la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Bénin

« Bénin » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
Drapeau du Benin.svg Blason
Drapeau Blason
Devise
(fr) Fraternité, Justice, Travail
Carte
Benin Topography.jpg
Géographie
Capitale Porto-Novo
Plus grande ville Cotonou
Superficie 112 622 km²
Pays frontaliers Burkina Faso,Niger,Nigeria et Togo
Population
Population 9,000,0001 habitants
Densité 80 habitants/km2
Nom des habitants (gentilé) béninois,béninoise
Langue(s) parlée(s) Français (officiel),autres langues comme le Boko
Politique et fonctionnement
Type de gouvernement République
Président Thomas Boni Yayi
Premier ministre Pascal Koupaki
Hymne L'Aube Nouvelle
Domaine Internet .bj
voir modèle • modifier

Le Bénin (forme courante) ou République du Bénin (forme officielle) est un pays d'Afrique de l'Ouest (ou Afrique occidentale). Sa superficie est de 112 622 km². Il est entouré par le Togo à l'ouest, le Nigeria à l'est, le Niger au nord et le Burkina Faso au nord-ouest. Au nord coule le fleuve Niger. Pendant la colonisation française, le Bénin s'appelait le Dahomey. Le Bénin a accédé à l'indépendance le 1er août 1960 et se faisait appeler royaume de Dahomey. Sa langue officielle est le français, mais on y parle aussi d'autres langues.


Sa capitale administrative est Porto-Novo. La ville principale est Cotonou.

Géographie du Bénin[modifier]

Au sud, le Bénin donne sur le golfe du Bénin qui est une partie de l'océan Atlantique. On y trouve une ville portuaire importante : Cotonou, également capitale économique, qui possède aussi un aéroport international.

Régions du Bénin[modifier]

Au sud le Bénin est formé d'une bande côtière, basse avec des marécages et des lagunes (comme celle de Cotonou). Plus vers l'intérieur commence le relief de plateaux. Le climat, est de type équatorial c'est-à-dire chaud et humide tout au long de l'année. C'est surtout de novembre à mai que se fait sentir la mousson venue du golfe du Bénin et qui apporte un air humide. La végétation naturelle est la forêt dense. La forêt a été fortement défrichée pour laisser la place à des plantations de palmiers à huile, de fruits tropicaux et de café et de cacao. Ces produits sont en grande partie destinés à l'exportation. C'est la région la plus peuplée du Bénin.

Au centre et au nord, le Bénin est formé d'un ensemble de plateaux. C'est au centre que les altitudes sont les plus élevées bien que modestes (il n'y a que 658 mètres au mont Sokbaro). À partir de ces points élevés, les altitudes baissent régulièrement vers en nord en direction de la vallée du Niger et vers le sud en direction de la côte. Le climat est de type tropical c'est-à-dire chaud toute l'année mais avec une saison sèche et une saison humide plus où moins longues. De novembre à mai souffle le vent d'Harmattan venant du nord (le Sahel ), il est chaud et sec. La végétation est une savane plus ou moins arborée. Les paysans pratiquent l'élevage de bovins. Mais il y a aussi des cultures d'arachide et de coton.

Histoire du Bénin[modifier]

Les royaumes indigènes[modifier]

Au XVI siècle, les Ashentis et les Yorubas forment plusieurs principautés : au sud, Hogbounou (Porto-Novo) et Jakin et plus au nord, Allada et Abomey.

Vers 1625, Dakodonou, prince du royaume d' Abomey puis son fils Ouegbadja (vers 1645-1685) élimine Dan, le roi de la tibu des Fons et fondent le royaume du Dan Homé.

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, le Dan Homé annexe les royaumes voisins d'Allada (1724) et de Ouidah (1727). Les comptoirs commerciaux esclavagistes côtiers portugais, français, hollandais, anglais sont ravagés.

Mais en 1730, le Dan Homé est vaincu par le royaume d'Oyo, dont il va dépendre pendant un siècle. La région pratique alors le trafic des Noirs avec pour clients les négriers européens.

Dans le première moitié du XIXe siècle, le roi Guézo (1818-1858) libère le Dahomey de l'emprise Oyo. Il limite les sacrifices humains, crée le corps militaire des Amazones, mais continue l'esclavage.

