Boston

« Boston » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Boston
Entouré de bâtiments de 10 étages et plus, un bâtiment en briques de 2 étages avec un toit en pente ponctué de
Old State House, le plus ancien bâtiment public de la ville
Administration
Pays États-Unis États-Unis
État Massachusetts
Localisation
Coordonnées
géographiques
latitude : 42° 21′ 28″ Nord
longitude : 71° 3′ 42″ Ouest
altitude : 43 m Cartes, vues aériennes et satellitaires
Superficie 232,14 km2
Démographie
Population 655 884 hab. (en 2014)
Densité 2 825 hab./km2
voir modèle • modifier

La ville de Boston est la capitale et la ville principale de l’État du Massachusetts, au nord-est des États-Unis d'Amérique. C'est le principal centre économique et culturel de la Nouvelle-Angleterre. La commune compte 589 141 habitants en l’an 2000, mais l'agglomération concentre environ 5,8 millions d’habitants.

Boston est connu pour ses universités, ses bibliothèques et ses festivals. Fondée en 1630 par des Anglais qui fuyaient les violences religieuses de leur pays, la ville s’est rapidement développée dès le XVIIe siècle. Son économie a longtemps reposé sur les activités de son port et sur l'industrie textile, avant sa reconversion dans les industries de haute technologie.

Boston ne ressemble à aucune autre ville américaine : son centre a gardé de nombreux bâtiments des XVIIe et XVIIIe siècles ; ses rues ne sont pas toutes droites et la ville est parcourue par des rues piétonnes et des pistes cyclables. C'est l'une des plus anciennes villes des États-Unis.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Fondée en 1630, Boston se développe et s’enrichit grâce à son port à l'époque moderne, par les relations maritimes avec la Grande-Bretagne et les Antilles. L'école d’Harvard ouvre en 1636 et deviendra l'une des plus prestigieuses universités du pays.

Le massacre de Boston, à la fin du XVIIIe siècle

Boston joue un rôle central avant et pendant la Révolution américaine contre la Grande-Bretagne. Lorsque Londres impose une série de taxes et renforce sa présence militaire dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, les Bostoniens entrent en rébellion et réclament une représentation politique des colonies au Parlement anglais. En 1773, les Bostoniens s’emparent de la cargaison de thé d’un navire britannique et la jettent par-dessus bord : cet épisode, appelé la partie de thé de Boston est l’un des événements les plus célèbres de la Révolution américaine en Massachusetts, avec le massacre de Boston et les battailes de Lexington et Concord..

L’année suivante, le gouvernement anglais fait bloquer le port et envoie des soldats. Pendant la guerre d’indépendance, plusieurs batailles ont lieu autour de Boston. La guerre se termine en 1783 par le traité de Versailles et la création des États-Unis d’Amérique. La ville continue à se développer en même temps que le port de commerce international, exportant du rhum, du poisson, du sel et du tabac.

Au XIXe siècle, Boston devient l’un des plus grands centres industriels des États-Unis, célèbre pour la confection, l’industrie du cuir, la construction navale et la fabrication de machines. À partir des années 1840, de nombreux immigrants Européens arrivent à Boston, en particulier des Irlandais, qui fuient la Grande Famine. Avec les Italiens, ils forment une importante population catholique.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Boston reconvertit son économie pour les besoins de l’industrie de guerre. Mais après le conflit, l’économie connaît une crise, qui touche en particulier la pêche. Les usines ferment et les entreprises vont s’établir dans le Sud du pays où la main-d’œuvre est meilleur marché.

Boston connaît un renouveau économique depuis les années 1970. Les universités attirent des dizaines de milliers d’étudiants et des fonds très importants sont investis par le gouvernement américain dans la recherche. L’agglomération devient deuxième pour les hautes technologies (informatique, biotechnologies), derrière la Silicon Valley californienne. La construction de nouveaux gratte-ciel dans le quartier des affaires témoigne du réveil économique de Boston.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Boston se trouve sur un site de péninsule bordée par l'océan Atlantique. Elle se trouve à la même latitude que la ville d'Ajaccio en Corse. Pourtant, le climat de Boston est froid en hiver et chaud en été. L'été se prolonge jusqu’en septembre et octobre : on désigne cette période par l’expression « été indien ». Puis vient l'hiver assez froid et venteux, les tempêtes de neige (blizzards) sont alors fréquentes : elles peuvent paralyser les transports et les activités de Boston.

Panorama de Boston.

Démographie[modifier | modifier le wikicode]

Au début du XVIIIe siècle, Boston était l’une des villes les plus peuplées du pays. Depuis, elle a été dépassée par de nombreuses autres villes américaines, en particulier par New York. La crise économique des années 1950-1970 a fait partir une partie des Bostoniens. Mais depuis les années 1990, l’agglomération gagne à nouveau des habitants, notamment grâce aux rénovations urbaines et aux reconversions industrielles. L’originalité de Boston vient de sa petite taille (232 km²) comparée à celle d'autres villes américaines.

La densité y est relativement élevée ce qui la rapproche des villes européennes. Boston est devenue une ville cosmopolite au XIXe siècle grâce à l'installation des Irlandais, des Italiens, des Allemands et des Russes. Après la guerre de Sécession, de nombreux Noirs viennent travailler à Boston. En 1900, près de la moitié des Bostoniens est d’origine irlandaise. Aujourd’hui, les descendants d'Irlandais ne représentent plus que 16 % de la population. La plus célèbre famille d’origine irlandaise, les Kennedy, vient d’ailleurs de l’agglomération de Boston.

Source[modifier | modifier le wikicode]

Images sur Boston Vikidia possède une catégorie d’images sur Boston.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Boston de Wikipédia.
Consulté le 18 décembre 2006.
Portail des États-Unis —  Tous les articles concernant les États-Unis.