Jovien

« Jovien » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Jovien
Empereur romain
Pièce de monnaie romaine représentant Jovien.
Pièce de monnaie romaine représentant Jovien.
Fonction
Empereur romain
Pays Empire romain Empire romain
Règne 27 juin 363 - 17 février 364
Période Constantinienne
Prédécesseur Julien
Successeur Valentinien Ier et Valens
Nom de naissance Flavius Iovianus
Naissance Vers 332 à Singidunum
Décès 17 février 364 à Drépane
Père Varronianus
Conjoint Charito
Enfants Varronien
voir modèle • modifier

Jovien, de son nom de naissance Flavius Claudius Jovianus (332-364), est un empereur romain de 363 à 364.

La guerre contre l'Empire sassanide[modifier | modifier le wikicode]

La mort de Julien[modifier | modifier le wikicode]

La mort de l'empereur Julien, en 363, au milieu d'une campagne militaire romaine contre les Sassanides, laisse l'armée romaine sans chef alors qu'elle se trouve en plein territoire ennemi. L'armée romaine était victorieuse, mais sans chef et divisée en plusieurs groupes : les soldats gaulois de Julien s'opposaient aux soldats orientaux, les Romains s'opposaient aux Grecs, les chrétiens aux non-chrétiens... Et chaque clan revendiquait pour lui tout le mérite de la victoire, la plus grande part du butin, et le titre d'Empereur romain1.

Avant d’entrer en Perse, l’empereur Julien avait désigné comme successeur son cousin Procope si Julien mourrait. Julien mourut pendant la guerre, mais Procope n'avait plus le soutien des soldats de Julien depuis que de lourds soupçons de trahison pesaient sur lui. En effet, Procope était resté en Arménie alors qu'il devait prendre les Perses à revers1.

L'élection de Jovien[modifier | modifier le wikicode]

Statue représentant Chapour II, empereur sassanide.

Procope ne pouvait pas devenir empereur, et les soldats risquaient de devoir affronter un ennemi encore menaçant, bien que vaincu. Il fallait donc se désigner un nouvel empereur. Leur choix se posa finalement sur le commandant de la garde impériale, le général Jovien, officier qui avait l'avantage d'être un chrétien tolérant.

Le retour à la paix[modifier | modifier le wikicode]

Tous les soldats n'étaient pas du même avis.

Ceux majoritairement païens pensaient qu’il fallait anéantir l'ennemi démoralisé. Ceux qui étaient chrétiens voulaient, pour la plupart, arrêter la guerre.

Contrairement à l'avis des païens, Jovien refuse de continuer le conflit afin de négocier avec les Perses. Voyant le faible moral des troupes, il négocie la paix avec l'empereur sassanide Chapour II. Jovien est contraint de signer un traité de paix en juillet 363. L'Empire romain doit céder l'Arménie ainsi que quinze places fortes frontalières s'il veut pouvoir ramener ses armées indemnes.

Politique dans l'Empire[modifier | modifier le wikicode]

De retour sur le territoire de l'Empire, Jovien obtient la soumission de Procope qui renonce au trône impérial. Il émet un nouvel édit de tolérance bien accepté de chacune des parties.

Il meurt dans la nuit du 16 au 17 janvier 364, à 33 ans, sur la route de Constantinople. Il serait mort d'un excès de vin, ou d'une indigestion de champignons1.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]


Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.
Mosaïque de l'Empereur Justinien.jpg Portail de l'Empire byzantin —  Tous les articles sur l'Empire byzantin.