Bec

« Bec » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le bec est une partie du corps des oiseaux qui leur permet de saisir et d'avaler leur nourriture. Leurs mandibules (l'équivalent de nos mâchoires) sont recouvertes au-dessus et au-dessous d'une couche cornée de longueur et de grosseur particulières à chaque espèce. Le bec des oiseaux leur sert également à se gratter ou à lisser leur plumage et parfois à se défendre. Pour certains, comme la cigogne, il permet d'envoyer des signaux forts par claquements. Chez de nombreuses espèces, il participe à la parade amoureuse qui précède l'accouplement.

Le bec des oiseaux insectivores[modifier | modifier le wikicode]

Ceux qui attrapent les insectes au vol, comme l'hirondelle, n'ont besoin que d'un bec plus court que celui de la mésange ou du rouge-queue qui les saisissent sur les plantes.

L'exception est le pic qui possède un bec particulièrement pointu et solide lui permettant de creuser le bois des arbres pour saisir les insectes vivant sous l'écorce et sa longue langue gluante lui permet de les retirer et de les avaler.

Le bec des oiseaux granivores[modifier | modifier le wikicode]

Solide, il leur permet de saisir et d'écraser les graines. C'est le cas du chardonneret pour les petites graines du chardon, du pigeon et de la poule pour des grains plus gros.

Le robuste bec du perroquet[modifier | modifier le wikicode]

Mangeur de fruits, il s'en sert pour saisir et croquer les fruits à coque dure, comme les noix. La perruche, plus petite, peut croquer de moins grosses graines.

Le bec prend parfois une taille énorme chez le calao et le toucan.

Le bec très fin du colibri[modifier | modifier le wikicode]

Un colibri en vol.

Il est tellement fin et pointu que l'oiseau peut l'introduire au coeur des fleurs où il puise le jus sucré dont il se nourrit. Comme il ne peut se poser sur les tiges, cela ne lui est possible qu'en volant sur place comme un hélicoptère.

Le long bec des oiseaux des marais[modifier | modifier le wikicode]

Ces oiseaux, appelés échassiers à cause de leurs longues pattes, possèdent un bec pointu, comme le héron, ou aplati au bout comme la spatule. Ils peuvent ainsi saisir les poissons et autres animaux aquatiques dont ils se nourrissent.

Le bec aplati du canard et du cygne[modifier | modifier le wikicode]

Ce bec leurs permet de récolter dans l'eau des plantes aquatiques dont ils se nourrissent.

Les oiseaux de mer saisissent des poissons avec leur bec dur[modifier | modifier le wikicode]

Celui du pélican possède aussi, par dessous, une poche dans laquelle il conserve en réserve la nourriture que ses petits viendront puiser lorsqu'il reviendra au nid.

Le bec coloré du macareux possède de petites pointes qui retiennent le poisson jusqu'à ce que l'oiseau ait réussi à l'avaler.

Le bec recourbé du flamant rose est bordé de fines lamelles formant un filtre. Quand il ingurgite de l'eau, puis la rejette, les lamelles retiennent les petites crevettes qui lui donnent sa couleur rose particulière.

Le robuste bec crochu des rapaces (oiseaux de proies)[modifier | modifier le wikicode]

L'aigle, le faucon, le vautour possèdent un bec crochu leurs permettant non seulement de saisir leur proie animale, saisie avec leurs pattes, mais aussi de la dépecer en lambeaux quand elle est trop grosse pour être avalée.

Un ornithorynque et son bec aplati.

Un reptile qui possède un bec[modifier | modifier le wikicode]

Bien qu'elle ne soit pas un oiseau, la tortue possède une avancée de corne, analogue à un bec.

Le seul mammifère semblant posséder un bec[modifier | modifier le wikicode]

C'est un curieux animal appelé ornithorynque (nom fait de deux mots grecs signifiant « bec d'oiseau »).

Le bec dans le langage[modifier | modifier le wikicode]

On s'inspire du repas des oisillons quand on dit « donner la becquée à un bébé », même si c'est avec une cuiller. Becqueter, c'est manger. Un « bec fin » sait reconnaître la qualité du repas.

On donne le mot bec à ce qui dépasse : le bec d'une casserole ou d'une cruche. Les musiciens parlent d'une flûte à bec, d'un bec de clarinette ou d'un hautbois. On appelait bec de gaz, les anciens réverbères dont l'éclairage était fourni par du gaz enflammé sortant du bec contenu dans la lanterne.

Certaines expressions sont imaginées :

  • une « prise de bec » (dispute verbale),
  • « clouer le bec » (de celui qu'on veut empêcher de parler),
  • « se défendre bec et ongles » (en utilisant toutes ses forces ou toutes les armes disponibles).
  • « Tomber sur un bec » (une difficulté imprévue),
  • « rester le bec dans l'eau » (dans l'attente de quelque chose qui ne vient pas).
Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.