Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
les articles à compléter  • le Livre d'or
Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui écrivent et qui font la maintenance de Vikidia. Participez vous aussi !

Parthénon

« Parthénon » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le Parthénon

Le Parthénon est le grand temple de la déesse grecque Athéna (la déesse de la victoire),est situé sur l'acropole d'Athènes.

C'est l'un des plus connus des monuments de la Grèces Antique. Il a été construit de -447 à -432 par l'architecte Ictinos et décoré par le sculpteur Phidias, à l'initiative de Périclès, qui gouvernait alors Athènes.

Un temple-trésor[modifier | modifier le wikicode]

Le Parthénon avait une double fonction :

  • d'une part, c'était le grand temple consacré à la déesse Athéna, protectrice de la cité d'Athènes et déesse de la guerre et de la sagesse, qui abritait la statue d'Athéna, sculptée par Phidias et consacrée en -439/-438 ;
  • d'autre part, c'était un trésor, le lieu où, à partir de 454 av. J.-C. l'on gardait l'argent de la Ligue de Délos, c'est-à-dire l'ensemble des fonds versés par Athènes et ses alliés pour faire la guerre contre l'empire perse.

Architecture[modifier | modifier le wikicode]

Plan du Parthénon

Le Parthénon est un temple dorique, avec des traits architecturaux ioniques, périptère (entouré d'une colonnade) octostyle (à huit colonnes en façade), construit sur un stylobate (soubassement) à trois degrés (marches).

Il mesure 69 × 31 m, ce qui en fait le plus vaste de tous les temples grecs de l'époque classique.

La façade principale ouvre à l'est. La colonnade extérieure compte 8 colonnes en façade et 17 colonnes sur le côté, soit un total de 46 colonnes (les colonnes des extrémités ne sont comptées qu'une fois), chacune composée de 10 à 12 tambours (éléments cylindriques) à 20 cannelures.

L'édifice est aménagé de manière à mettre en valeur la statue d'Athéna : le pronaos (vestibule d'entrée) mène au naos (ou cella) et à l'opisthodome (salle située à l'arrière du naos et ouvrant à l'ouest), lieu où était conservé le trésor d'Athènes et de ses alliés.

Le Parthénon est construit en marbre du Pentélique (montagne située au nord d'Athènes). Son toit était couvert de larges tuiles de marbre, agrémentées d'antéfixes sculptés (ornements aux angles et au sommet du toit, en forme de palmettes, ou figurant des têtes de lions, jouant le rôle de gargouilles pour évacuer les eaux de pluie).

Sculptures[modifier | modifier le wikicode]

Copie de la statue chryséléphantine d'Athéna.

La statue d’Athéna, par Phidias[modifier | modifier le wikicode]

La statue d'Athéna, de 12 mètres de hauteur, réalisée par le sculpteur Phidias, elle était composée d'une structure de charpente sur laquelle étaient fixées des plaques d'ivoire (pour le visage, les bras, les mains, les pieds) et des éléments de bois plaqués d'une feuille d'or (pour les vêtements). Elle était aussi tous les ans lors de sa fête habillée d'une tunique de soie cousue par des jeunes filles et brodée à la main avec du fil.

Il n'existe plus que des copies de cette statue : Athéna est figurée debout, en armes, portant un casque et un bouclier orné d'une scène de combat contre les Amazones.

Éléments sculptés du fronton est, conservés au British Museum, assemblés avec des moulages des éléments en place à Athènes.

Les frontons[modifier | modifier le wikicode]

Les deux frontons sont actuellement très abîmés. Certains éléments sont conservés sur place, d'autres au British Museum, à Londres.

Fronton est[modifier | modifier le wikicode]

Le fronton figure la naissance d'Athéna, sortie tout armée du crâne de Zeus, son père. Selon la mythologie grecque, Zeus donne naissance à Athéna après un terrible mal de tête. Pour soulager sa douleur, Zeus ordonna à Héphaïstos de le frapper de son marteau de forgeron. Ainsi fut fait, et la tête de Zeus s'ouvrit, faisant surgir la déesse Athéna en armes.

Fronton est du Parthénon, éléments en place.

