Marine de guerre romaine

« Marine de guerre romaine » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Trirème

Durant l'Antiquité, les Romains, bien qu'étant surtout des soldats « terrestres », disposaient d'une marine de guerre. Mais son apparition fut tardive et les Romains s'y battaient comme sur la terre ferme.

La marine sous la République romaine[modifier | modifier le wikicode]

C'est au début du IIIe siècle av. J.-C. dans la lutte pour le contrôle de l'Italie du Sud (lutte contre la ville grecque de Tarente et le roi d'Épire Pyrrhus) que les Romains eurent leurs premiers combats navals. Peu après, l'affrontement contre Carthage, grande puissance maritime, obligea les Romains à bâtir une marine de guerre. Il semble que ce soit un navire carthaginois qui ait servi de modèle aux charpentiers de la marine romains. Durant cette guerre, les Romains eurent des victoires (Myles en 260 av. J.-C. et Ecnome en 256 av. J.-C.) mais aussi réussirent la destruction de la flotte carthaginoise.

Les navires romains étaient de différents modèles (du birème au quinquérème) selon le nombre de rangs de rameurs superposés. Chaque navire disposait d'un capitaine et d'un pilote pour les manoeuvres. Des décurions commandaient l'équipage. Les matelots de manoeuvre étaient des citoyens pauvres, ou des alliés de Rome voire des affranchis (anciens esclaves libérés par leurs maîtres). Les rameurs étaient des esclaves (trois cents sur les quinquérèmes). Le navire embarquait des fantassins. Le service dans la marine était très mal considéré parmi les citoyens, aussi les soldats de marine étaient souvent des étrangers ou des affranchis (il y avait 120 soldats embarqués sur un quinquérème).

Les Romains utilisaient leurs navires de guerre de différentes manières. Grâce à l'éperon situé en avant (la proue) du navire ils ouvraient une brèche dans la coque du navire ennemi, la voie d'eau qui était alors créée faisait sombrer l'adversaire. On pouvait également longer de très près le navire adverse et briser au passage les rames qui sortaient à l'extérieur, l'adversaire était alors réduit à l'immobilité ce qui pouvait faciliter l'abordage. Les Romains pratiquaient l'abordage, en maintenant le navire ennemi grâce à des grapins de métal. Puis, ils jetaient des passerelles en bois pour accéder sur le pont de l'adversaire où le combat se faisait au corps à corps.

Après la défaite définitive de Carthage en 146 av. J.-C., la marine romaine consacra son temps à lutter, pendant longtemps inefficacement, contre les pirates qui infectaient la mer Méditerranée. Pompée arrivera à les détruire en Cilicie en 67 av. J.-C. C'est par la victoire navale d'Actium en 31 av. J.-C., que Octave-Auguste triomphera de son rival Marc-Antoine et allié à Cléopâtre, reine d'Égypte.

La marine sous l'Empire romain[modifier | modifier le wikicode]

Sous l'Empire romain, la marine de guerre devint permanente. Sept escadres navigaient en Méditerranée et en mer Noire pour maintenir les liaisons nécessaires au ravitaillement de Rome. Une escadre en Manche assurait la liaison avec la Bretagne (actuellement la Grande-Bretagne). Des escadres fluviales patrouillaient sur le Rhin, le Danube et le lac de Constance pour gêner les incursions des peuples germaniques. Certains navires avaient six rangs de rameurs. Les équipages étaient surtout formés de provinciaux qui obtenaient la citoyenneté romaine après 26 années de service. Les capitaines étaient des trièrarches (de même rang que les centurions de l'armée de terre).

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Georges Hacquard, J. Dautry, O. Maisani, Guide romain antique, Hachette, 1952. Nombreuses rééditions revues et augmentées.

Pour compléter sur l'armée romaine[modifier | modifier le wikicode]

Pour compléter sur l'histoire de Rome[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.