Déclaration d'indépendance des États-Unis

« Déclaration d'indépendance des États-Unis » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Signature de la Déclaration d'indépendance des États-Unis, tableau de John Trumbull. 1819

La Déclaration d'indépendance des États-Unis est un texte adopté le 4 juillet 1776 par les membres du Congrès continental, qui fait des colonies anglaises d'Amérique du Nord un nouveau pays : les États-Unis d'Amérique.

Causes[modifier | modifier le wikicode]

Dans les années 1760-1770, le roi George III et le parlement britannique décident d'imposer à ses colonies de nouvelles taxes sans les consulter, ce qui provoque le mécontentement des colons. En 1774, un premier congrès des représentants des colons décide de ne plus acheter de produits anglais (donc de se fournir par la contrebande à partir des colonies espagnoles ou françaises d'Amérique). Le souverain envoie des soldats pour mater la rébellion et imposer ses décisions : c'est le début de la guerre d'Indépendance (1775). Un second congrès des colons organise une armée dont le commandement est confié à George Washington. Les premier combats entres colons et soldats britanniques a lieu à Lexington en avril.

Thomas Jefferson

En juin 1776, alors que les colons américains sont en guerre contre les Britanniques, le Congrès continental1, composé des délégués des treize colonies réunis à Philadelphie, décide de rédiger la Déclaration d'indépendance. Le projet est confié à un comité de cinq représentants mais c'est finalement Thomas Jefferson qui élabore une ébauche. Le document définitif, écrit sur du parchemin, est signé le 4 juillet par 56 délégués réunis à l'independence Hall. Le texte est officeillement proclamé le 8 juillet.

Contenu[modifier | modifier le wikicode]

Le texte de la Déclaration d'indépendance américaine peut être découpé en trois parties :

  • Une introduction, qui affirme les droits fondamentaux de tout être humain : « Tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. » Notons que ce texte « oublie » l'existence des esclaves d'origine africaine qui sont nombreux dans les colonies anglais d'Amérique. On peut même voir que les Indiens dont les colons convoitent les territoires ne semblent pas être considérés comme les égaux des blancs. Le texte insiste sur le fait que la justification de l'existence d'un gouvernement est de garantir des droits et qu'il doit rendre des comptes au peuple sur la manière dont il s'y prend dans cette obligation. Le texte met en avant un principe révolutionnaire, les peuples ont le droit de révoquer les gouvernements qui ne respectent pas ce qui précède.

Ce sont des idées qui sont inspirées de la philosophie du Siècle des Lumières qui s'est développée en Europe depuis le début du XVIIIe siècle. Mais c'est aussi un rappel des droits des Anglais tels qu'ils ont été définis par la Déclaration des Droits votée par le parlement anglais en 1689 au moment de la Glorieuse révolution.

  • La liste de reproches faits au gouvernement anglais : George III est qualifié de tyran, de despote absolu et de roi injuste. On reproche au gouvernement royal d'avoir interdit aux colons de s'installer dans les territoires indiens à l'Ouest des colonies. On condamne les nouveaux impôts royaux qui n'ont pas été consentis par les représentants des colons puisqu'ils ne sont pas de députés au parlement de Londres. On refuse l'obligation de devoir acheter du thé fort cher à la seule compagnie des Indes qui détient le monopole commerciale pour les colonies anglaises. Le parlement anglais qui pourtant doit contrôler la politique gouvernementale est très peu attaqué dans la déclaration.
  • La déclaration d'indépendance, qui provoque la séparation avec l'Angleterre et la création d'un nouveau pays.

Ce texte avait été conçu comme une arme de propagande destinée à justifier l'entrée en guerre des colons. Il fallait convaincre les nombreux colons qui au début du moins étaient restés loyalistes envers le gouvernement de Londres, que la révolte était juste par rapport aux droits des Anglais (car ils sont des Anglais vivant dans les colonies). Il fallait aussi persuader les gouvernement étrangers, surtout ceux de la France et de l'Espagne, pourtant soucieux de ne pas mettre en cause les fondements de l'autorité royale quel que soit le pays, que la révolte était juste et qu'elle ne visait qu'à rétablir une application normale des lois anglaises.

S'inspirant de la philosophie du siècle des Lumières, en particulier des idées de John Locke2, la Déclaration proclame les principes de liberté et d'égalité. Elle prend un caractères universel et met en cause l'autorité monarchique (du moins de la monarchie absolue). De ce fait elle préfigure la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen qui sera votée en août 1789 en France.

Soutenus par la France et l'Espagne, les Américains réussissent à remporter la guerre contre l'Angleterre. Les États-Unis sont reconnus comme pays indépendant en 1783 par le traité de Versailles. En 1787, le Congrès américain adopte une constitution écrite, qui définit les institutions de la nouvelle République américaine.

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

  • Un quiz sur les révolutions anglaise et américaine

Source[modifier | modifier le wikicode]

Entre autres :

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Après l'indépendance, le Congrès continental devient le Congrès américain. En juin 1776, il n'y avait que douze colonies de représentées. Celle de New-York, signera la déclaration quelques jours plus tard.
  2. Penseur et écrivain anglais (1632-1704)


Portail des États-Unis - Tous les articles concernant les États-Unis.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine