Cardinal (religion)

« Cardinal (religion) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Cardinal.
Armoieries d'un cardinal (ornements encadrant le blason personnel)

Un cardinal est le plus haut dignitaire (après le pape), de l'Église catholique. Le cardinal est nommé par le pape et est chargé de l'assister dans l'administration civile et religieuse. Les cardinaux forment le Sacré Collège qui, réuni en conclave, élit le pape.

Origine et évolution des conditions pour devenir cardinal[modifier | modifier le wikicode]

Création du cardinal Enea Sivio Piccolomini par le pape Calixte III en 1456

Dans les premiers temps du catholicisme, les cardinaux étaient les membres du clergé séculier de Rome (dont le pape était et est encore l'évêque). Résidant à proximité du centre du pouvoir papal ils étaient, avec le peuple romain, les électeurs du pape.

On distinguait alors les cardinaux-évêques responsables des diocèses entourant Rome, les cardinaux-prêtres responsables des paroisses de la ville de Rome et les cardinaux-diacres responsables des diaconies romaines.

En 1059, (pontificat de Nicolas II), les cardinaux deviennent supérieurs à tous les autres évêques.

En 1181, (pontificat d' Alexandre III), les cardinaux-prêtres sont les seuls a avoir le droit d'élire le pape. Le peuple romain et les évêques perdent alors leur droit traditionnel à élire le pape.

En 1586, (pontificat de Sixte Quint), pour être nommé cardinal, il faut avoir reçu les ordres mineurs depuis au moins un an. (auparavant le pape pouvait nommer cardinal des non-religieux).

Depuis 1917 (pontificat de Benoît XV), les cardinaux doivent être prêtres (donc avoir reçus les ordres majeurs)

Depuis 1962, (pontificat de Paul VI), les cardinaux doivent être évêques au moment de leur nomination (sauf exception décidée par le pape).

Évolution du nombre des cardinaux[modifier | modifier le wikicode]

En 1586, (pontificat de Sixte Quint), le nombre des cardinaux est fixé à 70 (le même nombre que les Sages qui entouraient Moïse d'après l'Ancien testament).

En 1973, (pontificat de Paul VI), le nombre est fixé à 120 cardinaux.

Sous le pontificat de Jean-Paul II (1978-2005), il y a eu jusqu'à 194 cardinaux (dont seulement 135 cardinaux pouvant voter pour l'élection du pape).

Reconnaitre un cardinal dans l'iconographie[modifier | modifier le wikicode]

Le cardinal Théodore Adrien Sarr, archevêque de Dakar en novembre 2007

Autrefois, et aujourd'hui dans les grandes cérémonies religieuses, les cardinaux étaient vêtus d'une soutane, portaient sur les épaules une mozette et sur la tête une barrette. Le tout est de couleur rouge, (la pourpre des autorités politiques et militaires dans la Rome antique, mais aussi la couleur du sang de Jésus).

Aujourd'hui les cardinaux portent le plus souvent une soutane, une mozette et une barrette de couleur noire, mais avec un liseré et des boutons de couleur rouge.

Autrefois le grand chapeau avec deux houppes de glands tombant de chaque côté du visage était l'insigne du cardinal (il est encore utilisé dans la partie extérieure du blason d'un cardinal). Ce grand chapeau n'est aujourd'hui porté que deux fois : la première fois au moment de la cérémonie création du cardinal et quand il est placé sur son cercueil.

Comme ornements et marques de son grade, le cardinal porte aux doigts un anneau de saphir. Il peut également utilisé dans les cérémonies religieuses, la croix pectorale retenue autour du cou par un cordon rouge, et comme les évêques la crosse et la mitre.

Vikiliens pour compléter sur le clergé catholique[modifier | modifier le wikicode]

Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.