la cabane  • le Livre d'or
20150413Rumex acetosa3.jpg Actualités, astuces, statistiques et une interview, lisez la Gazette été 2018 de Vikidia ! DessinInterview.png

Architecture romane

« Architecture romane » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Style roman)
Aller à : navigation, rechercher
Reconstitution de l'église abbatiale de Cluny III, qui était entièrement romane.

L'architecture romane est un style architectural essentiellement religieux, caractéristique du Moyen Âge européen. Il commence en 950 et se voit remplacer progressivement par l'art gothique ou ogival au cours du XIIe siècle.

L'élément caractéristique de l'architecture romane est l'emploi de la pierre pour les voûtes en berceau de plein cintre (parfois en berceau brisé) ou pour la voûte d'arête.

Les murs sont recouverts de fresques représentant des histoires de la religion chrétienne, les chapiteaux des piliers et colonnes sont sculptés. Le tympan qui surmonte le porche d'entrée est lui aussi très historié.

Avec la sculpture et la peinture romanes, elle constitue l'art roman.

Formes de la voûte romane[modifier | modifier le wikicode]

L'architecture romane utilise trois formes de voûtes :

  • la voûte en plein cintre ou en berceau, qui correspond à un demi-cylindre : elle est surtout utilisée pour couvrir les nefs ;
  • la voûte en berceau brisé, formée de deux demi-voûtes en arcs de cercle se rejoignant au sommet : également utilisée pour couvrir les nefs ;
  • la voûte d'arête, constituée de deux voûtes en plein cintre qui se se croisent perpendiculairement : l'ensemble forme une travée qui a un plan en quadrilatère, le plus souvent un carré ; elle est peu utilisée pour couvrir les nefs, mais surtout employée pour couvrir les bas-côtés.


Les problèmes de la voûte romane[modifier | modifier le wikicode]

Les bâtisseurs des églises romanes, surtout des moines, souhaitaient recouvrir de pierre la salle de culte (la nef) des chapelles et églises. Les constructions religieuses précédentes étaient couvertes de toits soutenus par une charpente en bois. Celle-ci risquait l'incendie (surtout pendant les périodes troublées des invasions normandes et des guerres féodales). De plus, ils souhaitaient construire pour la durée.

Les bâtisseurs du Moyen Âge connaissent les constructions des Romains, grands utilisateurs de la voûte de pierre. Mais ils ne disposent pas des mêmes moyens techniques, ni des mêmes facilités de financement. Comme l'esclavage n'est plus autorisé, il faut trouver des techniques qui réduisent l'emploi de la main-d'œuvre. Comme le financement n'est plus celui des autorités d'une ville ou l'empereur, mais est celui de petites communautés villageoises ou monastiques, il faut réduire les coûts de construction.

La taille soigneuse des pierres que l'on va poser et ajuster les unes à côté des autres est exclue, car trop coûteuse. Les constructeurs vont donc utiliser des moellons, pierres non travaillées, déposées serrées en lits successifs sur un coffrage en bois. Chaque couche de moellons est enrobée par un mortier. L'épaisseur peut atteindre 0,5 m. Une fois le mortier sec, on décoffre et cela doit tenir.

Pour renforcer la solidité de la voûte ainsi construite, on plaque, à intervalles réguliers et par le dessous, des arcs de pierres appareillées (c'est-à-dire soigneusement taillées et ajustées) que l'on appelle arcs doubleaux.. Dans certains cas, il y a même deux arcs doubleaux superposés. Ceux-ci reposent sur des piliers, dont une partie est engagée dans le mur et qui font une légère saillie sur les murs soutenant la voûte : ce sont les pilastres. Ces arcs épousent la forme de la voûte ; ils sont soit en plein cintre (et dans ce cas ils portent au sommet une pierre qui bloque l'ensemble des morceaux de l'arc, c'est la clé de voûte), soit ils sont brisés (et au sommet on trouve un joint parfaitement ajusté entre les pierres terminales des deux demi-arcs qui se rejoignent).

Les voûtes en pierres en demi-cercle (dites en berceau) reposent sur les murs latéraux. Pour éviter d'avoir un trop grand poids de pierre, le diamètre du demi-cylindre est réduit, ce qui fait que les églises romanes ne sont pas très larges. Pour la voûte d'arête, le poids repose sur les quatre angles du quadrilatère : il suffit de renforcer le mur à ces quatre endroits. Mais, si l'on veut élargir le quadrilatère et le transformer en rectangle, cela pose des problèmes au niveau de la jonction des arêtes. C'est pourquoi on évite le plan rectangulaire.

Les murs dans l'architecture romane[modifier | modifier le wikicode]

Contreforts à l'extérieur de l'église de Vix (Côte-d'Or)

Le poids des pierres de la voûte exerce une énorme pression sur le haut des murs latéraux. Il a tendance à les écarter et ainsi à fragiliser la stabilité de la voûte. Aussi, pour éliminer le danger d'écroulement, on a recours à diverses solutions.

La première est de construire des murs très peu élevés et très épais (on peut atteindre des épaisseurs comprises entre 1 m et 1,5 m). Pour ne pas fragiliser le mur, on pratique des ouvertures étroites et peu nombreuses. On peut renforcer le mur en lui accolant à l'extérieur des piliers énormes qui empêchent le basculement du mur : ce sont les contreforts.

Une solution contre le basculement est d'ajouter de part et d'autre de la nef centrale de petites salles couvertes, les bas-côtés, dont la voûte en demi-berceau ou en arête vient s'appuyer sur le haut du mur. Par son poids, cette voûte supplémentaire contrebute la poussée vers l'extérieur de la voûte principale. Ces bas-côtés permettent de plus d'éclairer indirectement la nef.

Pour les nefs plus élevées, on peut surmonter les bas-côtés d'une galerie couverte d'une voûte qui soutiendra le mur principal beaucoup plus haut : cette galerie forme les tribunes. Elle permet en outre d'accueillir plus de fidèles.

L'architecture romane en Europe[modifier | modifier le wikicode]

Planche scolaire de La France romane
Allemagne
France
Italie
Royaume-Uni

Pour en savoir plus[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Flavio Conti, Maria Cristina Gozzoli, Reconnaître l'art, Solar, 1983.
  • René Véron, L'architecture des églises romanes en France, Textes et documents pour la classe n° 24, novembre 1968.
Images sur l'architecture romane Vikidia possède une catégorie d’images sur l'architecture romane.

Vikiliens pour compléter sur l'art du Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 31 octobre 2016.
Portail de l'architecture —  Tout sur les monuments et les architectes célèbres.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.