Jacques-Louis David

« Jacques-Louis David » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : David.
Autoportrait, 1794, musée du Louvre.

Jacques-Louis David, né le 30 août 1748 à Paris et mort le 29 décembre 1825 à Bruxelles, est un peintre français de style néoclassique, qui fut notamment peintre officiel du Premier Empire à partir de 1804 et dut s'exiler à Bruxelles en 1816, pendant la Seconde Restauration à cause de son activité politique pendant la Convention.

David remporte le grand prix de Rome en 1774.

L'empereur Napoléon se couronnant lui-même. Dessin de David, conservé au Louvre

L'homme politique[modifier | modifier le wikicode]

La Mort de Marat (1793)

David est un artiste engagé. Il est un partisan enthousiaste de la Révolution française. Il met son talent à la disposition des révolutionnaires et participe ainsi à la diffusion des idées nouvelles. En 1791, il reçoit la commande de l'Assemblée Constituante pour réaliser le tableau Le Serment du Jeu de paume. Favorable aux Montagnards il peint en 1793 -1794, les tableaux patriotiques glorifiant les héros révolutionnaires : Les derniers Moments de Le Peletier (député assassiné), La Mort de Marat, Mort du Jeune Bara (jeune soldat assassiné). Il est l'organisateur et le décorateur des nombreuses fêtes officielles qui se déroulent pendant la Révolution, en particulier la Fête de l'Être Suprême de mai 1794.

David participe aussi à l'activité politique. Pendant l'été 1792, alors que la France est en partie envahie par les Austro-Prussiens, il est élu député de Paris à la Convention nationale. Il siège avec les Montagnards. Il vote la culpabilité et la mort de Louis XVI en janvier 1793. Il fait partie du Comité de sûreté générale chargé de rechercher et traduire en justice les ennemis de la Révolution (de septembre 1793 à juillet 1794). Il préside la Convention en janvier 1794.

Ami de Robespierre, il est entraîné dans sa chute en 9 thermidor an II (juillet 1794). Emprisonné le 15 thermidor il est libéré assez rapidement il revient siéger à la Convention. Il est de nouveau mis en prison après l'échec de l'insurrection populaire de Prairial an III (mai 1795). Il est de nouveau libéré en octobre 1795.

Devenu membre de l'Institut, il ne fait plus de politique. Il soutient Napoléon Bonaparte, dont il devient le peintre officiel. Il peint pour glorifier les hauts faits de l'aventure napoléonienne : Bonaparte au mont saint-Bernard (1800), Le Sacre' (1805-1807), La Distribution des aigles (1810).

À la chute de l'Empire, David qui est régicide est banni de France. Refusant de demander sa grâce au roi Louis XVIII, il doit s'exiler à Bruxelles où il meurt.

David serait l'inventeur du drapeau tricolore français en 1794 (d'abord destiné à la marine).

Œuvres[modifier | modifier le wikicode]

Article à lire Articles à lire : L'Intervention des Sabines, Le Sacre de Napoléon et Le Serment des Horaces
Cézanne pommes et oranges.jpg

Mouvements - Néo-classicismeRomantismeRéalismeAcadémismeImpressionnismePostimpressionnismeNabiSymbolismePointillismeExpressionnismeArt NouveauFauvismeCubisme

Artistes - CaillebotteCézanneConstableCorotCourbetDaumierDavidDegasDelacroixGauguinGéricaultGérômeIngresKlimtManetMatisseMilletMonetBerthe MorisotMuchaPissarroRenoirSeuratSignacSisleyToulouse-LautrecTurnerVan Gogh

Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.
Article mis en lumière la semaine du 10 août 2015.