Communauté  • Livre d'or
Kiwix logo v3.svg En voyage, sur un téléphone ou un ordinateur sans connexion internet, essayez Vikidia hors-ligne avec Kiwix Afrikalan accueil.jpg

Théodose II

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche

Théodose II
Empereur romain d'Orient
Statue de Théodose II (Musée du Louvre).
Statue de Théodose II (Musée du Louvre).
Fonction
Empereur romain d'Orient
Pays Empire romain d'Orient
Règne 1er mai 408 - 28 juillet 450
Période Théodosiens
Prédécesseur Arcadius
Successeur Marcien
Nom de naissance Flavius Theodosius Iunior
Naissance 10 avril 401 à un lieu inconnu
Décès 28 juillet 450 à Constantinople
Père Arcadius
Mère Eudoxie
Frères et sœurs Pulchérie
Conjoint Eudoxie
Enfants Licinia Eudoxina
Résidence Palais sacré (Constantinople)
voir modèle • modifier

Théodose II, né le 10 avril 401 et mort le 28 juillet 450, est un empereur byzantin qui règne du 1er mai 408 à sa mort. Son règne est l'un des plus important de l'Histoire de l'Empire byzantin ; outre les nombreuses lois qu'il promulgue pendant son règne, comme le code théodosien, c'est également lui qui fait construire le célèbre triple mur théodosien autour de la capitale Constantinople, une muraille qui lui permettra de résister à de nombreux sièges.

Jeunesse[modifier | modifier le wikicode]

Théodose, baptisé comme son grand-père le grand Théodose Ier, naît en 401 dans la pourpre, comme son père avant lui. Ses parents ne sont nuls autres que l'empereur d'Orient Arcadius et sa femme, l'impératrice Eudoxie. Arcadius meurt quand Théodose a sept ans, en 408 ; officiellement empereur à partir de cette date, c'est en fait le préfet du prétoire, Anthémius, qui assure la régence. En 414, Anthémius meurt. Théodose II, qui a treize ans mais un caractère timide, préfère confier la régence à sa sœur aînée, Pulchérie ; celle-ci, très pieuse, impose à ses proches une vie presque monastique et, en 421, elle marie Théodose II à une noble athénienne. À partir de ce moment, ce sera sa femme, et plus sa sœur, qui aura la plus grande influence sur Théodose II.

Empereur[modifier | modifier le wikicode]

Lutte contre les Perses[modifier | modifier le wikicode]

Pièce de monnaie représentant Vahram V.

En 420, Théodose II déclare la guerre au roi de Perse Vahram V qui persécutent les chrétiens ; l'année suivante, l'empereur byzantin épouse Eudoxie, la fille d'un rhéteur d'Athènes. Cette même année, dans le contexte des guerres perso-romaines, le général byzantin Ardebarius bat les Sassanides et assiège un temps la ville de Nisibe. Vahram V arrive avec une grande armée pour empêcher les Byzantins de prendre la ville, mais, malgré sa supériorité numérique, il subit un échec cuisant et tente de négocier. Finalement, un compromis est trouvé : comme il était d'usage à l'époque, deux champions, un Perse et un Byzantin, s'affrontent en combat singulier pour décider de l'issue de la guerre. Le Byzantin ayant gagné, la paix est signée en 422 et les chrétiens ne sont plus persécutés en Perse.

Dans le même temps, les Huns déferlent sur les empires romains. Leur chef Ruga attaque et pille la Thrace après avoir pris la Dacie ; et ce n'est qu'en 424 qu'il signe un traité de paix avec Théodose II, moyennant un lourd tribut. En 422, Théodose II a une fille d'Eudoxie, Licinia Eudoxina.

