, 9,4, 9,5 et 9,6 Pascal Dayez-Burgeon, p. 38

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 21 décembre 2020.
Buryeongsa.jpg

Lieux géographiques : SéoulPyongyangMont PaektuJejudoGyeongjuChongjinZone coréenne démilitariséeKaechonSuwonSeongnamHahoe
Histoire de la Corée : GojoseonJinBuyeoSamhanTrois Royaumes de Corée (GoguryeoBaekjeSillaGaya) • Silla unifiéBalhaeGoryeoJoseonEmpire coréenOccupation japonaiseGuerre de CoréeCorée du Nord Corée du NordCorée du Sud Corée du Sud
Personnalités historiques de la Corée : DangunSejong le GrandYi Sun-shinShin Saimdang
Dirigeants politiques de la Corée moderne : Kim Il-sungPark Chung-heeKim Jong-ilKim Dae-jungRoh Moo-hyunKim Jong-unPark Geun-hyeMoon Jae-inKim Yo-jong
Culture coréenne : Cuisine coréenne
Musique coréenne : ArirangSamulnori

Portail de la Corée —  Tous les articles concernant la Corée.