La colonisation française[modifier]

Le roi Béhanzin prisonnier des français

Les Français réinstallent des comptoirs à Ouidah (1842), Grand-Popo (1852), Anécho (1863) et Cotonou (1868). En 1863, le roi de Porto-Novo, un esclavagiste menacé par les Britanniques (qui sont anti-esclavagistes), se place sous la protection de la France (accord dénoncé dès 1864, par son successeur).

En 1851, le roi du Dan Homé signe un traité commercial avec la France. La France établit un protectorat à Porto-Novo en 1883, ce qui provoque la guerre avec le Dahomey dirigé par le roi Glé-Glé. À partir de 1892, la France commence la conquête du Dahomey. Le roi du Dan Homé Béhanzin (1889-1894) résiste. Vaincu il est déporté en Algérie.

En 1899, le Dahomey devient une colonie française qui est incluse en 1899 dans l'Afrique Occidentale française.

En 1956, le Dahomey obtient l'autonomie interne. En décembre 1958, le Dahomey devient État membre de la Communauté française. Il devient indépendant le 1er août 1960.

Le Dahomey depuis l'indépendance[modifier]

La succession de coups d'État[modifier]

Les premières années de l'indépendance sont agitées par une succession de coups d'État militaires.

  • en octobre 1963, le président Hubert Maga est renversé par le colonel Christophe Soglo.
  • en décembre 1965, Sourou Migan Apithy, président élu en janvier 1964, grâce à la protection de Soglo, est renversé.
  • en décembre 1967, le général Soglo qui a repris le pouvoir est renversé par ses lieutenants Maurice Kouandété et Alphonse Alley.
  • en décembre 1969, Émile Zinzou, qui avait été mis en place (août 1968) par les militaires qui ont renversé Soglo, est lui même renversé.
  • en 1970, l'élection présidentielle donne des résultats peu clairs. Maga, Justin Ahomadegbé et Apithy décident qu'il se succéderont tous les deux ans à la tête d'un pays gouvernés par leurs partisans réunis.
  • en 1972, Ahomadegbe est renversé par le coup d'État du commandant Mathieu Kerekou. celui-ci tente de mettre en place un régime de type socialiste. Les relations avec la France deviennent mauvaises. Il reçoit une aide financière importante de la Chine populaire et s'aligne sur l'URSS. En 1975, le Dahomey prend le nom de République populaire du Bénin.

La République populaire du Bénin[modifier]

Mathieu Kérékou (2006)

De 1975 à 1990, la République populaire du bénin est dirigée par un parti unique de type marxiste-léniniste.

En 1977, le mercenaire Bob Denard, soutenu par la France, le Gabon et le Maroc, tente un coup d'État c'est un échec.

Kérékou, organise un régime policier, qui pourchasse les opposants. il y a une candidature unique pour les élections aux différentes fonctions nationales et locales. Le régime mène une politique anti-religieuses pour lutter contre la sorcellerie et le culte vaudou.

Le Bénin tente de s'industrialiser. il reçoit un peu d'aide financière et technique des pays frères (Cuba, [[République démocratique allemande, URSS, Corée du Nord). Mais la désorganisation et la corruption sont très impotantes.

À la fin des années 1980, la chute des pays communistes de l'Europe de l'Est prive le Bénin de ses amis, ce qui aggrave la situation économique. Aussi en 1988, Kérékou annonce la fin du socialisme béninois et la fin du régime politique. Dès 1990 il y a le retour du multipartisme.

La république du Bénin[modifier]

Le bâtiment du Parlement du Bénin, Cotonou, 2007

À l'élection présidentielle de 1991, Nicéphore Soglo est très largement élu président. À l'élection de 1996, Mathieu Kérékou est élu président (mais il a totalement changé d'idées), il gouvernera le bénin jusqu'en 2006. Depuis 2006, réélu en 2011, le président du bénin est Boni Yayi, ancien dirigeant de la Banque ouest-africaine de développement.

Notes et références[modifier]

  1. Banque mondiale année 2011


Bete mask p1070041.jpg Portail de l'Afrique - Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...

6° 28′ 00″ N 2° 36′ 00″ E / 6.46667, 2.6