Développement culturel de l'Empire[modifier | modifier le wikicode]

En 425, Théodose II, encouragé par son épouse, fait construire l'université de Constantinople et dote celle-ci d'une bibliothèque qui comprend environ 120 000 ouvrages. L'empereur se pose ainsi en mécène culturel, et préserve de cette manière de nombreuses œuvres antiques qui disparaîtront de l'Empire romain d'Occident déclinant. Par ailleurs, des troubles politiques agitent ce dernier État ; un usurpateur, Jean, a pris le pouvoir aux dépens de l'empereur légitime, Valentinien III, neveu de Théodose II âgé de six ans. L'empereur d'Orient envoie donc une armée commandée par le général Ardaburius et le fils de celui-ci, Aspar, pour rétablir Valentinien sur le trône ; tandis qu'Ardaburius est fait prisonnier, Aspar prend Aquilée et, ayant capturé Jean, le fait décapiter.

En 426, un nouveau patriarche de Constantinople, Sisinios, est désigné par l'empereur ; le 7 novembre de cette même année, Théodose II fait publier la loi des citations qui rend la justice plus autocratique. Six jours plus tard, il ordonne la destruction de tous les temples païens présents dans l'Empire byzantin.

Troubles religieux[modifier | modifier le wikicode]

En 428, c'est au tour de Nestorius de devenir patriarche de Constantinople. Celui-ci est fondateur d'une doctrine chrétienne qui diffère du christianisme nicéen officiel, ce qui provoque des troubles religieux. Sa doctrine, le nestorianisme, est condamnée par le pape Célestin et le patriarche Cyrille d'Alexandrie. Des protestations ont lieu dans tout l'Empire, mais Nestorius est soutenu par Théodose II ainsi que de nombreux dignitaires impériaux.

L'empereur, cédant aux pressions de son entourage, organise le concile d'Éphèse au cours duquel les patriarches débattront à propos du nestorianisme. Le concile a lieu en 431 ; il condamne sévèrement Nestorius et sa doctrine. Théodose II, qui est sommé par les partisans de Nestorius, annule la séance et enferme Cyrille d'Alexandrie avec Nestorius en leur ordonnant de se réconcilier ; c'est un échec au niveau de la réconciliation, mais tous se rangent du côté de Cyrille : Théodose est contraint d'exiler Nestorius. Le pape Célestin approuve le concile d'Éphèse, puis meurt en 432 ; et Maximien devient patriarche de Constantinople.

Lutte contre les invasions[modifier | modifier le wikicode]

Contre les Vandales[modifier | modifier le wikicode]

Gravure représentant le débarquement de Genséric en Afrique du Nord.

À partir de 429, les Vandales, avec à leur tête leur roi Genséric, envahissent l'Afrique du Nord, possession romaine. En 431, alors que la ville d'Hippone est assiégée par les Vandales, Théodose II envoie des troupes commandées par le général Aspar pour les repousser ; mais l'armée de secours sont sévèrement battue dans une plaine entre Carthage et Hippone. Cette dernière tombe un an plus tard ; quant à Carthage, elle sera prise en 439. En 435, le royaume vandale est créé pour de bon ; et ce nouvel ennemi menace autant l'Empire romain d'Occident que l'Empire d'Orient, car la flotte vandale s'est considérablement agrandie lors de la conquête de Carthage : en effet, une grande partie de la flotte de guerre romaine s'y trouvait, ce qui dote Genséric d'une nouvelle puissance navale. Celle-ci avait déjà fait ses preuves en 431, en battant la flotte byzantine ; et elle ne s'en trouve que plus puissante.

Contre les Huns[modifier | modifier le wikicode]

Représentation d'Attila.
L'Empire byzantin sous Théodose II.

En 434, les Huns de Ruga lancent une nouvelle attaque contre l'Empire byzantin ; mais, en Thrace, Ruga, foudroyé par un éclair, meurt, laissant l'Empire hunnique à ses neveux Bleda et Attila. Ceux-ci acceptent de ne pas attaquer l'Empire byzantin, préférant se consacrer à l'attaque de l'Empire romain d'Occident, mais doublent le tribut payé par les Byzantins et s'emparent de grands territoires de l'Empire d'Orient. Théodose II, incapable de faire face à l'armée hunnique, ne peut que céder ; et il est obligé de rompre toutes ses alliances avec les ennemis des Huns. En outre, il doit restituer aux deux frères tous les fugitifs huns qui auraient cherché asile dans l'Empire byzantin.

