Hypatie d'Alexandrie

« Hypatie d'Alexandrie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Hypatie, portrait imaginaire (1908).

Hypatie d'Alexandrie était mathématicienne et philosophe. Elle est née en 370 et est morte en 415 après J.C. Elle a vécu à Alexandrie en Égypte. Elle était la fille du mathématicien et philosophe Théon d'Alexandrie.

Elle donnait des conférences sur les mathématiques et sur la philosophie. Hypatie avait fini par symboliser l'apprentissage de la science. Parmi ses élèves, il y avait beaucoup de chrétiens de rang social important. Malgré leur soutien, beaucoup commencèrent à la considérer comme dangereuse. Quelques années plus tard, elle mourut assassinée par des chrétiens.


Hypatie, philosophe et mathématicienne, est née à Alexandrie vers 350.Elle est la fille de Théon (v. 335 - v. 405), mathématicien et astronome célèbre. Théon considérait Hypatie comme son héritière intellectuelle dans les domaines de l’art, de la littérature et des sciences, et lui offrait l’opportunité d’enseigner les mathématiques et la philosophie au sein de l’Université d’Alexandrie, dont il était le directeur

Description de l'image

Ses œuvres littéraires[modifier | modifier le wikicode]

Elle a écrit un «canon astronomique»( liste chronologique de rois, utilisée par les astronomes anciens pour dater les événements astronomiques tels que les éclipses) et savait fabriquer des appareils scientifiques (planisphère, hydroscope), ainsi qu'en témoignent les lettres et ouvrages de son disciple Synésius de Cyrène. Elle a écrit aussi divers commentaires mathématiques et collaboré à d’autres travaux écrits avec son père, mais aucune de ses œuvres ne lui a survécu. Toutefois, nombre d’historiens estiment aujourd’hui qu’une grande partie de l’édition de l’Almageste (œuvre de Ptolémée , astronome et astrologue grec du IIe siècle) commentée par Théon est en réalité l’œuvre de sa fille.

La mort d'Hypatie[modifier | modifier le wikicode]

Hypatie fut maleureusement assassinée à Alexandrie en 415 par des moines chrétiens sur ordre de saint Cyrille, évêque d'Alexandrie, dans sa lutte contre les païens et les chrétiens.Elle fut traînée dans une église et battue à mort.

Hypatie est l'une des dernières grandes penseuses de l'ancienne Alexandrie et l'une des premières femmes à étudier et enseigner les mathématiques, l'astronomie et la philosophie.

Ce que l'on lui doit[modifier | modifier le wikicode]

On s’accorde aujourd’hui à attribuer à Hypatie la rédaction de commentaires sur des œuvres de grands mathématiciens : les Arithmétiques de Diophante, ( IIIe s. apr. J.-C.), les Sections coniques d’Apollonios de Pergè, géomètre du (IIe s. av. J.-C). Elle aurait également participé à l’édition des Canons astronomiques de Ptolémée, célèbre astronome, mathématicien et géographe, actif à Alexandrie au début du IIe s. apr. J.-C

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Portail des sciences — Tous les articles sur la physique, la chimie et les grands scientifiques.
Portail des mathématiques —  Les nombres, la géométrie et les grands mathématiciens.
Portail de la philosophie —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la philosophie.