Soufisme

« Soufisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un prince moghol avec le maître et saint soufi Mian Mir vers 1630.
Drapeau d'une confrérie soufie.

Le soufisme est un courant de l'islam. C'est une famille spirituelle pacifiste que l'on retrouve surtout dans la branche sunnite. Les soufis sont les disciples de cette école organisée en communautés ou confréries.

On estime les adeptes du soufisme sont environ 300 millions sur 1,6 milliard de musulmans dans le monde, ils représentent ainsi près de 19 % de la branche sunnite de l'islam et l'on en compte quelques milliers parmi les Chiites1.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

La spiritualité de l'islam provient de traditions anciennes à partir des compagnons de Mahomet. Au VIIe siècle à La Mecque (en actuelle Arabie Saoudite), Mahomet déclare avoir reçu une révélation d'un Dieu unique (en langue arabe = Allah) sous forme de message oral, donné petit à petit. C'est le Coran, message sacré s’adressant à l’humanité. Ainsi est né l'islam, une des religions principales monothéistes.

Le soufisme prend naissance en Irak au IXe siècle environ. Ce sont des expériences surnaturelles, spirituelles de connexion avec Dieu.

Le terme de soufisme signifierait « robe de laine », une tunique portée par les premiers adeptes, messagers de Dieu2.

À partir du XIIe siècleXIIIe siècle apparaissent les premières vraies et grandes confréries soufistes qui appliquent les lois de l’islam. Les enseignants de cette école sont des guides musulmans ou maîtres spirituels qui choisissent leurs disciples. L’initiation du futur soufi consiste à une formation progressive afin de rencontrer directement et personnellement Dieu. Cette pratique a pour but de comprendre et d’expliquer le monde à l'humanité. Les fidèles musulmans considèrent que cette pratique remonte aux prédécesseurs, c’est-à-dire à Mahomet le messager et ses compagnons.

Confréries[modifier | modifier le wikicode]

Les confréries religieuses dans le soufisme sont des regroupements de personnes dirigées par des maîtres spirituels enseignants. Elles ont des règles spécifiques.

Les adeptes de la confrérie sont des musulmans qui, en tant que fidèles, ont le devoir de pratiquer les cinq piliers de l'islam, en particulier les devoirs que sont les 5 prières rituelles quotidiennes et le jeûne du Ramadan.

Les détails de la vie matérielle que le soufi doit adopter dans son existence quotidienne pour progresser dans sa vie spirituelle sont guidés par le maître spirituel (en langue arabe : Cheikh, sage qui a reçu l'initiation grâce à un enseignant par une chaîne initiatique datant de Mahomet).

Pratiques, règles de vie et organisation[modifier | modifier le wikicode]

Danse de derviches tourneurs (confrérie mevlevi).

Les pratiques sont diverses et elles ont varié au cours du temps et selon les régions. On peut citer comme manifestation d'attachement à Dieu : lecture du Coran à divers niveaux, méditations, et d'autres rituels comme la prise de retraite de plusieurs jours dans le silence, de même des invocations, chants et danses.

Tout en restant liées à la loi islamique, des écoles soufis libéreraient parfois leurs adeptes de certaines pratiques de la doctrine musulmane.

Les rituels (récitation des noms du Dieu ou bien chant, déclarations de foi, seul ou à plusieurs...) conduisent certains adeptes à un état particulier où ils se sentent transportés hors d'eux-mêmes.

En ce qui concerne la vie matérielle, le Soufi est humaniste, humble et anonyme, sévère quant à l’alimentation, elle doit être limitée, les habits modestes et propres... Il n'est pas détaché de la société. Ainsi il devrait exister une cohabitation entre la spiritualité et l'activité dans la société.

Le soufisme reconnaît la sainteté et les tombeaux des saints de la confrérie sont vénérés et deviennent lieux de pèlerinage ou de rassemblements festifs. Mais le culte des saints de la confrérie est controversé et parfois condamné par l'Islam qui redoute l'idolâtrie.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Tariqa
  • Henry CORBIN, Histoire de la philosophie islamique – ed.Folio Essais 1999
  • Eric GEOFFROY, Le Soufisme: Histoire, fondements, pratique -ed.Eyrolles 2015
  • Thierry ZARCONE, Le Soufisme , préface de Tahar Ben Jelloun -nouvelle édition Albums Beaux Livres, Gallimard Parution : 07-05-2013
  • Alberto AMBROSIO, « À la rencontre du soufisme. Les mystiques en héritage», Études 10/2011 (Tome 415) , p. 351-360, http://www.cairn.info/revue-etudes-2011-10-page-351.htm

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. http://www.jeuneafrique.com/mag/327457/societe/islam-7-cles-soufisme/
  2. (Selon L. Massignon, La Passion d'Al-Hallāj I, 143 ; Essai sur le lexique technique de la mystique musulmane, 153).
Portail de l'Islam —  Tous les articles concernant l'Islam.