Livre d'or
Livre d'or

CommunautéGazette de l'hiver
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Paul Barras

« Paul Barras » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Paul Barras

Paul Barras est né à Fox-Amphoux le 30 juin 1755 et est mort le 29 janvier 1829 à Paris. C'était un homme politique de la révolution française, qui a notamment voté la mort de Louis XVI.

La Révolution française[modifier | modifier le wikicode]

Il assiste à la prise de la Bastille le 14 Juillet 1789, ce qui le pousse à se lancer dans la politique. Il est finalement élu député à la Convention en 1792 et y siège avec les Montagnards. Il est de ceux qui votent l'exécution de Louis XVI.

La Terreur[modifier | modifier le wikicode]

Le vicomte de Barras n'est pas seulement homme politique mais également militaire. C'est pourquoi il est assigné d'une mission de guerre importante à Toulon et à Marseille, et c'est sur le champ de bataille qu'il rencontre Napoléon Ier (dit Bonaparte).

De retour à Paris, il est acclamé pour ses exploits par la Convention qui contraste avec l'accueil glacial du Comité de Salut Public qui l'accuse d'avoir destitué le Tribunal révolutionnaire de Marseille. Indigné, il se défend et arrive à avoir gain de cause auprès de la Convention. Grâce à cela, il ne se fait pas arrêter.

Le Directoire[modifier | modifier le wikicode]

Après la Terreur et l'arrestation de Robespierre en 1794, il est élu au Directoire le 31 Octobre 1795 et y siège pendant quatre ans. Son rôle est de défendre la Convention contre les insurgés, il avait donc un rôle important. Cependant, en 1799, il est fortement supposé que Barras ait commencé à négocier avec la famille capétienne des Bourbon pour tenter de restaurer une monarchie en France. Le coup d'état du 18 brumaire, correspondant au 9 novembre 1799, l'aurait devancé dans ses projets de pouvoir. Étonnement, il démissionne du Directoire le matin du même jour.

Il n'abandonne pas pour autant le retour d'un Roi à la tête du pays. En effet, par deux fois, en 1796 et 1797, il charge son ami Christophe Potter d'aller quérir l'aide du gouvernement anglais en échange d'une très importante somme d'argent (environ 15 millions de francs, soit 2 millions d'euros). Le ministre anglais de l'époque, estimant cela trop dangereux, ne prend pas sa proposition au sérieux et refuse.

Exil et fin de vie[modifier | modifier le wikicode]

Après sa démission du Directoire, il est renvoyé dans son domaine de Grosbois puis est contraint à un exil à Bruxelles. On le fera revenir en Provence pour de nouveau partir en exil à Rome en 1810.

Il meurt le 29 janvier 1829 à Paris et est actuellement enterré au célèbre cimetière du Père Lachaise.

Portail de la Révolution française —  Tous les articles sur la Révolution française de 1789.