la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Esclave

« Esclave » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
Le marché aux esclaves, par Gustave Boulanger.

L’esclave est un être humain privé de liberté individuelle, qui appartient à un maître et est utilisé comme un outil. Le recours à des esclaves remonte au moins à l’Antiquité et ne devrait normalement plus exister dans le monde : le dernier pays à l’avoir interdit fut la Mauritanie, en 1981. Cependant, à l’appui du constat de grandes organisations comme l’OIT (Organisation internationale du travail) et l’ONU (Organisation des Nations unies), on peut dire qu’il existe encore des esclaves dans le monde, l’esclavage moderne recouvrant notamment le travail forcé ou le travail des enfants.

Pendant l’Antiquité[modifier]

L’esclave était esclave parce qu’il avait été fait prisonnier lors d’une guerre, qu’il était né d’une mère esclave ou encore comme punition pour une faute commise. On pouvait aussi devenir esclave à cause d’un endettement que l’on n'arrivait pas à rembourser.

Son maître avait droit de vie et de mort sur lui, mais il avait également le droit de lui rendre sa liberté ou de l’affranchir pour le récompenser de ses services ou de sa loyauté. L’esclave pouvait aussi acheter sa liberté en rassemblant tout l´argent qu´il avait rassemblé (son pécule) et le donner à son maître. Le maître pouvait aussi l’affranchir par testament.

Les gladiateurs étaient aussi des esclaves qui se battaient pour distraire le public.

Les serfs[modifier]

Né au Moyen Âge, le servage astreignait certains paysans et leurs descendants à rester définitivement sur les terres possédées par leur seigneur et ils changeaient de propriétaire si leur seigneur mourrait ou si sa terre était vendue. Le servage ne fut définitivement aboli en France que sous Louis XVI et au milieu du XIXe siècle en Russie. Cette abolition ne résolvait pas tous les problèmes, car les paysans n'avaient d'autre ressource que de travailler sur les terres du propriétaire, même s'ils avaient désormais le droit de le quitter.

Les esclaves noirs déportés sur le continent américain[modifier]

Du XVIe au XVIIIe siècle, des millions d'esclaves furent déportés d'Afrique vers le continent américain. C'est ce qu'on a appelé la traite des Noirs ou le commerce triangulaire.

Ces esclaves étaient des prisonniers faits par des tribus africaines qui approvisionnaient ainsi les marchands venus d'Europe (Portugal, Espagne, France, Royaume-Uni, Provinces-Unies pour les plus importants). En échange des hommes capturés les marchands remettaient des marchandises et en particulier des armes à feu. Arrivés en Amérique, après avoir été examinés, palpés, comme du bétail, ces esclaves étaient achetés par des planteurs d'origine européenne. Leur rôle était de cultiver la terre, de faire les récoltes de canne à sucre, de coton, de café, de tabac ou de cacao. Certains étaient employés dans les fabriques (par exemple, de sucre de canne, d'égrenage du coton) ou pour charger ces marchandises pour le retour en Europe des mêmes navires qui les avaient amenés d'Afrique en Amérique. Les plus dociles étaient parfois choisis comme domestiques.

Selon le maître qui les avait achetés, ils étaient plus ou moins bien traités, mais tous restaient des esclaves que l'on pouvait à tout moment séparer de leur femme ou de leurs enfants. Ceux qui tentaient de s'évader étaient poursuivis comme du gibier. On les punissait du fouet ou de la torture, mais le prix qu'ils avaient coûté leur épargnait généralement la peine de mort, sauf, plus tard, en cas de lynchage par des sectes racistes comme le Ku Klux Klan.

Au milieu du XIXe siècle, un courant anti-esclavagiste se développa aux États-Unis. Le roman La Case de l'oncle Tom de Beecher Stowe renforça le rejet de l'esclavage. Les états industriels du Nord préféraient embaucher des travailleurs libres venus du sud, mais les planteurs des États du Sud voulaient absolument maintenir l'esclavage et provoquèrent la guerre de Sécession. C'est seulement à la fin de cette guerre civile que fut aboli l'esclavage, mais cela ne régla pas aussitôt les problèmes de racisme et de ségrégation raciale contre lesquels le pasteur Martin Luther King lutta en revendiquant l'égalité des droits, quelle soit la couleur de peau.

Comme les esclaves noirs voulaient conserver des traces de leur culture d’origine, c’est à eux que l’on doit la musique rythmée du jazz et du negro-spiritual.

La traite des esclaves dans le monde arabo-musulman[modifier]

Les Arabes ont développé l’esclavage dans les pays qu’ils ont conquis. Ils s’approvisionnaient en hommes :

  • grâce aux expéditions guerrières qu’ils organisaient sur les côtes européennes de la mer Méditerranée ou sur les côtes africaines de l’océan Indien ;
  • en arraisonnant des navires européens navigant en mer Méditerranée et en capturant l’équipage et les éventuels passagers ;
  • en achetant des hommes à des trafiquants européens (victimes en provenance du monde slave) ou africains. (Les victimes traversaient le désert du Sahara du sud vers le nord).

Voir aussi[modifier]