bavardages  • le Livre d'or
Cordon, le Balcon du Mont-Blanc - panoramio (28).jpg Astuces, statistiques et interview d'une contributrice, lisez la Gazette hiver 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Indulgence (religion)

« Indulgence (religion) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Indication d'une indulgence dans l'église Saint-Exupère de Toulouse

Dans la doctrine de l'Église catholique, une indulgence est la réduction (indulgence partielle) ou l'annulation (indulgence plénière) du temps de Purgatoire que doit faire l'âme d'un croyant dont les péchés ont été pardonnés par Dieu, avant l'entrée au Paradis. Pour les catholiques c'est l'Église qui accorde les indulgences à la suite d'actes de piété ou de charité (appelés les œuvres) accomplis par la personne avant sa mort1.

La pratique des indulgences remonte aux premiers siècles du christianisme. Elle a souvent été critiquée au Moyen Âge. Au XVIe siècle, la vente massive des indulgences par une partie du clergé catholique a provoqué la condamnation de cette pratique par Martin Luther et a donné naissance au protestantisme.

Pourquoi y a-t-il eu des indulgences ?[modifier | modifier le wikicode]

Pour les catholiques l'effacement des péchés (l'absolution) est l'œuvre du sacrement de pénitence et de réconciliation donné par le prêtre. Mais il reste un temps de peine à faire après la mort pour « purger la faute ». C'est là qu'intervient l'indulgence. La peine peut être totalement annulée par l'indulgence plénière (accordée par l'autorité pontificale). Mais on peut également obtenir une remise variable du temps de purgatoire, c'est l'indulgence partielle (qui peut être accordée par l'autorité d'un évêque). Pendant longtemps, les indulgences partielles accordaient des remises de temps de purgatoire comptées en jours, mois et années. Cette pratique, empruntée aux traditions des peuples judiciaires des peuples germaniques, a été abandonnée au Concile de vatican II dans les années 1960.

Comment obtient-on une indulgence ?[modifier | modifier le wikicode]

La vente des indulgences au début du XVIe siècle. Gravure de Hans Holbein le jeune

L'indulgence est obtenue en contrepartie d'un pèlerinage, d'une prière ou d'une mortification spécialement entrepris pour se repentir.

Mais très rapidement pour certains il est plus confortable d'acheter une indulgence et les prêtres en vendent (ce commerce est appelé simonie). On peut ainsi se dispenser de faire le jeûne du Carème moyennant paiement. Pour éviter les prix trop exorbitants et laissés à l'appréciation des prêtres, les conciles aux Xe et XI siècles fixent des règles et des barèmes recommandés. La papauté trouve dans la pratique des indulgences plénières un moyen d'encourager les chrétiens à entreprendre la lutte contre les musulmans comme la Reconquista en Espagne et les Croisades en Asie mineure. Les évêques et les papes y trouvent un moyen pour financer la construction des cathédrales, voire de la basilique Saint-Pierre à Rome.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Dans l'actuel code de droit canonique, l'indulgence est définie comme « la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée, rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditions déterminées, par l'action de l'Église, laquelle, en tant que dispensatrice de la rédemption, distribue et applique par son autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints».
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.