Arme corporelle animale

« Arme corporelle animale » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

De nombreux animaux peuvent utiliser, comme arme d'attaque ou de défense, une partie de leur corps.

Les mâchoires[modifier | modifier le wikicode]

Mâchoire d'un piranha

La réaction la plus fréquente d'un animal à une attaque est de mordre l'adversaire et, selon la conformation de la mâchoire, cela peut provoquer des blessures plus ou moins graves. Les incisives des herbivores et des rongeurs peuvent être coupantes, mais les dents les plus redoutables sont les canines, particulièrement développées chez les carnassiers (on les appelle alors des crocs).

Crocodiles et requins possèdent des mâchoires redoutables.

Sans posséder de dents aussi puissantes, les singes n'hésitent pas à mordre pour se défendre.

Le bec[modifier | modifier le wikicode]

Les oiseaux donnent souvent des coups de bec. Pourtant, seuls les rapaces possèdent un bec crochu qui est une arme dangereuse.

Les mandibules[modifier | modifier le wikicode]

Des mandibules de coccinelle.

Les mandibules de certains insectes peuvent servir d'armes quand elles sont coupantes, ce qui est le cas chez la sauterelle, la mante religieuse, la guêpe, la libellule.

Les tentacules[modifier | modifier le wikicode]

Un autre réaction fréquente est de saisir l'adversaire. Pour cela, certains animaux, comme la pieuvre, l'anémone de mer, l'étoile de mer, utilisent les tentacules ou les bras dont ils sont pourvus.

Les pinces[modifier | modifier le wikicode]

Certains crustacés, comme le crabe ou le homard, bénéficient de pinces solides. C'est le cas aussi pour les scorpions et quelques insectes, comme la mante religieuse.

Les griffes[modifier | modifier le wikicode]

Les griffes du chat

Parmi les quadrupèdes, seuls les félins (chat, lion, tigre) possèdent des griffes aiguës parce qu'elles se rétractent quand ils marchent et ne s'usent danc pas. Ce sont donc des armes dangereuses.

De même, les serres des oiseaux rapaces, pattes puissantes garnies de griffes solides et acérées.

Les sabots[modifier | modifier le wikicode]

Le cheval, l'âne et le zèbre utilisent comme arme leurs sabots. Contrairement aux félins qui attaquent avec les pattes de devant, ils se défendent plutôt par des ruades de leurs pattes arrière.

Les cornes[modifier | modifier le wikicode]

Bois d'un daim

Beaucoup de mammifères herbivores sont pourvus de cornes avec lesquelles ils se défendent. Il s'agit pour certains d'une épaisse couche, de la même matière que nos ongles, entourant deux os du front, comme chez les animaux de la famille du bœuf, du bouc ou du bélier.

Chez les animaux proches du cerf (chamois, renne), il s'agit d'excroissances osseuses, appelées « bois », qui se détachent chaque année et repoussent ensuite avec davantage de longueur et d'embranchements. Parmi les cervidés (famille du cerf), c'est l'élan qui possède les plus grosses cornes.

Le rhinocéros possède une corne fibreuse au milieu du crâne. Chez certaines espèces, elle est double.

Les défenses[modifier | modifier le wikicode]

Quelques animaux disposent de dents disproportionnées (les défenses) qui ne peuvent servir à mordre ou à mâcher, mais sont utilisées parfois comme arme par l'animal (éléphant ou sanglier). L'éléphant se sert aussi de sa trompe pour neutraliser ses adversaires.

Des armes chimiques et électriques[modifier | modifier le wikicode]

Le venin[modifier | modifier le wikicode]

Dard d'une guêpe avec une gouttelette de venin

Le venin est un liquide toxique, sécrété par certains animaux et qui agit sur leurs adversaires en paralysant les muscles, en provoquant l'arrêt du cœur (venin du cobra) ou des hémorragies internes, le sang se répandant hors des vaisseaux (venin de vipère ou crotale), parfois tout cela en même temps (scorpion). Le venin des araignées et de certains insectes (guêpe, abeille) est moins toxique mais il est dangereux.

Le venin est souvent inoculé par des crochets de la bouche (serpents venimeux, araignées), par un aiguillon du bout de l'abdomen (abeille, frelon, guêpe, scorpion), ou projeté sur les adversaires qui peuvent être aveuglés (c'est le cas de certaines fourmis). Les filaments des méduses et des anémones de mer sont venimeux. La limace de mer devient vénéneuse en mangeant sans danger des méduses ou des anémones, elle ne peut utiliser ce venin pour combattre mais il la protège des prédateurs. Le crapaud a la peau couverte de glandes à venin, cela lui assure une certaine protection.

La puanteur comme arme de défense[modifier | modifier le wikicode]

Un putois, poursuivi par un chien, projette derrière lui le liquide nauséabond de sa glande anale (proche de l'anus) qui joue un peu le rôle de bombe lacrymogène.

Le record dans ce domaine est détenu par la mouffette d'Amérique et le zorille d'Afrique qui aveuglent de cette façon les animaux qui les poursuivent et rend inutilisables, malgré des lavages répétés, les vêtements des chasseurs sur lesquels elles ont projeté leur repoussante odeur.

Le choc électrique[modifier | modifier le wikicode]

La torpille, poisson de la famille des raies, et le gymnote, variété d'anguille, possèdent un organe qui peut déclencher des chocs électriques qui paralysent un moment leurs adversaires.

Portail des animaux —  Tous les articles sur les animaux !