Lucques

« Lucques » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Paysage de la vieille ville médiévale

Lucques (en italien : Lucca) est une ville italienne de 85 000 habitants, en Toscane, au nord de Pise.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Cité fondée par les Étrusques, Lucques est devenue une colonie romaine en 180 av. J.-C.. Le plan hippodamien (cardo et decumanus) alors adopté est resté dans le quadrillage des rues actuelles.

Au VIe siècle, Lucques, ville prospère grâce au commerce, se hérisse d'une puissante forteresse qui essuie plusieurs attaques avec succès. Capitale de la Toscane, la cité obtient, après la mort de Mathilde de Toscane en 1115, sa souveraineté.

Pendant près de cinq siècles, Lucques est restée une république, tantôt démocratique, tantôt oligarchique, mais toujours indépendante des grandes puissances voisines : Pise, Florence, Sienne et Gênes.

La fin de cette vie solitaire s'achève en 1799, après la conquête de l'Italie par les Français : Napoléon y place sa sœur Élisa Bonaparte pour la gouverner, avant que la ville ne soit rattachée au grand duché de Toscane, puis à l'Italie.

Monuments[modifier | modifier le wikicode]

Fortifications[modifier | modifier le wikicode]

La ville, qui suit en son sein un plan hippodamien, est encerclée par des fortifications offrant de nos jours une promenade piétonnière très agréable. Construites entre 1504 et 1645, ces défenses modernes, appelées tracé à l'italienne (wp), suivent la forme d'une étoile complexe.

Par son organisation interne et son système de fortifications, la ville se rapproche du concept de cité idéale.

Églises[modifier | modifier le wikicode]

La ville de Lucques regorge également de nombreuses églises romanes. La cathédrale Saint-Martin (ou Dôme de Lucques), construite du XIe siècle au XIIIe siècle, est assez nettement inspirée de l'architecture de Pise : sa façade de marbre blanc est d'une remarquable complexité, avec ses galeries superposées et ses ornements à profusion : chaque poteau, chaque parapet, chaque arcade est sculpté comme une œuvre à part entière. L'édifice est flanqué d'un campanile, constitué de briques sauf pour la partie supérieure faite de marbre.

Construite à la même époque, l'église Saint-Michel s'inscrit exactement dans le même style, avec trois nefs et un campanile : selon la légende, ce dernier aurait été amputé de son dernier étage entre 1364 et 1368 sur ordre du doge de Pise, car le son des cloches parvenait jusqu'a sa ville.

Portail de l'Italie —  Tous les articles sur l'Italie.

43° 51′ N 10° 31′ E / 43.85, 10.51