Légion d'honneur

« Légion d'honneur » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Première remise des décorations de la Légion d'honneur le 14 juillet 1804. Il n'y aura que des civils et ils seront appelés par ordre alphabétique dans un souci d'égalité. Tableau de 1812

L'ordre de la Légion d'honneur a été créé par Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul de la République française le 19 mai 1802 (29 floréal an X). Elle récompensait les services rendus au régime aussi bien sur le plan militaire que pour des actions civiles. L'ordre était destiné à regrouper, en les subventionnant largement, les partisans du régime napoléonien.

Aujourd'hui la Légion d'honneur est la plus haute des décorations françaises et le président de la République en est le Grand Maître.

Création de la Légion d'honneur[modifier | modifier le wikicode]

En 1789, les députés de l'Assemblée constituante avaient aboli toutes les ordres honorifiques créés sous la monarchie (tels que l'Ordre du Saint-Esprit ou l'Ordre de Saint-Michel).

Soucieux de regrouper ceux qui se distinguaient au service de son régime politique, Napoléon Bonaparte décide de recréer un ordre honorifique (préfiguration d'un rétablissement de la noblesse selon ses détracteurs). « C'est avec des hochets qu'on mène les hommes. » leur répondra Bonaparte.

La première cérémonie de remise des décorations aura lieu à Paris, aux Invalides, le 14 juillet 1804 (uniquement pour les civils récompensés) et au camp de Boulogne le 15 août 1804 pour les militaires.

Fonctionnement de l'Ordre de la Légion d'honneur (à l'origine)[modifier | modifier le wikicode]

L'ordre est présidé par le Grand Maître assisté d'un chancelier.

Un conseil d'administration composé de sept grands officiers dirige seize cohortes.

Chaque cohorte est composée, par ordre décroissant de dignité, de sept grands officiers, 20 commandants, 30 officiers et 350 légionnaires. Tous sont nommés à vie, mais la dignité n'est pas héréditaire.

Les membres de la Légion d'honneur reçoivent un traitement annuel : un grand officier perçoit 5 000 francs-or, un commandant 2 000, un officier 1 000 et un légionnaire 250. Chaque cohorte bénéficie en plus d'une dotation annuelle de 200 000 francs destinée à son fonctionnement.

Les filles des chevaliers membres de la Légion d'honneur bénéficient d'une éducation gratuite dans trois établissements d'enseignement : au château d'Écouen (1807), à Saint-Denis (1809) et à Saint-Germain-en-Laye (1811).

Pendant le Premier Empire, 48 000 décorations ont été attribuées (à 95% à titre militaire).

Croix de chevalier de la Légion d'honneur (avers ou recto)

La médaille de la Légion d'honneur consiste en une étoile formée de cinq branches dédoublées terminées par des boutons qui est surmontée d'une couronne de laurier. Au centre figurait un portrait de profil de Napoléon.1 La couleur du ruban est pourpre. La devise de l'ordre de la Légion d'honneur est « Honneur et Patrie ».

Précision[modifier | modifier le wikicode]

Les médaillés peuvent employer des "barrettes", ce sont de petites barres en métal avec un tissu brodé dessus (rouge/blanc/argenté/doré pour la légion d' honneur). Ces barrettes sont également décorées de petites "rosettes" si la personne à un grade supérieur à chevalier.

La devise est "Honneur et patrie".

Elle ne peut pas être attribuée à un(e) député(e) ou sénateur/sénatrice durant son mandat.

Elle peut, être, retirée si le sujet a commis une faute grave envers la patrie française.

Grades[modifier | modifier le wikicode]

La légion d'honneur compte 5 grades :

  • Chevalier
  • Officier
  • Commandeur
  • Grand Officier
  • Grand Croix

Autres légions[modifier | modifier le wikicode]

En France, la plus haute distinction civile (française) est donc la légion d'honneur, cependant, il existe bien d'autres récompenses civiles ou militaires :

  • Ordre National du Mérite (ONM)
  • Ordre de la Palme Académique
  • Croix de Guerre
  • Médaille de la Libération
  • Médaille D'honneur Régionale
  • Ordre du Mérite Agricole
  • Médaille de la Famille Française

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Sous la Restauration, le profil de Henri IV remplace celui de Napoléon. Sous le Second Empire, on rétablit le profil de Napoléon Ier. Depuis le rétablissement de la République en 1870, c'est le profil de la république couronnée de feuilles de chênes qui y figure.
Francestubmap.png Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.