Martin Luther

« Martin Luther » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Confusion Ne pas confondre avec Martin Luther King !
Martin luther lorsqu'il était moine catholique. Portrait peint par Lucas Cranach l'Ancien

Martin Luther est un moine et théologien du XVIe siècle. Il a provoqué la réforme protestante qui va bouleverser l'Europe occidentale. Il naît en Allemagne, à Eisleben, en 1483, et meurt dans sa ville natale, en 1546, à 62 ans.

Le moine catholique[modifier | modifier le wikicode]

Son père, paysan d'origine, devient mineur dans une mine de cuivre de la région de Mansfeld et reçoit le statut de bourgeois, puis de magistrat.

Luther fait ses études primaires et secondaires à Mansfeld, à Magdebourg et à Eisenach. En 1501, il entre à l'université d'Erfurt, où il obtient un diplôme de bachelier en 1502 et une maîtrise de philosophie en 1505.

En 1505, Martin Luther devient moine à Erfurt en entrant dans l'ordre religieux des Augustins. En 1507, il est ordonné prêtre. En 1510, il fait un voyage à Rome où il est choqué par l'atmosphère mondaine de la cour du pape Léon X. Rentré en Allemagne, il devient docteur en théologie et rejoint l'université de Wittenberg où il est nommé professeur d'Écriture sainte.

Les Indulgences[modifier | modifier le wikicode]

La vente des Indulgences. Gravure de Hans Holbein le Jeune

Les grandes calamités qui ont secoué l'Europe aux XIVe et XVe siècles ont poussé les chrétiens à rechercher tous les moyens possibles pour le salut de leur âme. Le culte de la Vierge Marie et celui des saints a pris une grande importance. Beaucoup de chrétiens pensent alors que la Vierge et les saints, considérés comme très proches de Dieu, interviendront en leur faveur pour obtenir le salut éternel.

Mais également, la papauté a développé l'ancienne pratique des Indulgences. Les chrétiens croient que le pape peut réduire le temps de purgatoire en accordant des Indulgences (pardon des fautes) à des chrétiens méritants. Beaucoup de pèlerinages, même les expéditions des Croisades, donnaient lieu à des Indulgences pour ceux qui s'y rendaient.

Au début du XVIe siècle, les besoins financiers de la papauté sont considérables. Le pape, souverain de l'Italie centrale, mène la lutte contre les expéditions militaires des rois de France en Italie. De plus, les papes ont entrepris de faire reconstruire dans le goût de l'époque l'antique basilique Saint-Pierre, à Rome. Pour financer l'entreprise, le pape utilise la vente des indulgences. Désormais, l'achat des Indulgences peut remplacer l'engagement physique personnel, la prière et la pénitence pour obtenir le pardon de tous les péchés.

Les débuts de la Réforme[modifier | modifier le wikicode]

Luther brûle la bulle du pape. Peinture du XIXe siècle.

En 1517. Martin Luther s'oppose à l'autorité papale (du Pape). Il affiche sur les portes du château de Wittenberg, ses "95 thèses" où il dénonce la vente des Indulgences organisées par l'Église catholique. Il rejette l'autorité du pape en affirmant que la Bible est la seule source légitime d'autorité religieuse.

La papauté demande à Luther de se rétracter. Il refuse. Pour défendre ses idées, il publie Manifeste à la noblesse allemande, Captivité à Babylone et Petit traité de la liberté humaine. Il fonde une nouvelle conception du christianisme où le salut de l'âme (aller au paradis ou non) de chacun dépend uniquement de la grâce de Dieu. Seules la Foi et la lecture de la Bible peuvent sauver l'homme. Pour lui, les Œuvres (culte des saints, pèlerinage, indulgences qui sont des pratiques courantes du catholicisme de son époque) sont des tromperies qui égarent l'homme dans la recherche du salut. Luther ne conserve que deux sacrements (ceux pratiqués par Jésus lui-même, comme le baptême et l'Eucharistie), proclame que tout chrétien peut entrer en contact avec Dieu par l'intermédiaire de la lecture de la Bible, ce qui rend inutile l'existence d'un clergé différent du reste des fidèles.

En juin 1520, le pape menace de l’excommunier par la bulle Exsurge Domine. L'excommunication est promulguée en janvier 1521. Pour réponse, Luther brûle publiquement la bulle du pape le 3 janvier 1521. C'est la rupture définitive avec la papauté et le catholicisme.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Luthéranisme.

Les débuts difficiles de la nouvelle confession chrétienne[modifier | modifier le wikicode]

Luther en 1532. Portrait par Lucas Cranach l'Ancien.

Condamné par plusieurs facultés de théologie (la Sorbonne et Louvain en particulier), Luther trouve refuge auprès de Frédéric III l'électeur de Saxe. Soucieux de maintenir la paix religieuse dans l'Empire, l'empereur Charles Quint convoque Luther à Worms afin de discuter des problèmes. Au cours de la réunion, en avril 1521, Luther est mis au ban de l'Empire (c'est-à-dire déclaré hors-la-loi), mais l'électeur de Saxe le sauve de l'arrestation et le cache dans le château de la Wartburg pendant une année.

Luther publie alors de nombreux écrits contre le catholicisme et commence la traduction de la Bible en allemand (terminée en 1534).

Les idées de Luther provoquent une révolution en Allemagne. Des prêtres, des moines et des nonnes renoncent à leurs vœux et se marient (Luther lui même se marie en 1524 avec une ancienne nonne cistercienne). Des chrétiens poussent à l'extrême ses idées et créent le mouvement des anabaptistes. Des princes allemands se rallient à la réforme et en profitent pour s'emparer des biens de l'Église catholique.

Les paysans allemands se révoltent contre leurs souverains, mais Luther prend violemment le parti des princes, car ceux-ci lui apportent la protection nécessaire contre l'empereur (favorable au catholicisme) et garantissent l'ordre social. Il sera par la suite protégé par le margrave Philippe de Hesse.

Les divisions des réformés[modifier | modifier le wikicode]

Luther doit lutter contre les idées du théologien suisse Zwingli qui ne voit dans l'Eucharistie qu'un symbole, alors que Luther est persuadé que le pain et le vin sont le corps et le sang de Jésus. Le désaccord est définitif en 1529.

En juin 1530, son ami Mélanchthon le représente à la diète d'Augsbourg convoquée par l'empereur. Luther approuve les positions doctrinales modérées de son ami, mais refuse tout rapprochement avec les catholiques.

Dans les dernières années de sa vie, il voit avec tristesse que ses disciples se querellent sur des points de doctrine.

Article mis en lumière la semaine du 16 juin 2014.
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.