Malheureusement, les pièces du centre du fronton ont été détruites et ne sont même pas connues par les dessins anciens. Les principaux dieux olympiens se tenaient probablement auprès de Zeus et d'Athéna pour assister au merveilleux événement, avec Héphaïstos et Héra probablement à leurs côtés.

Fronton ouest[modifier | modifier le wikicode]

Le fronton ouest, face aux Propylées, dépeint la dispute entre Athéna et Poséidon pour l'honneur de l'attribution de la ville. Athéna et Poséidon figurent au centre de la composition, la déesse tenant le rameau d'olivier et le dieu de la mer brandissant son trident pour fendre la terre. À leurs côtés se tiennent deux groupes de chevaux attelés à des chars et toute une foule d'autres personnages.

Les sculptures des frontons du Parthénon figurent parmi les plus beaux exemples de l'art grec classique. Les figures sont sculptées dans un mouvement naturel, avec des corps pleins d'énergie qui jaillissent des minces vêtements.

Frises sculptées[modifier | modifier le wikicode]

Centaure combattant un Lapithe, métope du Parthénon (British Museum)

La frise dorique : métopes et triglyphes[modifier | modifier le wikicode]

La frise dorique est constituée des métopes (panneaux sculptés) alternant avec les triglyphes (éléments de pierre à trois bandes verticales) situés au-dessus des colonnes extérieures.

Les métopes représentent : à l'est, une Gigantomachie (combat de Géants) ; au sud, une Centauromachie (combat de Centaures) ; à l'ouest, une Amazonomachie (combat d'Amazones) ; au nord, probablement, une représentation du sac de Troie.

Quelques-unes de ces métopes sont encore en place sur le Parthénon, mais elles sont gravement endommagées. Certaines d'entre elles sont conservées au musée de l'Acropole, à Athènes, d'autres sont au British Museum, à Londres et l'une d'entre elles est au musée du Louvre, à Paris.

La frise ionique ou « frise des Panathénées »[modifier | modifier le wikicode]

Éléments de la frise ionique du Parthénon (British Museum)
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Frise des Panathénées.

Le naos (ou cella) est décoré d'une frise ionique en continu, que l'on nomme généralement « frise du Parthénon » ou « frise des Panathénées », car elle semble représenter la grande procession qui se déroulait au cours de cette fête.

De structure complexe, elle se déroule sur 160 m de long et comprend 360 personnages. Elle représente une procession d'hommes avec des héros, des dieux, des chevaux, des chars et des objets de culte.

Restaurations en 2007

Selon une autre interprétation, la frise représenterait la légende d'Érechthée, l'un des premiers rois d'Athènes, qui dut repousser l'armée d'un rival, Eumolpe. Il consulte l'oracle de Delphes qui lui dit qu'il doit sacrifier l'une de ses filles pour sauver la cité. Il va ainsi sauver son peuple. Cette hypothèse permet d'expliquer la présence des dieux olympiens et des éléments du sacrifice.

Restaurations[modifier | modifier le wikicode]

Un important programme de restauration du Parthénon a été entrepris après un tremblement de terre en 1893. Cette campagne s'est achevée en 1933.

Une seconde campagne de restaurations, depuis les années 1980, tente de corriger les erreurs commises antérieurement, et surtout, comme dans les autres monuments de l'Acropole, de remplacer les crampons de fer par des éléments en titane, inaltérables. Ce travail est actuellement en cours.

Hermes di Prassitele, at Olimpia, particular.jpg

ArchitectureTemple grecOrdre doriqueOrdre ioniqueOrdre corinthien
Monuments - ParthénonÉrechthéionFrise des Panathénées
ArtistesMyronLysippePhidiasPolyclètePraxitèle
SculptureVictoire de SamothraceVénus de MiloCouros et Coré
Céramique - Céramique grecque antique


Portail de la Grèce —  Tous les articles sur la Grèce, de l'antiquité à aujourd'hui.
Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Parthénon de Wikipédia.
Portail de l'architecture —  Tout sur les monuments et les architectes célèbres.
Article mis en lumière la semaine du 31 mai 2010.