Méduse

« Méduse » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Méduse (animal))
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Méduse (homonymie).
Méduse
Aurelia.JPG
Milieu de vie Dans les mers chaudes
Taille de quelques centimètres à 2m
Poids 98% d'eau
Longévité 2 mois pour les petites, 1 an pour les autres
Reproduction Polype fixé au début puis sexué (fécondation externe)
Régime alimentaire Carnivore et phytoplancton
voir modèle • modifier

Les méduses sont des animaux marins au corps mou apparentés aux coraux, aux anémones de mer et aux gorgones. La plupart des méduses sont inoffensives pour l'homme.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Les méduses ont un corps mou, en forme de coupelle arrondie : l'ombrelle. Sous l'ombrelle pendent plusieurs tentacules assez fins, généralement cinq, parfois beaucoup plus. Comme beaucoup d'animaux du plancton, la plupart des méduses ont un corps plus ou moins transparent, mais pas toutes. La méduse est aussi dépourvue de cerveau.

Leur corps est assez fragile. Elles se déplacent en ondulant le corps. Elles ne nagent pas très bien : en fait, elles sont incapables de lutter contre les courants, se laissant donc emporter et dériver. Elles font partie du plancton : ce sont les plus gros animaux du plancton, la plupart mesurant plusieurs centimètres de diamètre, et certaines peuvent dépasser les deux mètres .

La plupart des méduses sont carnivores : elles attrapent leurs proies, souvent, de petits poissons, au moyen de leurs tentacules, puis les paralysent grâce à leurs filaments urticants : les cnidocystes.

Le venin des méduses[modifier | modifier le wikicode]

Les méduses sont des animaux venimeux : leurs tentacules sont couverts de petits filaments urticants, c'est-à-dire qu'ils sont capables de provoquer des démangeaisons. Ces filaments, appelés cnidocystes, sont en fait des cellules munies d'un minuscule harpon qui injecte un venin à la proie.

Son venin est destiné à paralyser sa proie afin qu'elle puisse la manger. La plupart des méduses sont inoffensives pour l'homme, mais peuvent tout de même provoquer des blessures ressemblant à des brûlures très douloureuses. Certaines méduses tropicales sont malgré tout dangereuses : en Australie, plusieurs personnes meurent chaque année à la suite de piqûres de méduses. En été, ces méduses se multiplient, et l'on est obligé de fermer les plages, par sécurité.


Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Comment soulager la douleur d'une piqûre, chaleur 45°C ?
La piqûre des méduses est très douloureuse et donne une sensation de brûlure : cela est dû au fait que les cnidocystes restent collés sur la peau et continuent d'injecter du venin dans la blessure.

On dit souvent qu'il faut uriner sur la plaie pour soulager la douleur : c'est totalement faux, cela ne sert à rien. Le mieux, c'est de chauffer à 45°C avec un sèche cheveu ou tout autre moyen, sable bien chaud au soleil à 45°C, papier chaud, surtout si l'on est à la mer, et en plus de se frotter la peau avec du sable chaud 45°C environ, doucement : cela enlève les cnidocystes de la peau et soulage rapidement la douleur. Le venin est thermolabile scientifiquement prouvé, c'est à dire détruit par la chaleur à environ 45°C, celle d'un sèche cheveu chaud doucement et envoyer cette chaleur sur les brulures suffit pour stopper les brulures, cloques et cicatrices futures. On peut aussi utiliser un mélange eau salée avec du bicarbonate de soude pour apaiser la douleur. Utiliser de l'eau douce ne la ferait qu'empirer !

La reproduction des méduses[modifier | modifier le wikicode]

Développement d'une méduse : 1-3) larves libres, 4-7) larve fixée, 8-10) division en disques superposés, 11) séparation des disques, 12-14) développement du disque et formation de la jeune méduse.

Les méduses sont des animaux proches des coraux : ils font tous les deux partie du groupe des Cnidaires.

