Vaine pâture

« Vaine pâture » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La vaine pâture est une pratique communautaire agricole. Elle consiste en ce que tout le bétail du village réuni dans un seul troupeau puisse aller pâturer sur toutes les terres une fois la récolte enlevée.

La vaine pâture des terrains cultivés[modifier | modifier le wikicode]

Une fois moissonnés les champs de gauche pourront recevoir les moutons

La vaine pâture permet aux paysans sans terre de pouvoir nourrir quelques têtes de petit bétail et d'améliorer ainsi leur alimentation. Elle permet aux paysans ayant des terres de profiter des excréments (engrais naturel) laissés sur place par les animaux. La vaine pâture suppose qu'il n'y ait pas de clôture autour des parcelles cultivées.

La vaine pâture se pratique une fois la récolte enlevée et le glanage achevé. Tous les animaux du village sont regroupés sous la conduite d'un vacher ou d'un berger communal payé par les propriétaires des animaux. Le troupeau peut alors aller paître sur toutes les terres quel que soit leur propriétaire. La vaine pâture se pratique aussi, tout au long de l'année, sur la sole communale laissée en jachère mais où l'herbe est rare. Dans ce cas la surveillance doit être vigilante pour éviter que les animaux n'aillent se nourrir dans les champs des soles encore en culture beaucoup plus appétissants.

La vaine pâture des prairies naturelles[modifier | modifier le wikicode]

La vaine pâture porte aussi sur les prairies naturelles. Pour son usage personnel le propriétaire n'avait droit qu'à la première coupe d'herbe. Ensuite l'herbe qui repousse est le bien commun du village. Le troupeau communal vient brouter « sur pied » ou bien l'herbe est fauchée et ensuite répartie entre les paysans.

Ce droit de vaine pâture sur les prairies naturelles sera une importante source de conflit quand, à partir du XIIIe siècle, l'élevage ovin va se développer. Les propriétaires des terrains en prairie naturelle voudront garder pour eux seuls l'herbe de toute l'année afin de nourrir leurs importants troupeaux. Ils tenteront d'interdire l'accès à leurs prairies, d'où des incidents violents, avec bris de clôture et coups, et procès devant la justice seigneuriale ou royale. Au XVIIIe siècle, au moment de la révolution agricole, il en sera de même pour l'accès aux parcelles cultivées en prairies artificielles.

Survivance de la vaine pâture[modifier | modifier le wikicode]

Dans certaines régions, souvent en montagne, les paysans de deux villages voisins passaient des accords pour pouvoir envoyer leurs troupeaux sur les terres de tous les villages concernés. Ces pratiques existent encore dans les Pyrénées entre des villages espagnols et français.

Portail de l'agriculture —  Accédez au portail sur l'agriculture.
Portail des techniques — Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…