Pise

« Pise » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'Italie politique en l'an mille

Pise est une ville d'Italie, chef-lieu de la province de Pise, dans la région de Toscane. Sa population est d'environ 88 000 habitants.

La ville est surtout célèbre pour sa tour penchée, la tour de Pise.

C'est un important centre touristique et universitaire.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Pise en 1540

Dès l'Antiquité, Pise, située à l'embouchure de l'Arno, commerça avec les Grecs, les Étrusques, les Ligures, puis elle devint colonie romaine en -180 sous le nom de Portus Pisanus. C'était alors le seul grand port de commerce et la seule base militaire entre Gênes et Ostie (port de Rome).

Au XIe siècle, Pise est toujours le premier port de la côte Tyrrhénienne : elle s'empare de la Sardaigne et met à sac la ville sicilienne de Palerme. C'est cette richesse qui permit l'édification des merveilles d'art roman que sont la cathédrale et sa fameuse Tour penchée.

Les rivales de Pise sont Gênes, Florence aussi bien que Venise. Finalement, en 1284, elle perd contre les Génois la bataille navale de la Meloria, à l'issue de laquelle dix mille marins pisans sont faits prisonniers et exilés. Pise ne s'en remettra jamais et passe sous la domination de Florence en 1406.

Ensuite, le port de Pise s'envase et la côte marécageuse devient insalubre. Le commerce maritime se reporte vers Gênes, plus au nord, et Livourne, un peu plus au sud.

Pise devient à la Renaissance un important centre universitaire, ce qu'elle est encore de nos jours.

Monuments[modifier | modifier le wikicode]

Piazza del Duomo[modifier | modifier le wikicode]

La place du Dôme (ou Champ des Miracles) est le principal centre touristique et artistique de Pise. On peut y admirer quatre chefs-d’œuvre de l'architecture romane en Europe : la cathédrale, le baptistère, le cimetière monumental et la Tour penchée.

Pise : le baptistère, le dôme (cathédrale) et la Tour penchée.

Le Dôme (cathédrale)[modifier | modifier le wikicode]

Écoute le son des cloches !

Le dôme est le cœur de cet ensemble médiéval : c'est une vaste église à cinq nefs, dont le transept comprend lui-même trois nefs. Tout comme la Tour, la cathédrale est enfoncée dans le sol de manière perceptible. Le style roman pisan a été inauguré avec cette église, puis exporté dans le reste de la Toscane, ainsi qu'en Corse et en Sardaigne, qui furent un temps administrées par la République de Pise.

Tour penchée[modifier | modifier le wikicode]

Le baptistère
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Tour de Pise.

Le campanile de Sainte-Marie, plus connu sous les noms de Tour penchée ou de tour de Pise, est en réalité le clocher de la cathédrale. Le sol meuble et sablonneux a cédé sous son poids, donnant à l'édifice son inclinaison caractéristique. La tour n'a cessé de pencher de plus en plus dangereusement au cours des siècles, jusqu'à ce que des travaux, à la fin du XXe siècle, mettent fin au phénomène. La construction de la Tour, en trois phases, remonte à la fin du XIIe siècle.

Baptistère[modifier | modifier le wikicode]

Le baptistère, dédié à saint Jean-Baptiste, fut commencé au milieu du XIIe siècle. L'intérieur, simple et sans décoration, a une excellente acoustique. Avec une circonférence de 107 m, c'est le plus grand baptistère de toute l'Italie.

Le Campo Santo[modifier | modifier le wikicode]

Le Camposanto (cimetière monumental) a la forme d'un cloître. La terre qui forme le sol de la grande cour est en lui-même une sainte relique, puisqu'elle n'est autre que la terre du Golgotha, rapportée de Jérusalem sur les navires pisans qui avaient pris part à la Quatrième Croisade. Des travaux de restauration se poursuivent depuis 1945, où l'édifice a souffert d'un grave incendie à la fin de la guerre. Les fresques, gravement endommagées, ont été patiemment restaurées : elles retrouvent peu à peu leur emplacement d'origine.

Piazza dei Cavalieri[modifier | modifier le wikicode]

Place des Chevaliers : palais de l'Horloge et palais de la Carovana.

La place des Chevaliers est l'ancien forum romain et le cœur de la ville au Moyen Âge. Aujourd'hui, elle présente un ensemble monumental de la Renaissance, édifié dans les années 1560-1570 par le célèbre architecte Giorgio Vasari selon le souhait de Cosme Ier de Médicis, premier Grand duc de Toscane de 1537 à 1574, pour y abriter l'ordre militaire des chevaliers de santo Stefano (saint Étienne), chargés de combattre les Turcs. Pise est alors la base maritime de la Toscane.

Palazzo della Carovana[modifier | modifier le wikicode]

Le palais fut le siège de l'ordre des chevaliers de Santo Stefano dès 1564.

La façade a été réalisée selon la technique du sgraffito, avec des motifs blancs sur fond gris foncé qui représentent les signes du zodiaque et les vertus civiles, religieuses et militaires du grand duc.

En 1847, le palais devient le siège de la Scuola Normale Superiore (École normale supérieure). Il accueille aujourd'hui encore les principaux cours de l'école.

Église de l'ordre militaire de Saint-Étienne

Palazzo dell'Orologio[modifier | modifier le wikicode]

Le palais de l'Horloge fut réalisé en 1605-1608 par l'union de l'ancien palais médiéval du capitaine du peuple et de la Torre della Fame (tour de la Faim). La réunion des deux éléments se voit encore dans la façade incurvée de l'ensemble.

Il était décoré de fresques du XVIIe siècle dont une partie est encore visible.

Église Santo Stefano[modifier | modifier le wikicode]

Également construite par Vasari, l'église présente une façade en marbre blanc de Carrare, dessinée par Don Giovanni de Médicis, architecte et fils naturel de Cosme Ier. L'église abrite des étendards pris aux Turcs à la bataille de Lépante, en 1571.

Portail de l'Italie —  Tous les articles sur l'Italie.

43° 43′ 00″ N 10° 24′ 00″ E / 43.716667, 10.4