Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
Les articles à compléter • Le Livre d'or
Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui écrivent et qui font la maintenance de Vikidia. Participez vous aussi !

Tibère II Constantin

« Tibère II Constantin » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Tibère II Constantin
Empereur byzantin
Pièce de monnaie à l'effigie de Tibère II Constantin.
Pièce de monnaie à l'effigie de Tibère II Constantin.
Fonction
Empereur byzantin
Pays Empire byzantin
Règne 5 octobre 578 - 14 août 582
Période Justiniens
Prédécesseur Justin II
Successeur Maurice
Nom de naissance Flavius Tiberius Constantinus Augustus
Naissance entre 520 et 535 à en Thrace
Décès 14 août 582 à Constantinople
Père Inconnu
Mère Inconnue
Conjoint Ino Anastasia
Enfants Constantina
Résidence Palais sacré (Constantinople)
voir modèle • modifier

Tibère II Constantin, né entre 520 et 535 et mort le 14 août 582, est un empereur byzantin qui règne du 5 octobre 578 à sa mort. Dirigeant depuis 574 l'Empire byzantin, il succède à l'empereur Justin II grâce à la femme de ce dernier, Sophie, qui en fait son fils adoptif.

Origines[modifier | modifier le wikicode]

Tibère Constantin naît en Thrace dans les années 520-530. Ses origines sont probablement modestes, mais sa jeunesse est inconnue avant qu'il ne s'engage dans l'armée. De nombreux écrits affirment qu'il serait le premier empereur byzantin dont la langue maternelle serait le grec et non le latin.

Dans l'armée[modifier | modifier le wikicode]

Pièce de monnaie frappée à l'effigie de Justin II aux côtés de l'impératrice Sophie.

Vers 552, Tibère Constantin, qui occupe le poste de secrétaire dans l'armée byzantine, se lie d'amitié avec le futur Justin II, neveu de l'empereur Justinien Ier, qu'il a connu grâce au patriarche de Constantinople Eutychius. Justin fait en sorte de le faire accéder au titre de comte des Excubites, c'est-à-dire chef de la garde impériale. En 565, Justin devient empereur à la mort de son oncle et Tibère Constantin est aussitôt envoyé pour négocier avec les Avars, un peuple eurasiatique, qui ont envahi la Pannonie et de fait menacent l'Empire byzantin.

Tibère finit par trouver un terrain d'entente avec les Avars en acceptant qu'ils s'installent définitivement en Pannonie mais à la condition qu'ils envoient en otages de grands seigneurs de guerre avars à Constantinople. Ils acceptent, mais Justin II, lui, refuse ; les négociations doivent reprendre. Finalement, Constantin exige que les otages soient des membres de la famille proches du roi avar, ce que ce dernier refuse ; et la guerre éclate. En 570, Tibère Constantin bat ses ennemis au cours d'une bataille en Thrace mais est à son tour sévèrement battu par les Avars. Contraint à négocier, il finit par recevoir des émissaires avars afin de trouver un accord. La paix est signée, mais un grave incident diplomatique a lieu : les envoyés avars sont frappés et dépouillés par la foule byzantine. Tibère Constantin, s'excusant platement auprès d'eux, fait châtier les responsables de ce brigandage.

César (574-578)[modifier | modifier le wikicode]

L'empereur sassanide Khosro Ier figurant sur une pièce de monnaie.

À partir de 574, Justin II sombre dans la folie. Tibère Constantin est alors appelé par la femme de Justin, Sophie, pour qu'il assure le bon fonctionnement de l'Empire — alors en guerre contre les Sassanides. Tibère fait d'abord la paix avec ces derniers, avant d'être nommé césar par Justin II le 7 décembre de cette même année. Dès lors, le pouvoir de Tibère Constantin est absolu. Héritier du trône, il dirige l'Empire et s'appuie particulièrement sur l'armée qu'il paie généreusement, contrairement à Justin II. Tibère Constantin fait baisser les impôts et fait la paix avec les Avars pour se consacrer pleinement à la lutte contre les Sassanides. Avec une grande armée, il lutte en Arménie qui reste une possession disputée par les deux empires.

En Italie, Tibère Constantin envoie le général Baduaire combattre les Lombards qui menacent Rome, reprise par les Byzantins sous le règne de Justinien Ier. Pour ce faire, il s'allie avec les Francs, mais Baduaire est tué en 576 au cours d'une bataille contre les Lombards ; et les Sassanides en profitent pour attaquer l'Empire byzantin à l'est. Les Byzantins reculent sur les deux fronts, mais le général Justinien repousse les Sassanides avant d'être à nouveau battu en 577. Tibère renvoie Justinien et nomme Maurice à sa place ; après quoi il fait de nouveau la paix avec les Perses.

Empereur (578-582)[modifier | modifier le wikicode]

En 578, Justin II meurt. Tibère Constantin, qui administrait l'Empire byzantin depuis plusieurs années, se fait couronner empereur sous le nom de Tibère II, avant de déjouer un complot monté par le général Justinien et Sophie et d'exiler cette dernière sous bonne garde. Quant à Justinien, pris de remords, il offre une grosse somme d'argent à Tibère II pour lui montrer qu'il regrette. Pendant son règne, Tibère II se montrera très tolérant vis-à-vis de la religion et ce malgré les crises que rencontrent à cette époque la religion chrétienne. Beaucoup d'ecclésiastiques le lui reprocheront.

À l'est, la situation s'aggrave. L'empereur sassanide, Khosro Ier, accepte de faire la paix mais meurt en 579 ; son successeur, Hormizd IV, attaque de nouveau l'Empire. En 580, le général Maurice lance l'offensive en traversant le Tigre et décide d'attaquer la capitale de l'Empire sassanide avec le soutien des Ghassanides, un peuple arabe chrétien de la région. Mais Maurice et le général ghassanide ne s'entendent pas et le général sassanide, Adarmahan, en profite pour attaquer l'Osroène qu'il envahit complètement. Maurice parvient à le repousser, mais la tension croissante entre Ghassanides et Byzantins éclate finalement pour provoquer la rupture de leur alliance.

En Italie, l'expansion des Lombards fait rapidement perdre à Tibère II tous ses territoires hormis une enclave, Ravenne, et la Sicile. Tibère II va jusqu'à payer les Francs pour repousser leurs assauts, et paie à nouveau pour signer une trêve. Le trésor impérial se vide petit à petit. Quant aux Balkans, attaqués par les Avars, la ville de Sirmium tombe en 581. Cette ville occupait un emplacement stratégique important et les invasions avars trouvent de moins en moins de résistance. Les peuples slaves passent également régulièrement le Danube pour piller des villages, et Tibère II, qui a envoyé son armée combattre à l'est, ne peut pas défendre efficacement l'Empire byzantin de ces attaques.

Mort[modifier | modifier le wikicode]

Pièce de monnaie à l'effigie de Maurice, successeur de Tibère II.

Le 14 août 582, Tibère II meurt d'une maladie causée par une indigestion de champignons. Le général Maurice, qui a épousé la fille de Tibère II, Constantina, lui succède et ceint la couronne impériale.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]


Mosaïque de l'Empereur Justinien.jpg Portail de l'Empire byzantin —  Tous les articles sur l'Empire byzantin.