Forêt au Moyen Âge

« Forêt au Moyen Âge » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La forêt dans l'espace ouest-européen au Moyen Âge

En Europe occidentale, jusqu'au XIe siècle, la forêt occupait la plus grande partie de l'espace; les villages et les cultures formaient des clairières. La forêt avait un rôle économique très important: elle fournissait divers types de nourritures végétales et animales, qui complétaient la production tirée des cultures. Elle était une réserve de terres cultivables. On en tirait le bois d'œuvre et de chauffage et le charbon de bois pour la métallurgie. La forêt était un terrain de loisirs et d'entrainement pour les guerriers qui y pratiquaient la chasse. La forêt était aussi un lieu de refuge pour les ermites, les hors-la-loi de diverses catégories. À partir du XIe siècle les forêts vont être déboisées pour agrandir l'espace cultivable.

La forêt productrice de nourriture[modifier | modifier le wikicode]

La glandée en forêt. Début du XIVe siècle

La forêt fournit un grand nombre d'aliments pour l'homme. On y cueille les fruits sauvages, comme les merises, les nèfles, les mûres, mes framboises, les fraises. On y ramasse diverses racines, les champignons, les noisettes. Les châtaignes, les glands des chênes peuvent fournir de la farine qui remplacera celle des céréales cultivées lorsqu'elles sont insuffisantes pour nourrir les hommes en hiver. Ces glands et ces faînes des hêtres sont en automne la nourriture des porcs que l'on envoie paître dans la forêt afin qu'ils s'engraissent avant l'abattage traditionnel de fin d'année.

La forêt fournit aussi de la viande. Le gros gibier (ours, sanglier, cerf) est réservé au seigneur; la « petite bête » (lapin, divers oiseaux) est le gibier que peut attraper le menu peuple. De beaucoup d'animaux on prélèvera la fourrure, bien agréable à porter l'hiver ou que l'on placera sur les lits.

La forêt productrice de bois[modifier | modifier le wikicode]

Les nombreuses utilisations du bois : construction; chauffage, abattage et même vente (avec l'âne chargé de fagots qui se dirige vers la ville).Début du XVe siècle.Très Riches Heures du duc de Berry

La forêt est une source de combustible. Les fagots de bois mort entassés dans les bûchers, serviront pour le feu de la cuisine paysanne et seigneuriale, ou brûleront dans les braseros et cheminées qui permettront de lutter tant bien que mal contre le froid dans les salles des châteaux. Les cendres serviront pour nettoyer le linge au cours de la grande lessive que l'on fera au sortir de l'hiver. Les troncs fourniront le bois d'œuvre pour les poutres, les portes, les meubles, les pièces pour les tonneaux, les planches pour les murs, les planchers... Dans les branches on taillera des manches pour les outils agricoles, les écuelles, les cuillères, les sabots. Avec certaines écorces on peut fabriquer des cordes ou tanner le cuir. La résine permettra de coller ou de rendre étanches des pièces en bois. Dans les profondeurs des massifs forestiers, les charbonniers fabriqueront le charbon de bois utilisé partout par les forgerons. D'autres brûleront le bois pour récupérer les cendres utilisées pour la fabrication du verre. Cette utilisation intensive de la forêt la rend plus aérée donc moins hostile et plus facile à défricher.

La forêt refuge[modifier | modifier le wikicode]

La forêt sert depuis toujours de refuge à ceux qui veulent ou doivent fuir la société des autres hommes.

C'est dans la forêt que se retire l'ermite qui veut prier Dieu sans être dérangé; bien souvent d'ailleurs il doit accepter la présence temporaire et même permanente de disciples qui vivent à son exemple. C'est dans les massifs forestiers que les moines viennent bâtir leurs couvents où ils auront une vie collective consacrée à la prière, au travail intellectuel mais aussi à la production de nourriture pour la communauté.

C'est aussi dans la forêt que vivent les rebouteux, connaisseurs des remèdes, des manipulations et des paroles qui guérissent ou réconfortent les malades qui les font venir ou qui viennent les consulter. Souvent ils sont aussi quelque peu sorciers et fabriquent des philtres ou procèdent à des envoûtements. Les clients sont nombreux, ils ne craignent pas de recourir à leurs services malgré leur mauvaise réputation due au soupçon de leur fréquentation du Diable.

Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.