Invincible Armada

« Invincible Armada » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'Invincible Armada

L'Invincible Armada est une très grande flotte de guerre espagnole qui en 1588 était destinée à envahir l'Angleterre. Malmenée par les tempêtes et harcelée par la marine anglaise, elle dut renoncer au débarquement et revint en Espagne avec la moitié des navires.

Le qualificatif d'« Invincible » peut être dû à l'effet que donnait l'importance de la flotte au moment du départ, où rien ne semblait pouvoir lui résister. Mais il se peut que l'appellation soit aussi ironique et ait été donnée après le désastre.

Pourquoi l'Invincible Armada fut-elle constituée ?[modifier | modifier le wikicode]

En 1588, le roi d'Espagne Philippe II, champion du catholicisme européen et adversaire principal de son ex-belle sœur Élisabeth Ière décide d'envahir l'Angleterre pour y renverser le protestantisme.

Sous le commandement du marquis de Santa Cruz, puis de l'incapable duc de Medina Sidonia, les Espagnols réunissent une flotte gigantesque pour l'époque.

Elle se composait de 130 navires armés de plus de 2400 canons et près de 30 000 hommes. Ils étaient chargés d'assurer la protection des navires transportant les troupes espagnoles (environ 30 000 hommes) opérant dans les Pays-Bas espagnols, ces troupes commandées par Alexandre Farnèse attendaient en mer au large de Gravelines entre Dunkerque (alors possesssion espagnole) et Calais.

L'expédition de l'Invincible Armada[modifier | modifier le wikicode]

Le 28 mai 1588, la flotte appareilla de l'embouchure du Tage (au Portugal, qui était alors possession du roi d'Espagne) en direction de la Manche et de la mer du Nord. Déjà malmenée par la tempête, une partie de la flotte est détruite par les Anglais au large de Gravelines. On ne peut assurer la protection des navires de transport de troupes.

Le 29 juillet, l'Invincible Armada arrive en vue du cap Lizard au sud-ouest de la Cornouaille. La marine anglaise l'y attendait. Les Anglais étaient commandés par des marins de grande valeurs comme Charles Howard d'Effingham, Francis Drake, John Hawkin et Martin Frobisher.

Malmenée par la tempête et les attaques continuelles des Anglais, les Espagnols ne peuvent débarquer leurs soldats. Ils doivent donc renoncer à l'invasion et sont contraints de regagner l'Espagne.

Trajet emprunté par l'Armada espagnole, avec les naufrages sur la côte de l'Irlande.

Le retour de l'Invincible Armada[modifier | modifier le wikicode]

Le trajet du retour fut très long puisque le duc de Medina Sidonia, ne pouvant braver les vents soufflant dans la Manche en sens contraire de son retour, fit faire à ses navires le tour des îles Britanniques . Ces régions étaient mal connues des marins espagnols qui ne disposaient pas de carte et ne savaient pas évaluer la longitude (mesure essentielle pour savoir si on est près ou loin des côtes). De plus il fallait s'arrêter souvent pour assurer le ravitaillement des marins et soldats embarqués. Beaucoup de navires s'échouèrent sur les côtes inconnues ou bien furent capturés (38 navires furent ainsi perdus). Seule la moitié des navires revint en Espagne.

Entre 5 500 et 6 000 marins et soldats, un grand nombre de membres de la noblesse espagnole périrent pendant le voyage. Beaucoup furent capturés par les Anglais en garnison sur les côtes. Certains se sont réfugiés en Irlande, où ils furent souvent bien accueillis et pour certains y restèrent.

Quelques mois plus tard, l'Angleterre créa sa propre flotte appelée la « Contre-Armada » (Counter Armada) constituée de plus de 200 navires. Ils devaient détruire les galions de Philippe II que l'on réparait après leur retour en Espagne. Mais sir Francis Drake, désobéissant à la Reine, se dirigea vers La Corogneen Galice pour s'emparer d'un trésor supposé. Puis il se dirigea vers Lisbonne pour tenter de soulever le Portugal contre Philippe II. Il échoua.

Le désastre de l'Invincible Armada met fin à la suprématie maritime espagnole.

Portail de l'Espagne —  Tous les articles sur l'Espagne
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.