Recensement dans la Rome antique

« Recensement dans la Rome antique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
un employé assis enregistre la déclaration d'un citoyen, tandis que le censeur en mettant la main sur l'épaule d'un citoyen l'affecte dans une centurie militaire
Bas-relief de l'autel de Domitius Ahenobarbus, représentant une opération de rencensement

Dans la Rome antique, le recensement servait à établir la liste des citoyens et la valeur de leurs biens (surtout en terre ou en immeubles). Le cens avait lieu tous les cinq ans (un lustre). Le cens d'abord confié aux consuls, est par la suite exercé par les censeurs (anciens consuls). Le cens permet un classement des citoyens et sert au recrutement de l'armée romaine (les soldats devant fournir eux-même leur équipement). Le cens classait aussi les citoyens dans les centuries qui formaient les comices centuriates, qui élisaient les magistrats romains de rang supérieur. Le cens servait aussi au calcul des impôts.

La participation au recensement[modifier | modifier le wikicode]

Selon la tradition romaine, le recensement a été établi par le roi Servius Tullius pour permettre le recrutement de l'armée romaine. La participation au recensement était donc obligatoire pour les citoyens. Pendant la royauté étrusque sur Rome celui qui se soustrayait au recensement pouvait être mis à mort. Pendant la période républicaine, l'État pouvait vendre comme esclave le citoyen qui volontairement échappait à son devoir.

Mais une personne absente au recensement, peut être représentée par d’autres auprès des censeurs. À l'origine le recensement était interrompu par la guerre car les soldats n'étaient alors pas présents à Rome, mais il reprenait dès le retour de l'armée (dans les premiers temps de Rome, les guerres avaient lieu avec les peuples voisins, et ne durait que quelques mois au plus). Mais avec l'extension des territoires contrôlés par Rome et la nécessité de combattre et de maintenir des troupes loin de l'Italie, les soldats ne peuvent plus être présents pour le recensement. Il est possible que les censeurs envoyaient alors des commissaires qui effectuaient le recensement des soldats sur les lieux de stationnement des troupes.

Dans la première moitié du Ier siècle av. J.-C., on organise le recensement des citoyens romains résidant loin de Rome. Dans les soixante jours de la réception des ordres, les magistrats des municipalités concernées doivent effectuer le recensement selon la procédure et les critères décidés à Rome. Une copie des données collectées doit être expédiée à Rome au plus tard soixante jours avant la fin du recensement (les opérations duraient dix huit mois). Dans un délai de cinq jours, le censeur en exercice à Rome, doit faire transcrire les renseignements contenus dans ces documents, les faire copier sur des registres romains et en tenir compte.

Le déroulement des opérations de recensement[modifier | modifier le wikicode]

Le cens a lieu sur le Champ de Mars, c'est là en effet que l'on réunissait aussi l'armée romaine. Depuis 435 av. J.-C., il se déroulait dans la Villa publica un bâtiment spécialement aménagé.

Comme pour toutes les actions officielles, le magistrat qui préside le recensement prend les auspices pour connaître la volonté des dieux et voir ainsi s'ils ne s'opposent pas à ce qui va suivre.

Dans chaque tribu on avait auparavant établi la liste des membres de la tribu. Puis à tour de rôle les tribus sont appelées devant les censeurs. Chaque chef des familles qui composent la tribu, le « pater familias », se présente devant les censeurs.

Généralement les censeurs ont auparavant publié la liste des renseignements qu'on doit leur présenter. En particulier la nature des biens et l'estimation de leur valeur. C'est le citoyen lui-même qui doit faire la déclaration concernant le nombre de membres dans sa famille et les biens qu'il possède. Comme cela se fait en public et devant des gens qui se connaissent (puisque la tribu regroupent les citoyens par origine de domicile), les renseignements fournis sont « sincères ».

Le citoyen s'identifie grâce à ses trois noms (le praenomen, le nomen et le cognonen), donne les mêmes renseignements sur son père s'il est d'origine libre ou celui de son ancien maître et aujourd'hui patron s'il est un affranchi. Il annonce aussi son âge. Sa situation familiale est présentée, il doit fournir le nom se son épouse et le nombre et âge de ses enfants s'il y en a. Les femmes qui sont célibataires et les orphelins sont représentés par leur tuteur (généralement un membre de la famille), mais sont inscrits sur des listes séparées.

Puis le chef de famille doit faire la déclaration de ses biens. Il semble qu'à l'origine du recensement il suffisait de donner la valeur globale. Progressivement on passe à une liste détaillée des biens. La terre est le principal des biens qu'il faut déclarer. On doit la localiser, en dire ce qu'elle porte (champs, prés, vigne, oliveraie...). D'après ces données le censeur évalue le bien.

Le citoyen doit aussi énoncer le nombre de têtes de bétail et les esclaves qu'il possède. S'ils le jugent nécessaire, les censeurs peuvent demander la liste des biens extraordinaires (bijoux, vêtements en étoffes de luxe...). Notons que les censeurs ainsi informés peuvent tenter de freiner les dépenses de prestige, ruineuses pour les familles et néfastes pour l'État. Une partie des produits de luxe sont importés de pays extérieurs au monde romain, ce qui pénalise la production nationale, mais aussi fait sortir les métaux précieux qui sont exigés comme mode de paiement.

En fonction de la fortune ainsi estimée les censeurs fixent l'impôt sur la propriété (le tributum). Le taux le plus répandu est d'un pour mille. Mais les censeurs peuvent augmenter le taux, pour « punir » les citoyens trop dépensiers.

Importance du recensement dans la société romaine[modifier | modifier le wikicode]

Le recensement qui permet le classement des citoyens selon la richesse tient un grand rôle dans le fonctionnement de la vie politique romaine.

En effet la place et les droits des citoyens sont déterminés par leurs revenus évalués par les censeurs. De ce fait ce sont les censeurs qui répartissent et inscrivent les citoyens dans les classes et les centuries qui sont les groupes de base pour les votes dans les comices centuriates.

Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.