En 437, Théodose II donne sa fille Licinia Eudoxina en mariage à l'empereur d'Occident Valentinien III ; celui-ci, qui vient d'atteindre sa majorité, peut désormais exercer le pouvoir seul. L'année suivante, Théodose II fait publier le code théodosien, qui compile toutes les lois romaines depuis Constantin Ier. En 440, Bleda attaque l'Empire byzantin, qui est aux prises avec les Sassanides ; il amasse un butin de guerre considérable et s'empare de riches provinces, et déporte des marchands byzantins qui se trouvaient dans les territoires conquis. Théodose II, qui décide de réagir, déclare la guerre aux Huns.

Faisant la guerre sur plusieurs fronts, Théodose II envoie sa flotte combattre les Vandales de Genséric en Sicile et tente de contrer l'attaque des Huns en Thrace. Les Sassanides, gouvernés par un nouvel empereur, Yazdgard II, envahissent la Mésopotamie byzantine. Finalement, la paix est obtenue avec Genséric, les Huns repoussés de justesse avant qu'ils n'attaquent Constantinople, et les Sassanides, qui n'ont pas vraiment progressé, font la paix. Cependant, une défaite cuisante face aux Huns de Bleda et Attila oblige Théodose II à demander la paix qui est signée en 442.

En 445, Attila assassine son frère Bleda et devient de facto unique roi des Huns. Il attaque alors à nouveau l'Empire byzantin et s'empare de la Pannonie ; Théodose II le nomme, pour la forme, maître des milices de Pannonie. En 447, un tremblement de terre endommage fortement les murailles de Constantinople ; Attila en profite pour attaquer l'Empire byzantin avec l'aide d'alliés gépides et ostrogoths. L'armée byzantine parvient, au prix de lourdes pertes, à ralentir l'armée hunnique lors de la bataille de l'Utus ; les Huns doivent faire un grand détour, ce qui permet aux défenseurs de Constantinople de reconstruire une partie des remparts et d'édifier le célèbre triple mur théodosien. L'armée d'Attila se retire après avoir dévasté plusieurs villes byzantines.

Dernières années[modifier | modifier le wikicode]

Pièce à l'effigie de Marcien, le successeur de Théodose II.
Portrait du pape, Léon.

En 448, comme les troubles religieux ne cessent pas, Théodose II organise un synode de Constantinople. Cette fois-ci, ce sont les monophysites qui sont déclarés hérétiques et condamnés, comme l'ecclésiastique Eutychès qui est un ardent monophysite. Cependant, pendant le deuxième concile d'Éphèse qui s'ensuit, Eutychès est réhabilité grâce au patriarche d'Alexandrie, Dioscore. Le pape, qui désapprouve ce concile et le surnomme « le brigandage d'Éphèse », tente de convaincre l'empereur d'Orient d'en convoquer un autre ; mais Théodose II refuse. Le pape condamne le monophysisme avec véhémence et excommunie les principaux organisateurs du concile.

Dans le même temps, un eunuque du palais, Chrysaphios, propose à l'empereur de se débarrasser une fois pour toutes d'Attila en le faisant assassiner ; pour cela, il tente de corrompre le roi des Skires, Edecon, mais ce dernier, après avoir accepté l'argent, révèle tout à Attila qui exige Chrysaphios. Théodose II envoie des émissaires lui faire part de ses plus plates excuses et exile à contrecœur Chrysaphios sur une île en mer Égée. Début 450, Attila se montre plus magnanime et, cessant d'émettre des prétentions à l'empereur d'Orient quant à ses territoires, il lui renvoie de nombreux prisonniers romains et byzantins contre une certaine somme.

Le 28 juillet 450, des suites d'une mauvaise chute de cheval, Théodose II meurt. Sa sœur, Pulchérie, exerce un temps le pouvoir seule, avant d'épouser un soldat byzantin, Marcien, qui deviendra empereur.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Nuremberg chronicles - Atilla, King of the Huns (CXXXVII).jpg
Souverains contemporains d’Attila
Mosaïque de l'Empereur Justinien.jpg Portail de l'Empire byzantin —  Tous les articles sur l'Empire byzantin.