Le Livre d'or  • la l'aide
DessinActus.PNG Actualités des Vikidiens, interview... Venez lire la Gazette printemps 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Portulan

« Portulan » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portulan italien daté de1578. On remarque les roses des vents à partir desquelles partent les lignes de rhumbs

Un portulan est d'abord un recueil d'instructions nautiques qui décrivent les ports, les dangers existants à leurs abords, la direction et le temps nécessaires pour s'y rendre à partir d'un autre lieu déjà connu. Dans le sens le plus courant le mot portulan désigne les cartes manuscrites de navigation créées par les Italiens à partir du XIIIe siècle. Les portulans disparurent au XVIIIe siècle à l'initiative des navigateurs Hollandais grâce à la diffusion des cartes nautiques imprimées.

Caractéristiques des portulans[modifier | modifier le wikicode]

Les portulans sont manuscrits, et sont donc uniques pour chacun d'eux. Ils sont dessinés sur des feuilles en peau de veau ou d'agneau, qui sont plus résistantes à l'enroulement ou à la pliure et qui peuvent être utilisées, si besoin est, dans un milieu humide sans être trop détériorées. Certains portulans ont d'ailleurs conservé leur forme de peau entière prélevée sur le corps de l'animal. Au XVIIIe siècle apparaissent les portulans sur papier.

Étant destinés à permettre la navigation maritime entre deux ports éloignés, les portulans doivent indiquer le nom de ces ports. Les noms sont écrits perpendiculairement à la côte et sur la partie continentale afin de ne pas encombrer la partie maritime qui intéresse prioritairement les marins. L'encre est noire ou rouge selon l'importance de ces ports pour le trafic maritime.

Une rose des vents sur un portulan de 1492

Des réseaux de lignes parcourent la carte. Les lignes (rhumbs) partent des représentations de boussoles qui sont dessinées avec le plus grand soin. Ces boussoles ont trente deux branches qui indiquent les points cardinaux principaux (nord, sud, est, ouest) mais aussi les points cardinaux intermédiaires comme le nord-ouest ou le sud-est (deuxième niveau) et en affinant comme est-sud-est , ou le sud-sud ouest (troisième niveau). Afin de permettre une navigation plus précise on indique également une direction de quatrième niveau qui permet au pilote du navire de suivre au plus près la direction souhaitée. Sur certains portulans on remarque aussi un quadrillage régulier (le marteloire) qui permet d'aligner les représentations de boussoles ce qui donne un aspect plus mathématique (plus « scientifique ») mais qui n'a aucune nécessité pour la navigation.

Les Portulans sont souvent décorés. L'emploi de matières rares pour les illustrer et la richesse du décor magnifient la puissance de l'autorité politique qui les a commandés. Les sujets représentés peuvent être imaginaires ou bien réalistes et constituent de ce fait un reportage sur la connaissance du monde.

Réalisation des portulans[modifier | modifier le wikicode]

Réplique de la nao Victoria, l'un des cinq navires avec lesquels Magellan fit le premier tour du monde (1519-1521).

Le but d'une carte-portulan est de représenter l'environnement d'un port et la route maritime pour s'y rendre à partir d'un autre port. Les renseignements qui figurent sur la carte comme les dessin des côtes et les routes maritimes sont obtenus grâce aux observations des navigateurs. Pour évaluer la distance d' un point à un autre, on utilise la vitesse estimée du navire grâce au système de la corde à nœuds qu'on laisser filer périodiquement pendant un certain temps le long du navire, puis on note le nombre moyen de jour qui ont été nécessaires pour relier les deux points au cours de différents voyages. Mais les moyens de connaître le défilement du temps sont peu précis. On utilise le sablier que l'on retourne systématiquement lorsqu'il est vidé et les montres mécaniques ont des ressorts peu réguliers qui peuvent provoquer un retard d'une heure par jour. Les horloges de marine ne seront fiables qu'à partir du XVIIIe siècle. La direction suivie par le navire pour relier les points peut aussi être contrariée par les courants marins qui font dériver le navire sans que l'on s'en rende compte. Sans compter les erreurs humaines dans le maintien du cap par le pilote du navire.

Avec ces données peu précises, mais basée sur l'expérience des marins, on peut dessiner les côtes et leur éloignement (approximatif) les unes des autres. Aussi dans un premier temps les portulans concernent seulement la mer Méditerranée et les côtes européennes de l' océan atlantique. Avec les voyages des navigateurs portugais et espagnols sur les côtes africaines, puis sud-américaines on a pu dessiner des portulans couvrant de plus vastes étendues.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...