Crise des euromissiles

« Crise des euromissiles » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
À gauche un missile soviétique SS-20, à droite un missile américain Pershing II

La crise des euromissiles est une période de grande tension entre l'URSS et les pays occidentaux (États-Unis et Europe de l'Ouest). Elle se déroule de 1977 à 1987, pendant la Guerre froide.

La crise se développe quand à partir de 1977 l'URSS et ses alliés du Pacte de Varsovie, installent en Europe centrale sous contrôle communiste et dans la partie occidentale de l'Union soviétique, de nouveaux missiles sol-sol à têtes nucléaires, les SS-20. Le rayon d'action de ces missiles est compris entre 1000 et 5500 km ce qui les classe dans la catégorie des missiles de portée intermédiaire (FNI). La décision soviétique place la totalité de l'Europe occidentale sous "le feu nucléaire" de l'URSS.

En 1979, pour répondre à cette décision des soviétiques, les pays occidentaux regroupés dans l'alliance militaire de l'OTAN, en fait sous protection américaine, prennent une double décision. D'un côté ils commencent l'installation des missiles Pershing en RFA, la partie occidentale de l'Allemagne. Ces missiles sont également des missiles de portée intermédiaire. Cette installation de missiles Pershing provoque de violentes manifestations de protestation en Europe occidentale. Parallèlement les dirigeants occidentaux veulent négocier avec l'URSS sur la présence en Europe de toutes les armes nucléaires de portée intermédiaire (FNI). Mais les dirigeants français et britanniques, dont les pays disposent d'un armement nucléaire important, refusent que leurs arsenaux nucléaires soient pris en compte dans les négociations, contrairement aux soviétiques qui l'exigent.

Après des années de négociations mouvementées, ouverture en 1981, interrompues en fin 1983, puis reprises grâce à l'arrivée au pouvoir en URSS de Mikhaïl Gorbatchev, en 1985 un accord est trouvé entre les États-Unis et l'URSS le 8 décembre 1987. Il entre en vigueur en juin 1988. Les missiles américains et soviétiques de type sol-sol d’une portée comprise entre 500 et 5 500 kilomètres, devront être détruits dans un délai de trois ans après l’entrée en vigueur du traité, soit 1991. Sont concernés tous les missiles de type FNI, nucléaires ou conventionnels. Les lanceurs et tous les infrastructures associés à ces missiles devront être détruits. De plus les deux États s’engagent à ne plus produire, tester et déployer de tels systèmes.

Portail du XXe siècle —  Tous les articles concernant les années 1901 jusqu'à 2000.
Portail des États-Unis —  Tous les articles concernant les États-Unis.
Coat of arms of the Soviet Union.svg Portail de l'Union soviétique - Tous les articles concernant l'URSS.