Protestantisme

« Protestantisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Protestants)
Aller à : navigation, rechercher
Un temple protestant à Steynsburg en Afrique du Sud.

Le protestantisme est une confession du christianisme. Il est apparu au XVIe siècle en Europe occidentale. Il est une rupture avec le catholicisme, sur le problème du Salut de l'âme, des sacrements mais aussi de l'organisation de l'Église et des fidèles. Le protestantisme s'est rapidement divisé en multiples tendances comme le luthéranisme, le calvinisme, l'anglicanisme et de nombreuses autres... Aujourd'hui, il existe plus de 36 000 dénominations protestantes.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Martin Luther, un des fondateurs du protestantisme. Portrait par Lucas Cranach l'Ancien, 1528.

La religion protestante fut fondée par Jean Calvin et Martin Luther. Ils n'étaient pas d'accord sur certains points par rapport à l'Église catholique. Ils voulurent réformer l'Église, le dogme et la pratique ; c'est pourquoi on parle des réformateurs et de la réformation.

Un des sujets de discorde est ce que l'on nomme la querelle des indulgences. Les indulgences étaient un système par lequel les fidèles pouvaient donner de l'argent à l'Église pour être sauvés de l'enfer. La logique était alors le salut par les œuvres ; c'est-à-dire que si l'on fait une bonne action qui compense nos mauvaises actions, on ira quand même au paradis ; et aider l'Église catholique était vu comme une très bonne action. Les réformateurs, se basant sur la Bible, professent le salut par la grâce, c'est-à-dire que le salut serait acquis à chaque humain qui a la foi, grâce au sacrifice du Christ. Ils accusent le pape (et les catholiques, papistes) de s'enrichir avec la crédulité des fidèles, et en contradiction avec le texte fondateur. Ils proposent alors une réforme de l'Église, pour la nettoyer des dogmes trop éloignés du texte.

La querelle théologique se double assez vite d'un enjeu politique : les différents princes européens perçoivent la doctrine réformatrice comme un enjeu de pouvoir vis-à-vis du pape. En devenant protestants, certains États deviennent indépendants des consignes de l'Église catholique, ce qui libère certaines de leur ambitions. À l'opposé, certains souverains (principalement ceux dits de droit divin) voient la religion nouvelle comme une menace contre leur propre pouvoir, et s'y opposent farouchement. Ce fut un moteur des guerres de Religion.

Différences avec l'Église catholique[modifier | modifier le wikicode]

Il existe de très nombreuses pratiques différentes chez les Églises protestantes. Quelques généralités peuvent néanmoins se trouver.

Par son histoire, les protestants se définissent beaucoup en réaction aux dogmes des catholiques. Ainsi, les protestants souhaitent revenir au texte, et donc le lire dans une langue qu'ils comprennent, et non en grec ou en latin. De même, les cultes se font dans la langue des gens présents, et non en latin comme chez les catholiques jusque récemment1. Contrairement à la messe, le culte protestant n'a pas une forme figée. Le point d'orgue des cultes est souvent la prédication, c'est-à-dire la lecture d'un passage biblique et la réflexion qui l'accompagne.

Chez les protestants, le responsable de la communauté est le pasteur. Contrairement à un prêtre catholique, le pasteur a le droit de se marier et d’avoir des enfants. Il existe des femmes pasteurs. Le pasteur, chez les protestants réformés, n'est qu'un professionnel du culte : n'importe qui peut faire le culte. Le pasteur n'est pas un chef, mais il est souvent respecté pour ses connaissances.

Le nombre de sacrements et leur pratique différent d'une Église protestante à une autre. Certaines ne font pas cas de la communion, par exemple.

La pratique des "intermédiaires" est aussi bannie dans la religion protestante : ils refusent les prières faites aux saints, notamment à Marie, et prônent une relation directe avec Dieu sans passer par d'autres personnes. La confession est également faite directement à Dieu, dans la prière, contrairement au catholicisme, qui impose le passage au confessionnal avec un prêtre.

Les protestants considèrent que Marie est la mère de Jésus-Christ, lequel fut né alors que Marie aurait encore été vierge. Reconnaissant cette dernière comme l'un des personnages importants de la Bible, ils ne lui adressent cependant aucune vénération particulière, et rejettent les enseignements catholiques relatifs à Marie qui ne sont pas explicitement contenus dans les Écritures, comme par exemple, l'Immaculée conception de Marie, ou son Assomption.

Le protestantisme se fonde sur cinq "solas", principes fondamentaux de leur confession :

  • Sola scriptura (l'Écriture seule) : la Bible est l'unique source d'autorité en matière religieuse. Ainsi, les protestants refusent deux autres sources d'autorité admises par les catholiques : la Tradition (révélation continue de l'Évangile par le biais de l'Église romaine, qui siège physiquement au Vatican) et le Magistère (autorité du clergé catholique en matière de doctrine religieuse) ;
  • Sola fide (la foi seule) : les protestants considèrent que c'est uniquement et seulement par la foi qu'une personne est sauvée (va au paradis), et non par les œuvres (bonnes actions, accomplissement des sacrements comme la communion). Les protestants ne rejettent pas pour autant les bonnes actions en tant que telles : un chrétien qui a la foi fera de bonnes actions du fait de la foi.
  • Solus christus (le Christ seulement) : le salut des hommes ("être sauvé") passe nécessairement par Jésus-Christ et personne d'autre. C'est notamment pourquoi les protestants ne prient pas les saints, dont Marie, pour leur salut.
  • Sola gratia (la grâce seule) : Dieu seul décide du salut des hommes. Ces derniers n'ont pas de pouvoir concernant leur salut.
  • Soli Deo gloria (à Dieu seul la gloire) : Dieul seul doit être adoré par les hommes, et personne d'autre : être humain, objet, animal...

Il faut néanmoins noter que le protestantisme est un ensemble très vaste de différentes sous-confessions (luthéranisme, calvinisme, évangélisme, pentecôtisme...) et que ces principes ont une assez grande latitude selon la communauté considérée. Par exemple, certains calvinistes pensent que l'homme est uniquement et exclusivement sauvé par la grâce, et que Dieu choisit donc lesquels parmi les hommes sont sauvés, et lesquels ne le sont pas (double-prédestination). D'autres courants considèrent cependant que l'homme a un libre-arbitre et peut choisir de répondre ou non à la grâce de Dieu en ayant foi en lui, Dieu ne destinant pas stricto sensu les hommes qui seront sauvés et ceux qui ne le seront pas.

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Sur de grands théologiens protestants
Sur l'histoire des protestants en France

Note[modifier | modifier le wikicode]

  1. Au concile dit Vatican II, en 1962-1965
Icone Religion.png Religions dans le monde
Christianisme
CatholicismeOrthodoxieProtestantisme (Anglicanisme - Calvinisme - Luthéranisme - Autres courants protestants)

Chrétiens d'OrientMormonismeRastafariTémoins de Jéhovah

Islam
BabismeChiismeSunnismeSoufismeWahhabismeParsisme
Judaïsme

Judaïsme libéralJudaïsme orthodoxe (Haredim - Hasidic) • Judaïsme reconstructionnisteKaraïsmeMouvement Massorti

Hindouisme

ÂjîvikaTantrisme

Autres religions

Bouddhisme

Parodies de religion :

PastafarismeLicorne rose invisible

(Pour modifier le modèle : voir ici).
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.