Cens (impôt seigneurial)

« Cens (impôt seigneurial) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Cens.
Censier de Bicêtre

Au Moyen Âge, dans le système féodal, le cens était un impôt que le vassal devait payer à son seigneur en raison d'un bien que celui-ci lui avait remis pour y travailler et vivre. Le cens était dû en contrepartie de la protection que le seigneur assurait à la terre et aux biens qu'elle portait (installations mais aussi récolte).


Le cens pouvait être dû sur de multiples biens : terre, maison urbaine, moulin, bac de rivière...

Le cens était fixé une fois pour toutes et ne pouvait être modifié. Le cens était payable en nature mais pouvait être converti en monnaie. Il fallait donc que le censitaire vende un produit pour pouvoir régler son cens, ce qui, au Moyen Âge, était assez lourd. Le bien pouvait être vendu ou loué. Mais au cens étaient liés les droits versés lorsqu'une terre changeait de censitaire : ce sont les lods et ventes.

Le censier était le registre où était consignée la recette des cens. Le censier le plus connu est celui du château de Bicêtre (1474) conservé aux Archives Nationales.


Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.