En fait, certaines méduses ne passent pas toute leur vie à flotter dans l'eau. Les méduses se reproduisent, puis les femelles pondent des œufs en pleine eau. De petites larves en sortent, mais ces larves ne vivent pas dans le plancton : elles vont se fixer sur le fond et deviennent des polypes. Les polypes peuvent rester ainsi collés sur le fond pendant très longtemps, puis quand la quantité de nourriture et la température sont suffisantes, ils se divisent en quantités de petites méduses qui vont grandir pour devenir les méduses que nous connaissons.

Au cours de leur vie, la plupart des Cnidaires passent donc en alternance entre une forme méduse et une forme polype. Certaines méduses, cependant, ont un cycle de vie simplifié : elles restent des méduses toutes leurs vies et ne passent jamais par le stade polype.

D'autres Cnidaires ont aussi un cycle de vie simplifié : ils restent toutes leurs vies au stade polype, sans jamais passer par un stade méduse : ce sont notamment les coraux et les anémones de mer. Ils se reproduisent lors de leur mort pour certaines des espèces en libérant leurs gamètes dans l'eau.

Quelques espèces[modifier | modifier le wikicode]

L'Aurélie[modifier | modifier le wikicode]

L'Aurélie est une petite méduse, mesurant de 5 à 40 cm de diamètre et de couleur transparente, bleutée. Elle est très commune en Méditerranée.

Son venin douloureux, est thermolabile scientifiquement entre 40 °C et 50 °C à environ 45 °C, donc détruit par la chaleur douce d'un sèche cheveu, ou d'un papier doucement chaud, ( par exemple chauffé par le sable chaud au soleil ).

La Cassiopée[modifier | modifier le wikicode]

On rencontre également la Cassiopée en Méditerranée. C'est une méduse étonnante : elle passe une partie de son temps à l'envers, l'ombrelle posée sur le fond et les tentacules en l'air.

Comme les coraux et certaines anémones de mer, la Cassiopée vit en symbiose avec des micro-organismes appelés zooxanthelles, et se nourrissant grâce à la lumière du soleil, selon le processus de photosynthèse.

Grâce à la photosynthèse, les zooxanthelles peuvent utiliser la lumière du soleil pour se nourrir, puis nourrir la Cassiopée. C'est pourquoi les Cassiopées vivent dans les eaux peu profondes et lumineuses, pour profiter au maximum du soleil.

La méduse Echizen[modifier | modifier le wikicode]

La méduse Echizen, ou méduse géante du Japon, appelée « Echizen kurokage » en japonais, est bien connue des pêcheurs japonais. Régulièrement, elles envahissent les côtes en grand nombre. Depuis quelques temps, cependant, les méduses Echizen sont de plus en plus fréquentes et nombreuses, ce qui est très gênant pour les pêcheurs : non seulement elles provoquent la disparition des poissons, mais en plus, elles se prennent dans les filets des pêcheurs qui les remontent en grand nombre. Une méduse géante du Japon peut atteindre 2 m de diamètre et peser près de 200 kg. En plus, les pêcheurs doivent être prudents car ils risquent de se faire piquer.

Les pêcheurs rejettent ces méduses à l'eau après les avoir tuées. On a découvert récemment que les polypes de la méduse Echizen vivent fixés sur le fond à de grandes profondeurs. Le réchauffement climatique pourrait être la cause de l'invasion de cette espèce de méduse.

Les cuboméduses[modifier | modifier le wikicode]

Les cuboméduses sont un groupe d'espèces de méduses tropicales. Très venimeuses, elles font partie des rares méduses à pouvoir tuer un être humain avec leur venin. Elles apparaissent régulièrement sur les côtes australiennes, d'où la fermeture de plages, par sécurité. La cuboméduse australienne est l'animal le plus venimeux de l'océan. Chacun de ses tentacules contient des milliards de cellules urticantes.


Portail des animaux —  Tous les articles sur les animaux !