Téléphone rouge

« Téléphone rouge » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le « téléphone rouge » installé à la Maison Blanche (Washington). Photographie prise en 2005

Le téléphone rouge a été mis en fonction en août 1963, son nom officiel, en anglais, est Washington-Moscow Direct Communications Link. C'est un dispositif technique qui permet la communication directe, sans l'intermédiaire du corps diplomatique, entre les dirigeants suprêmes des États-Unis et de l'URSS. Il permet aux dirigeants de se parler rapidement dans les période de crise internationale, (on était alors en pleine guerre froide) et ainsi d'éviter l'action irréparable déclenchant une guerre mondiale.

Il ne s'agit par d'un téléphone classique mais d'un ensemble de moyens techniques qui ont évolué en fonction des progrès de la technologie : téléscripteurs, fax, liaisons radio, câbles téléphoniques, fibre optique, liaisons satellitaires ...) . Les communications sont cryptées. La couleur « rouge » indique seulement l'urgence d'établir une liaison.

Le système a été employé dans d'autres types de relations internationales, entre pays qui se considèrent comme adversaires : Inde-Pakistan, Corée du Sud-Corée du Nord, Chine-États-Unis...

La nécessité d'une communication rapide entre les dirigeants des deux blocs politiques opposés[modifier | modifier le wikicode]

Depuis le bombardement nucléaire des américains sur les villes japonaises de Hiroshima et Nagasaki en août 1945, le monde vit dans l « ère nucléaire ». Les deux "super-grands" (États-Unis et URSS) disposent progressivement d'un arsenal terrifiant (bombe A et bombe H) et des vecteurs capables d'atteindre le territoire de l'adversaire (aviation stratégique, fusées intercontinentales). Le monde a peur qu'une guerre nucléaire ne soit déclenchée par « accident ».

Les œuvres de fiction à grand succès évoquent cette possibilité : le roman 120 minutes pour changer le monde de Peter George (paru en 1958) qui inspirera le film Docteur Folamour ou : comment j'ai appris à ne plus m'en faire et à aimer la bombe de Stanley Kubrick qui sortira sur les écrans des cinémas en 1964. Les autorités étatiques elles-mêmes s'inquiètent : Le ministère de la Défense des États-Unis travaille sur le projet « War by accident, Miscalculation and surprise » (guerre par accident, mauvais calcul et surprise).

En septembre 1960, l'URSS reprend ses essais nucléaires. En octobre 1962 on frôle le déclenchement de la Troisième guerre mondiale à l'occasion de l'affaire des missiles que les soviétiques veulent installer à Cuba (à quelques centaines de kilomètres du territoire américain). Pour communiquer entre eux par les moyens alors disponibles (la voie diplomatique habituelle) il faut à cette époque six heures aux dirigeants américains et soviétiques alors qu'en quelques minutes les projectiles nucléaire de l'adversaire peuvent être tirés et atteindre leurs objectifs. Il semble urgent de mettre sur pied un dispositif permettant une communication rapide.

Le 20 juin 1963, les États-Unis d'Amérique et l'Union des républiques socialistes soviétiques signent un protocole d'accord concernant l'établissement d'une liaison de communication directe}} entre leurs dirigeants. Cet accord sera réaffirmé, et amélioré plusieurs fois depuis cette date.

Techniques mises en œuvre pour le fonctionnement du téléphone rouge[modifier | modifier le wikicode]

Au fur et à mesure de l'avancée des technologies de la communication, le système de transmission des messages évolue.

Le système de première génération ne transmet pas la voix en direct mais des messages écrits à la vitesse de 66 mots par minute. Il utilise le réseau téléphonique existant, soit un câble reliant Washington-Londres-Stochholm-Helsinki et Moscou. Le système fonctionne en duplex. Il est doublé d'une liaison radio (Washingon-Tanger-Moscou) pour les opérations de maintenance et pour pallier à une défaillance éventuelle du système filaire. Le message initial est dans la langue du pays émetteur, puis il est traduit au niveau du pays récepteur qui y joint le message initial.

En 1971, le système filaire est doublé par les liaisons satellitaires via les satellites américains Intelsat et soviétiques Molnyia II9. En 1984, le système utilise les satellites géostationnaires soviétiques Gorizont et se sert du fax à haute vitesse et de ce fait la vitesse d'échange est accélérée à 4,8 kbit/s.

En 2008, la liaison utilise la fibre optique ce qui permet l'échange vocal et l'envoi de courriel. Les messages sont cryptés, les pays échangeant leurs clé de chiffrement qui changent à chaque communication.

Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.