XXe congrès du parti communiste de l'URSS

« XXe congrès du parti communiste de l'URSS » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Nikita Khrouchtchev (en 1961). L'initiateur de la déstalinisation

La critique de l'action de Staline devient officielle à l'occasion du XXe congrès du parti communiste de l'URSS en février 1956. C'est un des points forts de la déstalinisation.

La politique internationale d'affrontement entre les blocs opposés qui se sont constitués autour de l'URSS et des États-Unis, qui était celle de Staline et de Molotov, est abandonnée. Elle est remplacée par la politique de détente qui affirme que la guerre est évitable. L'alignement inconditionnel des partis communistes sur les positions dictées par le parti communiste de l'URSS (qui était la pratique de la période stalinienne) est condamnée. Le PC de l'URSS admet que chaque pays et parti communiste peut construire le socialisme selon les possibilités et les traditions nationales.

Le dirigisme économique centralisé, qui est la caractéristique de l'économie stalinienne, est assoupli. Le sixième1 plan est mis en place pour la période 1956-1960. L'exécution du plan jusque-là strictement contrôlée par des ministères installés à Moscou est désormais effectuée par une centaine de conseils régionaux appelés sovnarkhozes. Les entreprises (qui toutes appartiennent à l'État) doivent désormais équilibrer leurs gestions et les salariés participent à la direction à côté des membres du parti communiste qui jusque-là étaient les seuls à diriger.

Le rapport secret de Nikita Khrouchtchev[modifier | modifier le wikicode]

Le culte de la personnalité en 1947. Glorification de Staline pendant les célébrations du trentième anniversaire de la révolution de 1917

Mais c'est dans le domaine politique que la déstalinisation va surtout être retentissante. Le rapport secret que Khrouchtchev fait devant les seuls communistes soviétiques, dans la nuit du 24 au 25 février 1956, est une violente condamnation du culte de la personnalité mis en place autour du Staline. Khrouchtchev dénonce les erreurs commises depuis 1934 par Staline et ses très proches collaborateurs. La chasse organisée par les staliniens contre les compagnons de Lénine et les chefs militaires et qui ont donné lieu aux spectaculaires procès de Moscou est condamnée. Elle est considérée comme contraire à la légalité socialiste. L'incapacité du maréchal Staline à préparer convenablement le pays pour une guerre inévitable avec l'Allemagne nazie est dénoncée. Il en est de même pour les déportations massives de peuples vivant en URSS, mais considérés comme des amis potentiels des nazis, telles que les avaient pratiquées Staline pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il semble que Khrouchtchev veuille détourner du parti les critiques qui peuvent être adressées aux dirigeants communistes qui, pendant de longues années, ont accepté, sinon encouragé, les positions diplomatiques, économiques et politiques de Staline. La date de 1934, choisie pour limiter la dénonciation du culte de la personnalité, permet d'éviter une remise en cause d'une partie importante de la politique menée par le parti communiste de l'URSS depuis 1918. Elle permet de ne pas remettre en cause l'élimination brutale des trotskistes, celle de la collectivisation désastreuse dans les campagnes et la planification. Ces actions ayant eu lieu avant 1934. L'essentiel des bases du pouvoir des communistes reste donc à l'abri de la critique.

Il n'y a pas de dénonciation des souffrances et de la répression subies par la population soviétique du fait de l'application de ces mesures. Par contre, le parti est protégé par l'affirmation qu'il était terrorisé par Staline et ses proches collaborateurs. De ce fait, le parti est innocent des effets des politiques menées en son nom. Le système n'est donc pas remis en cause. Cependant, la dénonciation du stalinisme par le parti lui-même interdit aux dirigeants soviétiques de revenir à de telles méthodes.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. En URSS le développement économique est planifié pour une période de cinq années. L'État organise toute la production en fonction d'objectifs fixés par le parti communiste.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.