Corvée (impôt)

« Corvée (impôt) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Les labours, un des travaux exigés pour la corvée seigneuriale

La corvée est, au Moyen Âge, un impôt consistant en un travail obligatoire, effectué gratuitement sur le domaine du seigneur.

Généralement le territoire d'une seigneurie était divisé en deux parties :

  • la réserve: terres dont le seigneur garde la totalité de la production agricole
  • les tenures: terres que le seigneur accorde aux paysans et dont une partie de la production lui revient sous forme de taxes (en particulier le cens).

Le travail agricole dans la réserve est assuré par les paysans soumis à l'impôt de la corvée. Selon les seigneuries, un nombre variable de jours de travail sont dus au seigneur. Ces jours de travail obligatoire et gratuit sont répartis tout au long de l'année en fonction des travaux agricoles à accomplir : labours et semailles, entretien des fossés de drainage, fenaison, moisson, vendanges, charrois de bois pour le chauffage du château... Ces travaux sont prioritaires sur ceux que le paysan doit faire sur les terres de sa tenure.

La corvée seigneuriale ne disparaîtra qu'avec la Révolution française.

En France, à partir du XVIIe siècle, le roi exige une corvée royale destinée à l'amélioration du réseau routier. Elle était due par tous les roturiers des villages à proximité du tracé des routes royales (ancêtres des routes nationales). Cette corvée en journées de travail est remplacée, à partir de 1776, par une augmentation de la taille royale.

Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.