Réserve seigneuriale

« Réserve seigneuriale » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La vigne, une production indispensable de la réserve seigneuriale. En bas les vendanges, en haut le foulage du raisin dans le pressoir

Au Moyen Âge, la réserve seigneuriale est la partie des terres d'une seigneurie dont le seigneur se réserve la totalité de la production. Elle est cultivée par les serfs grâce à l'impôt de la corvée. partie de terre réserver au seigneure

Le seigneur a des grands besoins en nourriture pour alimenter sa famille, ses domestiques, ses soldats. Il doit également avoir un surplus à vendre pour pouvoir acheter des objets nécessaires à son activité guerrière ou pour mener une vie noble (avec un peu de confort et de luxe). Les impôts qu'il perçoit sur les paysans lui fournissent une partie de ses revenus, mais une grande partie provient de la production agricole de la réserve.

La réserve est travaillée par les serfs et les vilains habitant la seigneurie. Il s'agit d'un travail gratuit et obligatoire : la corvée. L'organisation et la surveillance des corvées sont sous la responsabilité d'un intendant qui est un domestique du seigneur.

À partir du XIVe siècle le seigneur a des besoins monétaires, qui augmentent fortement. Pour y faire face, il va se séparer d'un partie des terres de la réserve. Il va louer les terres à des paysans-entrepreneurs ou vendre à de riches bourgeois. Ceux-ci vont louer les terres à des paysans. Si le paysan, en plus de son travail, fournit le matériel agricole, il versera un loyer fixe (le fermage) pendant une période prévue et renouvelable (le bail), c'est un fermier. Si le paysan n'apporte que son travail et que le propriétaire fournit le matériel, ce sera un métayer qui abandonne une partie de la récolte (souvent la moitié) au propriétaire.

Portail de l'agriculture —  Accédez au portail sur l'agriculture.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.