Révolution agricole en Europe

« Révolution agricole en Europe » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Révolution agricole)
Aller à : navigation, rechercher
Paysage agricole en France au XVIIIe siècle. Planche de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert

La révolution agricole s'est développée en Europe occidentale. L'Angleterre est considérée comme étant le "pilote" de cette révolution au XVIIIe siècle. C'est un changement profond dans les pratiques agricoles. Il s'agit d'associer étroitement la culture et l'élevage du gros et moyen bétail.

Principes de la révolution agricole[modifier | modifier le wikicode]

Le cercle vertueux de la révolution agricole en Europe

Il s'agit de supprimer la jachère et de faire produire plus aux terres cultivées. Il faut augmenter le bétail qui fournit encore l'énergie nécessaire aux divers travaux agricoles. Mais pour nourrir plus de bétail il faut réserver des terres pour produire des plantes fourragères, tout en conservant des terres pour l'alimentation humaine. Ce sera la sole qui jusque-là était chaque année mise en jachère qui recevra les plantes fourragères.

Le bétail plus nombreux fournit plus de travail et plus de fumier. Cela permet de mettre en culture les terres jusque-là mises en jachère. Les terres cultivées portent désormais des plantes fourragères (luzerne, sainfoin, trèfle, betterave ...), destinées à l'alimentation du bétail. De plus certaines d'entre elles (comme la luzerne) enrichissent le sol. Dans les champs cultivés pour l'alimentation humaine, le sol enrichi par le fumier plus abondant a des rendements plus élevés.

Les avantages de la révolution agricole[modifier | modifier le wikicode]

Il y a une augmentation de la production alimentaire pour les hommes aussi bien en céréales qu'en viande et lait. On peut ainsi nourrir mieux plus d'hommes. La population va augmenter.

Les seigneurs perçoivent aussi des impôts seigneuriaux plus importants puisqu'une partie d'entre eux sont en pourcentage de la production; il en est de même pour la dîme due au clergé catholique.

Les propriétaires qui louent leurs terres récupèrent plus de production s'ils ont mis leurs terres en métayage ou peuvent augmenter les loyers si leurs terres sont en fermage.

Problèmes posés par la révolution agricole[modifier | modifier le wikicode]

La révolution agricole suppose que les terres mises en culture en permanence (sauf pendant l'hiver) et que les prairies permanentes ne servent plus de pâturage aux bêtes des paysans pauvres comme c'était le cas avec la pratique ancestrale de la vaine pâture. Les paysans intéressés par la révolution agricole demandent donc la clôture de leurs parcelles. Ils réclament également le partage des terrains communaux (servant pour la vaine-pâture mais aussi de réserve de terre à cultiver en cas de besoin). Ils estiment que ces terres sont sous exploitées.

Les paysans pauvres n'ayant plus les moyens pour élever leur bétail et avoir recours à d'autres pratiques communautaires comme le glanage, le droit d'éteule ne peuvent plus vivre à la campagne. Ils doivent émigrer vers les villes. Ils y formeront la main d'œuvre nécessaire pour le développement de la grande industrie.

Acteurs de la révolution agricole[modifier | modifier le wikicode]

La révolution agricole a été soutenue par les paysans les plus aisés (les laboureurs et les coqs de village), par les bourgeois des villes ayant acheté des propriétés rurales et qui veulent rentabiliser leurs investissements. Certains nobles sont aussi très intéressés pour accroître ainsi leurs revenus.

Portail de l'agriculture —  Accédez au portail sur l'agriculture.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.