la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Maison romaine

« Maison romaine » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher

Une maison romaine (domus en latin, ce qui se prononce "domousse") peut être aussi bien une maison traditionnelle et familiale appelée villa qu'un type d'immeuble à étages, appelé insula, réservé au centre des grandes cités.

Les palais des empereurs portaient eux-mêmes ce nom général de domus, maison : la Domus aurea était le palais de l'empereur Néron.

Une villa romaine reconstituée en Autriche.

Types d'habitations[modifier]

Le mot villa en latin, et donc une « villa romaine » en français, peut désigner soit une maison romaine traditionnelle, soit une grande ferme située au milieu d'une vaste exploitation agricole. Le mot insula désigne ce que nous appelons un immeuble, urbain et collectif, pouvant comporter quatre étages, parfois davantage.

Comparaison d'une maison romaine traditionnelle et d'une maison romaine à péristyle[modifier]

Atrium de la villa San Marco à Stabies, avec l’impluvium (bassin central qui recueille les eaux de pluie)

La maison familiale traditionnelle[modifier]

Maison romaine traditionnelle : 1. fauces couloir d'entrée ; 2. tabernae boutiques ; 3.atrium pièce centrale ; 4. impluvium bassin récepteur des eaux de pluie ; 5. tablinum bureau ; 6. hortus jardinet ; 7. triclinium salle à manger ; 8. alae pièces latérales ; 9. cubiculum chambre.

La maison romaine traditionnelle (villa en latin), telle qu'on la trouve à Pompéi, s'organise autour d'une pièce centrale appelée atrium, sur laquelle donnent toutes les pièces d'habitation.

Parmi ces pièces, des cubicula, chambres à coucher ; un triclinium, salle à manger ; un tablinum, bureau où le maître de maison recevait ses clients et donnait ses ordres, ouvrant sur un jardin simple ou avec bassin et colonnes formant un péristyle, dans le style grec.

Atrium : la pièce centrale[modifier]

La pièce où se déroulait toute la vie familiale comportait en son centre un petit bassin (impluvium) qui recevait les eaux de pluie d'une ouverture en forme d'entonnoir (compluvium) aménagée dans la toiture. Ce bassin comportait un trop-plein qui dirigeait la réserve d'eau ainsi constituée vers une citerne creusée en sous-sol. Des colonnes soutenaient cette ouverture, qui laissait passer tout à la fois la lumière du ciel et les fumées des braséros, bassins de bronze posés sur un trépied et contenant des braises, unique source de chauffage de la maison.

Les fenêtres étaient pratiquement inexistantes, peu utiles à une époque où les vitres n'étaient pas encore inventées. Le verre transparent n'apparaît qu'au Ier siècle après J.-C., pour la fabrication de récipients.

Cubiculum : chambre à coucher[modifier]

Chaque membre de la famille disposait d'une chambre de petites dimensions, comportant un lit à cadre de bois et sommier en lanières de cuir entrecroisées, matelas et literie. Pas d'armoire, mais un coffre où chacun pouvait ranger ses vêtements.

Triclinium : salle à manger[modifier]

Article à lire Article à lire : Repas dans la Rome antique
Reconstitution d'un triclinum.

Selon son sens même, le triclinium est une salle à manger à trois banquettes. Les Romains des classes aisées prenaient en effet leur repas principal (cena) en position semi-couchée, accoudés sur des coussins, devant une table centrale.

Les Romains des classes inférieures, les gens du peuple, ainsi que le personnel (esclaves), prenaient leur repas normalement assis et sans cérémonie.

Tablinum : bureau[modifier]

Cette pièce ouverte à la fois sur l'atrium et sur le jardin conservait les archives et des souvenirs de famille : objets, portraits d'ancêtres, statuettes rassemblés autour d'un autel domestique appelé lararium, le laraire. La pièce était luxueusement meublée, de manière à impressionner les visiteurs : clients, gens avec qui le maître de maison était en affaires. C'est là aussi qu'il travaillait, écrivait et donnait ses ordres.

Maison à jardinet et maison à péristyle[modifier]

Maison romaine à péristyle. 1. ostium porte d'entrée ; 2. vestibulum entrée ; 3. fauces couloirs ; 4. tabernae boutiques ; 5. atrium pièce centrale ; 6. compluvium collecteur des eaux de pluie ; 7. impluvium bassin récepteur des eaux de pluie ; 8. tablinum bureau ; 9. triclinium salle à manger ; 10. alae pièces latérales ; 11. cubiculum chambre ; 12. culina cuisine ; 13. posticum entrée de service ; 14. peristylium péristyle ; 15. piscina bassin ; 16. exedra exèdre.

La maison romaine républicaine est simple : elle comporte souvent un jardinet en arrière des bâtiments. Dès le IIe siècle av. J.-C. apparaît la maison avec péristyle. Les moyens financiers permis par la conquête de la Grèce et de l'Asie mineure répandent la mode des luxueux jardins à portiques supportés par des colonnes, avec des bassins et des statues, dans le style grec. Ces maisons à péristyle nous sont bien connues par les fouilles réalisées à Pompéi.

Les immeubles des centres urbains[modifier]

Le centre des villes (par exemple Rome, ou son port, Ostie) était occupé par un type d'immeuble (insula) très semblable à celui que nous connaissons encore de nos jours, avec des étages, des fenêtres sur la rue et sur la cour, une porte d'entrée et un escalier, des paliers et des appartements. Les plus riches étaient logés dans les premiers étages, les plus pauvres dans le haut de l'immeuble et sous les toits.

Confort, aménagements, décoration[modifier]

L'eau courante, les salles de bains et installations thermales individuelles étaient réservées à quelques riches maisons. Sinon, on allait chercher l'eau aux nombreuses fontaines publiques, et on procédait à sa toilette dans sa chambre, au moyen d'une bassine. Plus tard, on se rend de plus en plus souvent dans les thermes monumentaux aménagés dans toutes les villes de l'Empire romain.

Des toilettes publiques (latrinæ, latrines) avec circulation d'eau étaient implantées en grand nombre dans les quartiers centraux des villes.

En région méditerranéenne, les Romains n'utilisaient pas d'autre chauffage que celui des braséros, en l'absence générale de cheminées. Les systèmes de chauffage par le sol (hypocauste) étaient réservés aux thermes publics ou privés, ou aux maisons luxueuses des régions à hivers rigoureux.

Les murs étaient le plus souvent peints en ocre et en rouge foncé, parfois avec des insertions de tableaux réalisés à la fresque, comme on peut encore en voir à Pompéi et dans d'autres sites du monde romain.

Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine
Empereur romain Auguste.jpg Portail Rome antique - Histoire romaine, langues et civilisations italiques