Mésopotamie

« Mésopotamie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Chronologie de la Mésopotamie

La Mésopotamie est une région historique du Proche-Orient, située dans le Croissant fertile : elle correspond pour la plus grande partie à l'Irak actuel.

Le nom de la Mésopotamie vient du grec Μεσοποταμία / Mesopotamía, de μεσο / meso « entre, au milieu de » et ποταμός / potamós, « fleuve » : il désigne le pays « entre les deux fleuves », le Tigre et l'Euphrate.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

La Mésopotamie comprend au nord une région de plateaux où l'agriculture est alimentée par les eaux de pluie, et, au sud, une région de plaines désertiques où l'agriculture repose sur l'irrigation, grâce à l'eau des deux fleuves, le Tigre et l'Euphrate.

Histoire et civilisations[modifier | modifier le wikicode]

Les premières civilisations connues qui se sont succédé en Mésopotamie sont les civilisations sumérienne, akkadienne et babylonienne.

Ces civilisations s'organisèrent en cités-États indépendantes, mais aussi en empire. Elles développèrent les premiers savoirs : l'écriture, l'arithmétique, la géométrie et la littérature.

Période historique[modifier | modifier le wikicode]

La période historique commence en Mésopotamie avec l'avènement de l'écriture, vers -3400 à -3200.

Elle est divisée en plusieurs périodes :

-3400 à -2900 : période d'Uruk récent[modifier | modifier le wikicode]

L'écriture se développe, mais les textes écrits à cette époque sont difficiles à interpréter : ce sont des documents administratifs et des listes qui ne nous apprennent rien sur les événements historiques.

-2900 à -2340 : période des dynasties archaïques[modifier | modifier le wikicode]

À partir de la moitié du -IIIe millénaire, on a des informations sur les événements, avant tout grâce aux archives retrouvées à Lagash. C'est la période des cités-États de basse Mésopotamie.

-2340 à -2180 : empire d'Akkad[modifier | modifier le wikicode]

Sargon d'Akkad met fin à la période des cités-États en les incluant dans un premier État territorial qui se change vite en un véritable empire, surtout grâce à l'action de son petit-fils Naram-Sin.

-2180 à -2004 : période néo-sumérienne[modifier | modifier le wikicode]

L'empire d'Akkad s'effondre à cause de révoltes et d'attaques de peuples barbares. Les cités-États sumériennes reprennent leur indépendance, avant d'être unifiées par les rois fondateurs de la Troisième dynastie d'Ur, Ur-Nammu et son fils Shulgi, qui établissent un nouvel empire sur la Mésopotamie.

-2004 à -1595 : période paléo-babylonienne (ou amorrite)[modifier | modifier le wikicode]

Le royaume d'Ur s'effondre vers -2000 sous les coups des Élamites et des Amorrites. Ces derniers prennent la tête de différents royaumes qui divisent la Mésopotamie : Isin, Larsa, Eshnunna, Mari, puis Babylone, qui finit par dominer toute la région sous le règne de Hammurabi, avant de décliner lentement jusqu’à la prise de la ville par les Hittites vers -1595.

-1595 à -1080 : période médio-babylonienne[modifier | modifier le wikicode]

Les Kassites fondent une nouvelle dynastie qui domine Babylone pendant plus de quatre siècles. Au Nord, le Mitanni exerce sa domination avant de se faire supplanter par le royaume médio-assyrien. La rivalité entre le Nord et le Sud de la Mésopotamie apparaît. Cette période se termine par une crise grave, provoquée notamment pas les invasions des Araméens.

-911 à -609 : période néo-assyrienne[modifier | modifier le wikicode]

Les Assyriens rétablissent leur puissance dans le courant du -IXe siècle et établissent un empire dominant tout le Proche-Orient, qui connaît sa période d'apogée sous les Sargonides, avant de s'effondrer à la fin du -VIIe siècle sous les coups des Babyloniens et des Mèdes. En -609, Ninive est abattue par Babylone qui reprend la mainmise sur le pays entier.

-625 à -539 : période néo-babylonienne[modifier | modifier le wikicode]

Les Babyloniens reprennent à leur profit une partie de l'empire néo-assyrien, notamment grâce à l'action de Nabuchodonosor II. Ce royaume connaît cependant un déclin rapide et passe en -539 sous le contrôle du roi perse Cyrus II. L'araméen, écrit en un alphabet, commence à reléguer l'akkadien toujours écrit en cunéiforme, à l'état de langue littéraire et savante.

-539 à -331 : période achéménide[modifier | modifier le wikicode]

En -539, Babylone succombe à son tour sous les coups de Cyrus qui incorpore la Mésopotamie à son Empire. Elle tombe sous la domination des Perses, mais cela ne l'empêche pas de connaître une période de grande prospérité.

-331 à -140 : période séleucide[modifier | modifier le wikicode]

L'Empire perse achéménide tombe sous les coups d'Alexandre le Grand, puis la Mésopotamie est dominée par les Séleucides. La culture mésopotamienne entre dans l'orbite culturelle hellénistique et connaît à cette période un déclin qui s'accélère au -IIe siècle

-140 à +224 : période parthe[modifier | modifier le wikicode]

Les Parthes chassent les Séleucides de Mésopotamie dans le courant du -IIe siècle. Sous leur règne disparaît définitivement l'antique culture mésopotamienne, qui subsistait jusqu'alors dans les temples de Babylonie.

Cette période connaît un intermède romain avec les conquêtes de l'empereur Trajan qui, en 116, prend Ctésiphon, la capitale parthe, et descend jusqu'au golfe Persique, avec l'ambition de reconquérir l'empire d'Alexandre. Son successeur, l'empereur Hadrien, abandonne ces territoires dès son avènement, en 117.

L'empereur romain Septime Sévère arrachera définitivement la Mésopotamie du Nord aux Parthes lors de ses campagnes de 195 à 198.


Portail de l'Antiquité —  Tous les articles sur l'Antiquité.
Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Mésopotamie de Wikipédia.